L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

10 conseils de pro pour réussir son jardin

Par Propos recueillis par Yasmina Bennaceur
,
le 18 avril 2012
C'est le printemps. Tandis que la nature se réveille, les bulbes éclosent et le jardin se pare de ses plus beaux atouts. A l'occasion de la sortie de son troisième livre, Stéphane Marie, présentateur de l'émission télévisée "Silence, ça pousse !", a confié à Maison à part ses secrets pour prendre soin de son jardin. Découvrez en images les conseils avisés d'un passionné.
"Avoir la main verte", pour Stéphane Marie, présentateur de l'émission "Silence, ça pousse !", sur la chaîne télévisée France 5, cette expression n'a pas de sens. Prendre soin de son jardin est une question de volonté, et de temps, ce qui n'est, certes, pas donné à tout le monde. Cependant, n'importe qui peut se mettre à jardiner et à faire pousser des plantes, arbres et autres fleurs, mais il faut retenir une chose : pour que votre jardin vous le rende, il faut prendre soin de lui, régulièrement. Et surtout, commencer petit, ne pas en vouloir trop, tout de suite. Avec le jardin, le mot "patience" prend ainsi tout son sens.
Tous les conseils en pages suivantes.

Dans un jardin extraordinaire...

Dans son dernier livre "Silence, ça pousse ! Aimer ses plantes", Stéphane Marie - que l'on connaît à travers son émission "Silence, ça pousse !", présentée conjointement avec Noëlle Bréham - nous fait partager son amour de la nature.
Silence ça pousse
Silence ça pousse
 Agrémenté de magnifiques photos de son jardin de 6.000 m2, servant également de support à l'émission, il nous explique quels arbres, arbustes, vivaces et bulbes choisir selon les différents territoires que comporte un jardin.
La première partie du livre est consacrée aux noms et aux familles de ces végétaux tandis que la seconde partie nous fait découvrir les plantes dans leur territoire (l'eau, le sous-bois, la lisière, la prairie ou encore la montagne) avec, pour chacune d'entre elles, une véritable fiche d'identité.
Idéal pour les novices ou les amateurs avertis, ce bel ouvrage est une invitation à prendre le temps, de connaître les plantes mais aussi de se connaître soi-même, à travers elles.
Silence, ça pousse ! Aimer ses plantes
Stéphane Marie
Textes : Dany Sautot
Photographies : Gilles Le Scanff, Joëlle Caroline Mayer
Editions du Chêne
256 pages
Prix public indicatif : 29,90 €
10 conseils de pro pour réussir son jardin

Commencer avec modestie

Commencer avec modestie - Silence ça pousse
Commencer avec modestie - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
Le premier conseil que donne Stéphane Marie est de "commencer petit".
"La limite du jardin, c'est le jardinier. Il faut commencer petit et y aller tout doucement", nous confie le passionné.
Combien de gens désespérés par l'ampleur du travail à effectuer dans leur jardin, combien de personnes découragées par des plantes qui ne "prennent" pas? Il faut donc y aller petit à petit, pas à pas, sans quoi vous serez très vite dépassé.
"J'ai commencé avec un jardin de 400 m2, aujourd'hui j'ai 6.000 m2, mais parce que je suis fou !", s'amuse l'auteur.
Commencer avec modestie

Le jardin, ce n'est pas qu'au printemps !

Le jardin, ce n'est pas qu'au printemps ! - Silence ça pousse
Le jardin, ce n'est pas qu'au printemps ! - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
Deuxième point essentiel avant de commencer quoi que ce soit : savoir qu'il faut de la constance. Le jardin, ce n'est pas uniquement au printemps !
"On a tous tendance à se réveiller quand les beaux jours arrivent alors qu'un jardin demande de l'attention tout au long de l'année. Les plantes vous attendent, il faut aller voir si elles vont bien, dans l'idéal tous les deux jours", assure Stéphane Marie. Ce n'est en effet que comme ça que votre jardin vous le rendra.
Cela ne veut pas dire pour autant qu'il faille y passer ses week-end entiers, le jardinage deviendrait alors une contrainte, mais il faut être "ré-gu-lier", c'est le secret de tout bon jardinier !
Le jardin, ce n'est pas qu'au printemps !

Se poser les bonnes questions

Se poser les bonnes questions - Silence ça pousse
Se poser les bonnes questions - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
Lorsque l'on décide de planter des arbres ou des fleurs dans son jardin, il faut commencer par se poser les bonnes questions : d'où viennent les plantes que je veux mettre ? De quel environnement ont-elles besoin ?
"La lavande, par exemple, pousse dans la garrigue, dans un sol poreux, tandis que le hêtre, lui, a besoin de précipitations abondantes et d'une importante humidité atmosphérique. Les plantes se sont adaptées à leur environnement, si vous le changez, vous les déstabilisez", insiste Stéphane Marie.
"Un jardin, de toute façon, c'est de la triche. En effet, lorsque l'on plante un arbre pour avoir de l'ombre, on joue avec la nature, mais attention, on peut jouer mais pas transformer",soutient Stéphane Marie.
Se poser les bonnes questions

A chaque territoire sa plante

A chaque territoire sa plante - Silence ça pousse
A chaque territoire sa plante - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
La notion de territoire, dans un jardin, est essentielle et c'est d'ailleurs tout l'objet du livre de Stéphane Marie. "Dans un jardin, il y a plusieurs territoires, à ces territoires, correspondent certains types de sols, donc certains types de plantes", nous explique-t-il.
La lentille rampante, aux petites feuilles arrondies, d'un vert très lumineux, provient de zones rocailleuses et boisées, elle s'adapte par exemple à tout type de sol, plutôt fertile, frais et bien drainé.
Le mimosa argenté ou mimosa d'hiver, originaire du sud-est de l'Australie a, lui, besoin d'un sol argilo-siliceux car il craint le calcaire tandis que le magnolia à grandes fleurs, originaire des forêts du sud-est des Etats-Unis, s'épanouit dans un sol acide, profond, constamment frais et bien drainé.
A chaque territoire sa plante

Regarder chez le voisin

Regarder chez le voisin - Silence ça pousse
Regarder chez le voisin - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
Regarder chez le voisin peut vous aider à savoir quelles plantes s'adapteront chez vous et ainsi vous guider dans votre choix.
"S'il y a des camélias dans le jardin de mon voisin, je sais que je peux en planter chez moi et qu'elles s'y sentiront bien", nous révèle Stéphane Marie.
Regarder chez le voisin

Prendre la terre entre ses mains

Prendre la terre entre ses mains - Silence ça pousse
Prendre la terre entre ses mains - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
Un acte basique que nous aïeux effectuaient comme ils respiraient, ou presque, et pourtant aujourd'hui oublié. Prendre la terre entre ses mains permet de l'examiner, est-elle sèche ? Calcaire ? "Si elle est calcaire, on ne plantera pas de rhododendrons. Par contre, une pivoine arbustive s'y sentira très bien", explique Stéphane Marie.
Un cerisier à fleurs a, quant à lui, besoin d'un sol frais, bien drainé et assez riche tandis que la vergerette, dite "pâquerette des murailles", s'adapte à tout type de sol, même calcaire. Les cyclamen, elles, ont besoin d'un sol neutre, léger, humifère et bien drainé.
"Il existe par ailleurs des kits, des petits testeurs en papier, pour mesurer son PH et savoir si la terre est acide ou basique", commente Stéphane Marie. N'oubliez pas qu'une "bonne" terre, est une terre aérée, pensez à le faire régulièrement, sans la retourner.
Prendre la terre entre ses mains

Rester calme - 10 conseils de pro pour réussir son jardin

Rester calme - Silence ça pousse
Rester calme - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
"La main verte, cela ne veut rien dire, on a la tête à jardiner ou pas, le tout, c'est de rester calme quand on s'y met !", assure Stéphane Marie.
Le calme ne fait-il d'ailleurs pas partie de l'un des plaisirs du jardinage ?
Rester calme - 10 conseils de pro pour réussir son jardin

Arroser avec parcimonie

Arroser avec parcimonie - Silence ça pousse
Arroser avec parcimonie - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
Pour le bien de la planète, et de la plante, lorsque l'on arrose, il faut économiser l'eau et c'est possible !
"Les paillis, des cosses de sarrasin, de la noix de coco et bien d'autres encore, placés au pied et autour de la plante, en couche de 5 cm au moins, sont idéal pour garder la terre au frais et réduire l'arrosage de moitié. Car la terre doit être toujours fraîche, jamais humide", précise Stéphane Marie.
Par ailleurs certaines plantes, non velues, apprécient également le "bassinage", qui consiste à vaporiser de l'eau sur le feuillage. Cette technique évite également le déchaussement des plantules (embryons végétaux), aux racines peu importantes. L'idéal ? De l'eau déminéralisée.
Mais attention : ne mouillez pas les feuilles soumises aux rayons chauds du soleil, cela pourrait causer des brûlures.
Arroser avec parcimonie

Ne pas avoir peur de tailler

Ne pas avoir peur de tailler - Silence ça pousse
Ne pas avoir peur de tailler - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
Il y a ceux qui osent et qui y vont trop fort et ceux qui n'osent pas et qui ne rendent pas service à la plante...
"Il ne faut pas avoir peur de tailler mais, il faut être mesuré et, surtout, il faut se renseigner. Les rosiers anglais, par exemple, ne se coupent pas obligatoirement tandis que les rosiers liane, eux, pas du tout. Par contre, les lavandes ou les buis, si l'on veut qu'ils restent compacts, doivent être élagués deux fois dans l'année", explique Stéphane Marie.
Le moment est également important : de fin août à novembre pour les cerisiers ; en mars pour les pommiers, poiriers et certains rosiers. La glycine, elle, se taille en août.
Ainsi, pour chaque plante, il y a un moment particulier. "La généralité, c'est de considérer le moment où la plante va fleurir, si on la taille trop tard, il n'y aura pas de fleurs mais la plante vivra quand même !".
Ne pas avoir peur de tailler

Utiliser des engrais naturels

Utiliser des engrais naturels - Silence ça pousse
Utiliser des engrais naturels - Silence ça pousse © Gilles Le Scanff / Joëlle Caroline Mayer
"J'essaye d'utiliser le moins possible des produits qui tuent", insiste Stéphane Marie pour qui l'utilisation d'engrais chimique n'est plus envisageable.
L'on trouve effectivement facilement de l'engrais naturel tel que du fumier ou du compost par exemple, bien meilleurs pour les plantes et la biodiversité de votre jardin.
Il en est de même pour les petites bêtes indésirables : ainsi, pour éliminer les pucerons, il suffit de diluer un peu de savon noir dans de l'eau et de vaporiser la plante avec, ils tomberont immédiatement. Il existe également des produits qui coupent l'appétit des chenilles.

Conclusion

On l'aura compris, avant d'aménager son jardin, il faut se poser les bonnes questions.
Comment fonctionne-t-il ? De quelle exposition bénéficie-t-il ? A quel endroit ? Fait-il chaud ou froid ? Y a-t-il de l'ombre ou de la lumière ? "C'est seulement après s'être posé toutes ces questions que je peux aller chercher mes plantes", assure Stéphane Marie avant de conclure : "Et lorsqu'une plante ne "prend" pas, on a deux solutions : laisser tomber ou persévérer.
Je me souviens d'un pavot en arbre, que j'ai longtemps eu du mal à faire pousser, jusqu'au jour où j'ai compris, en regardant chez mon voisin qui, lui, en avait un magnifique".
Utiliser des engrais naturels
Nous vous recommandons

Découvrez les solutions de constructeurs pour des maisons plus performantes et plus confortables.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic