Tout savoir sur l'assurance emprunteur

    Rédactionnel native - publié le 2 juillet 2020
    Aujourd'hui, pour se donner toutes les chances de pouvoir obtenir un prêt auprès d'une banque ou d'un organisme de crédit, il est indispensable de donner des garanties. Ces garanties peuvent être de plusieurs types. Parmi les plus répandues, il y a l'apport et l'hypothèque (pour un crédit immobilier). Mais aujourd'hui, les banques exigent de plus en plus que les emprunteurs souscrivent un contrat
    Qu'est-ce que l'assurance emprunteur ?

    Une assurance emprunteur offre des garanties de remboursement des mensualités des prêts en cas de décès du débiteur, d'accident ou de maladie. Elle n'est pas une obligation, mais les établissements bancaires comme les organismes de crédit en font une condition essentielle pour l'octroi d'un prêt à leurs clients. Si la pratique est plus répandue en matière de crédit immobilier, il est en réalité courant de prendre une assurance emprunteur pour tout type de crédit. Généralement, ces contrats sont proposés par la banque, mais il est possible de substituer une autre assurance.

    La substitution d'assurance


    Il est possible de proposer un autre contrat d'assurance emprunteur à sa banque ou son organisme de crédit avant et après l'obtention du prêt. Pour commencer, si vous proposez à votre prêteur une assurance qui offre des garanties au moins équivalentes à ce qu'il vous propose, il ne peut pas refuser ce contrat. Ensuite, vous aurez la possibilité de résilier dans les 12 mois qui suivront la signature de l'offre de prêt (Loi HAMON) et ensuite à la date d'anniversaire de la signature dans les conditions fixées par le contrat.

    Quelles sont les garanties de l'assurance emprunteur ?


    Le contrat d'assurance emprunteur peut offrir des garanties plus ou moins étendues selon les options choisies.

    L'assurance décès


    C'est la garantie de base de ce type de contrat. Cela signifie qu'en cas de décès de l'emprunteur ou du co-emprunteur, l'assurance prendra en charge le montant de la quotité prise en charge par emprunteur. Cette quotité peut être négociée selon le contrat. Par exemple, si deux co-emprunteurs ont une quotité à 50 %, en cas de décès, il ne restera à régler que les mensualités du co-emprunteur. Si chaque emprunteur est couvert à 100 % (donc une quotité à 200 %), cela signifie qu'en cas de décès de l'un des co-emprunteurs, l'autre sera entièrement déchargé des mensualités du crédit.

    L'assurance invalidité et maladie


    Il existe différentes garanties pour couvrir les situations de maladie, de handicap, d'accident et de perte d'autonomie ? Elles se déclinent de cette manière :
    - La garantie ITT : Assurance incapacité temporaire totale de travail
    - L'assurance PTIA : Assurance perte totale et irréversible d'autonomie
    - L'assurance IPT : Assurance invalidité permanente et totale
    - L'assurance IPP : Incapacité permanente partielle
    Les compagnies d'assurance n'hésitent pas à évaluer le risque de certaines personnes au préalable en leur faisant remplir un questionnaire de santé.

    La garantie pour la perte d'emploi


    Enfin, il est possible de choisir une option qui permet de couvrir temporairement une partie ou la totalité des mensualités d'un prêt en cas de perte d'activité professionnelle. C'est une garantie supplémentaire qui n'est pas négligeable à l'heure actuelle, si l'on veut se protéger d'un imprévu. Beaucoup d'emprunteurs n'hésitent pas à rechercher des assurances externes pour obtenir de meilleurs tarifs tout en bénéficiant d'une meilleure protection pour l'avenir.
     
    Recevez gratuitement
    La newsletter Maison à Part
    L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
    Vous pouvez vous désabonner en un clic