L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

A la découverte du nouveau zoo de Vincennes

Par Céline Galoffre
,
le 14 avril 2014
Après quatre ans de travaux, le zoo de Vincennes a rouvert ses portes au public ce samedi 12 avril. les visiteurs pourront découvrir un lieu à l'architecture discrète et contemporaine. Imaginé par l'Atelier Jacqueline Osty et associés avec Bernard Tschumi et V. Descharrierres, le dessin général vise un but : l'immersion du public dans un parc comprenant 1.000 animaux issus de cinq biozones. Visite.
Scruter, regarder, chercher, observer... Le visiteur aura fort à faire avant de découvrir certains animaux du nouveau parc zoologique de Vincennes. Les enfants et leurs parents devront donc s'armer de patience car quelques-uns de ses nouveaux habitants se montrent encore un peu timides.
Et pour cause : si les 16 girafes, que l'on surnomme également les divas, sont restées sur place pendant les cinq années de chantier, la plupart des 180 espèces parmi lesquelles des aras, zèbres, lions, pumas, manchots, sont de nouveaux arrivants et ils ont besoin d'une certaine acclimatation.
Une étape "normale" dans la vie d'un zoo qui repart de zéro, selon ses dirigeants. Car ici tout est fait pour le bien-être des bêtes. C'est d'ailleurs dans cet état d'esprit que le projet architectural imaginé par Bernard Tschumi et Véronique Descharrière, a été réalisé autour de 5 espaces (Europe, Guyane, Madagascar, Sahel-Soudan et Patagonie). C'est également pourquoi les bâtiments ont été repoussés aux abords du site : "Placés à la périphérie, ils dégagent de grandes zones et contribuent à délimiter et à composer ces paysages, grâce à des enveloppes architecturales légères", explique l'architecte Bernard Tschumi.
Au programme : des matériaux bruts ou naturels, des maillages en filet tendus et végétalisés, des madriers de bois non traités et des faux rochers, véritables marques de fabrique du zoo. Ce n'est donc pas un hasard si l'emblématique grand rocher, datant de 1934, a été conservé et domine toujours les lieux.
Parmi les nouvelles constructions, celle qui attirera l'attention des visiteurs sera vraisemblablement l'immense serre de 100 mètres de long et 40 mètres de large et 16 mètres de haut. Constituée de 22 arcs tridimensionnels en acier galvanisé, et de 600 panneaux de verre, elle reprend le climat tropical avec 75% d'hygrométrie permettant ainsi à la végétation luxuriante de pousser.
Des panoramas qui se dévoilent au gré de la balade
Et pour peaufiner l'ensemble, un soin particulier a été apporté à l'aménagement paysager par l'Atelier Jacqueline Osty & Associés. "Tout a été fait pour que les animaux se sentent bien, que ce soit en position allongé ou debout : pose de différentes grumes au sol, sable noir, graviers etc.", souligne Mikael Mugnier, paysagiste en charge du projet.
L'objectif final ? Mettre les animaux dans les conditions de leur milieu naturel et offrir au public une balade variée et immersive dans cinq grandes zones géographiques. Un parti pris confirmé par le directeur général du Muséum national d'histoire naturelle, dont dépend le parc zoologique, Thomas Grenon : "Au fur et à mesure de la promenade, des scènes se dévoilent, des cadres se dessinent. Désormais le parcours est davantage animé avec des surprises, des vues. Nous voulions recréer un lien avec la nature".
Au total, ce sont 2 millions de visiteurs qui sont attendus cette première année, puis 1,5 million par la suite. Ils devront débourser 22 euros pour aller à la rencontre de ce nouveau monde. Reste à savoir si le projet obtiendra l'adhésion du public, et plus particulièrement celle des enfants, toujours très exigeants.
Découvrez le zoo nouvelle version en pages suivantes.
A la découverte du nouveau zoo de Vincennes

Entrée du Zoo de Vincennes

Entrée du zoo
Entrée du zoo © CG -Batiactu
Situé à l'angle de l'avenue Daumesnil et de la route de Ceinture du lac Daumesnil, le zoo de Vincennes rouvre ses portes après cinq ans de chantier.
Entrée du Zoo de Vincennes

Rocher du zoo Vincennes

zoo vincennes
zoo vincennes © CG -Batiactu
L'emblématique grand rocher, datant de 1934, a été conservé et domine toujours les lieux.
Rocher du zoo Vincennes

Au pied du grand rocher

rocher zoo
rocher zoo © CG -Batiactu
Le zoo de Vincennes dipose désormais de cinq Biozones : Europe, Guyane, Madagascar, Sahel-Soudan et Patagonie.
Au pied du grand rocher

Les girafes du zoo de Vincennes

les girafes
les girafes © CL/batiactu
Les girafes sont les seules à être restéEs sur site lors des travaux. Désormais, elles disposent d'un enclos avec bassin. Elles ne sortent qu'au delà d'une température de 12°.
Les girafes du zoo de Vincennes

Les zèbres du zoo de Vincennes

zebres
zebres © CG -Batiactu
Les zèbres profitent d'un emplacement dans la zone Sahel Soudan. Les bâtiments construits pour les accueillir sont en bois et montrent l'objectif de réaliser des structures en matériaux naturels.
Les zèbres du zoo de Vincennes

Espace des babouins

babouins
babouins © CG -Batiactu
Il a fallu six mois pour vider le zoo et 6 mois à un an pour le repeupler.
Espace des babouins

Les flamands roses du zoo de Vincennes

Flamands roses
Flamands roses © CG -Batiactu
Le parc dispose de 180 espèces d'animaux dont 74 espèces d'oiseaux.
Les flamands roses du zoo de Vincennes

La biozone Patagonie

La biozone patagonie
La biozone patagonie © CG -Batiactu
A chaque espèce, son habitat. Le visiteur déambulera entre des enclos, des terrariums, volières, bassins etc. Ici, le bassin des manchots.
La biozone Patagonie

Serre tropicale du parc

La grande serre
La grande serre © CG -Batiactu
Sous 6.000 panneaux de verre, la nouvelle serre tropicale de 4.000 m² du parc zoologique.
Serre tropicale du parc

A l'intérieur de la serre tropicale

A l'intérieur de la serre tropicale - La grande serre
A l'intérieur de la serre tropicale - La grande serre © CL/batiactu
La serre dispose de conditions tropicales humides pour y accueillir une faune extraordinaire et 20 espèces diverses : petits insectes, amphibiens, singes, lamantins, oiseaux...
A l'intérieur de la serre tropicale

Ibis dans la serre

Ibis dans la serre
Ibis dans la serre © CL/batiactu
Après les premières plantations en avril 2013, ce sont 3.000 végétaux et 180 arbres et palmiers qui sont mis en place au coeur de la serre.
Ibis dans la serre
Nous vous recommandons

Des aides, allouées via le dispositif MaPrimeRénov', qui ne seront plus soumises à conditions de ressources.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic