L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Arroser son jardin : les bons gestes

Par Propos recueillis par Céline Chahi
,
le 22 juin 2009
Arroser son jardin est une nécessité en été pour que les plantes qui s'y trouvent ne meurent pas. Mais quelle est la bonne méthode pour obtenir des résultats ? Thibault Dartois, technicien horticole au sein de la Société Nationale d'Horticulture de France, rappelle les règles à respecter et en profite pour tordre le coup à quelques idées reçues...
1- Quand arroser ?
Maison à part : Mieux vaut attendre les grosses chaleurs pour commencer à arroser son jardin. Vrai ou faux ?
Thibault Dartois : FAUX. Tout d'abord, il faut bien prendre conscience que chaleur et sécheresse ne sont pas synonymes. L'été, il peut faire très chaud et humide mais également frais et très sec. D'une manière générale, les plantes ont surtout besoin d'eau au printemps, lorsqu'elles sont en pleine croissance.
MAP : L'arrosage d'un jardin doit plutôt se faire le soir que le matin. Vrai ou faux ?
T. D : FAUX. Dans l'idéal, l'arrosage doit plutôt se faire le matin. Si on le conseille souvent le soir, c'est pour éviter les pertes d'eau par évaporation mais cela crée un environnement humide autour de la plante pendant toute la nuit qui favorise le développement de maladies fongiques. Dans la pratique, le jardinier arrose quand il a le temps.
MAP : Il est préférable d'arroser abondamment et moins souvent que tous les jours. Vrai ou faux ?
T. D : VRAI. Arroser souvent et en petite quantité ne sert pas à grand-chose. Les pertes par évaporation sont maximales et, là encore, cela augmente le risque de maladies fongiques en créant un environnement humide autour des plantes. Il est préférable d'arroser moins souvent mais copieusement pour permettre à l'eau de s'infiltrer profondément dans le sol. Comme toujours, il est nécessaire d'adapter cette règle générale à chaque plante, à chaque situation. Ainsi, la culture du radis demande une humidité constante et, il est parfois nécessaire d'arroser tous les jours.
MAP : Une plante qui manque d'eau, cela se voit. Vrai ou faux ?
T. D : VRAI. Une plante qui a soif présente des signes faciles à repérer. Les feuilles pendent légèrement ou alors les tissus flétrissent. Il faut savoir qu'une plante récupère facilement d'une légère période de stress hydrique alors qu'il est presque impossible de la sauver si elle a connu un excès d'eau.
Pour découvrir la suite de l'interview cliquez sur suivant.
Arroser son jardin : les bons gestes

2- Comment bien arroser ?

Thibault Dartois
Thibault Dartois © DR
MAP : La terre mérite d'être préparée avant d'être arrosée. Vrai ou faux ?
T. D : FAUX. Il n'y a pas d'opération particulière à mener sur le sol avant l'arrosage. En revanche, on dit souvent qu'un binage vaut deux arrosages. En réalité, la binette crée une couche de terre meuble sur les premiers centimètres du sol, ce qui diminue la remontée d'eau par capillarité. Le binage n'est donc qu'un cas particulier de paillage, sauf qu'il est beaucoup plus fastidieux de biner régulièrement que d'étendre une bonne couche de paillis une fois par an !
MAP : Il faut toujours arroser les plantes au niveau de leurs pieds. Vrai ou faux ?
T. D : VRAI. Il faut toujours essayer d'arroser aux pieds des plantes, en mouillant le moins possible le feuillage, pour éviter le risque de maladies cryptogamiques*. Cette règle générale est à adapter à chaque type de plantes selon la situation. Ainsi, en cas de fortes chaleurs, il est bénéfique de bassiner certaines plantes qui ont besoin de fraîcheur, c'est-à-dire d'arroser leur feuillage en pluie fine. Il est d'ailleurs recommandé de le faire pour le camellia dont les feuilles vernissées ne donnent pas de signes immédiatement visibles en cas de sécheresse.
MAP : Selon qu'elles soient en pots ou en pleine terre, toutes les plantes n'ont pas besoin du même apport d'eau. Vrai ou faux ?
T. D : VRAI. Les plantes en pot disposent d'un volume de terre réduit et donc d'une disponibilité en eau limitée. De plus, les pots sont directement exposés aux vents et aux rayons du soleil, deux facteurs de sécheresse. Une plante en pot demande donc plus de surveillance et d'arrosage que la même plante en pleine terre.
MAP : L'arrosoir est un accessoire obsolète. Vrai ou faux ?
T. D : FAUX. L'arrosoir est un outil très efficace qui permet un arrosage précis. Il existe aujourd'hui des systèmes d'arrosage automatique, certes, mais ceux-ci arrosent toutes les plantes sans discernement et ne permettent pas de récupérer les eaux de pluie. Rien ne vaut donc l'arrosoir qui symbolise l'affection que le jardinier porte à ses plantes.
MAP : Il est possible d'éviter à l'eau de s'évaporer trop vite. Vrai ou faux ?
T. D : VRAI. Le paillage du sol permet de limiter l'évaporation. Il vaut mieux choisir un paillage organique, de type paille, éclats de bois, BRF (Bois Raméal Fragmenté), tontes de gazon séchées ou feuilles mortes, compost, qui présente des avantages économiques, écologiques et parfois esthétiques. En se décomposant, il va nourrir le sol et l'enrichir en matière organique, ce qui augmente sa capacité de rétention d'eau.
MAP : Arroser un gazon est une perte de temps. Vrai ou faux ?
T. D : VRAI. Si votre gazon jaunit et semble souffrir du manque d'eau l'été, mieux vaut le laisser au repos et attendre le retour des pluies et de la fraîcheur. Il reverdira aussitôt. A quoi bon s'acharner à arroser un gazon en plein été ? Maintenir un gazon artificiellement vert présente un coût financier et environnemental exagéré par rapport aux avantages que vous pouvez en tirer. L'eau est un bien rare qui ne mérite pas d'être gaspillé pour une raison aussi futile. La sagesse du jardinier, c'est qu'il accepte les contraintes liées à l'environnement de son jardin.
MAP : L'arrosage automatique est réservé aux grands jardins. Vrai ou faux ?
T. D : FAUX. Il existe des solutions d'arrosage automatique spécialement adaptées aux petits jardins. Si vous êtes absent pendant une longue période l'été, cela peut être envisageable.
* Une maladie cryptogamique est une maladie causée à une plante par un champignon ou un autre organisme parasite.
2- Comment bien arroser ?

3- Quelle eau utiliser ?

Arrosage - arroser - eau de pluie
Arrosage - arroser - eau de pluie © C.Chahi
MAP : L'eau de pluie est facilement utilisable. Vrai ou faux ?
T. D : VRAI. L'idéal est bien sûr de pouvoir récupérer les eaux de toitures grâce à une cuve. Mais de simples bassines laissées sous la pluie permettent de récupérer de petits volumes d'eau.
MAP : Les eaux pluviales sont moins bonnes pour les plantes que l'eau du robinet. Vrai ou faux ?
T. D : FAUX. L'eau de pluie peut être considérée comme la meilleure pour l'arrosage car elle est totalement dépourvue de calcaire et reste à température ambiante. L'eau du robinet est parfois trop minéralisée, peu aérée et froide. Le calcaire qu'elle contient peut d'ailleurs poser de véritables problèmes avec les plantes de terre de bruyère : une décoloration plus ou moins prononcée des feuilles, par exemple.
MAP : En plus d'être un geste écologique, récupérer les eaux de pluie fait réaliser d'importantes économies financières. Vrai ou faux ?
T. D : VRAI. L'eau potable coûte de plus en plus cher et une famille avec un petit jardin de 200 m2 pourrait économiser la totalité de ce qu'elle paye pour l'eau d'arrosage, soit jusqu'à 200 €, en utilisant l'eau de pluie qui est gratuite.
Editions Terre Vivante
Editions Terre Vivante © Editions Terre Vivante
 Le conseil de lecture de Thibault Dartois
Le guide malin de l'eau au jardin
Jean-Paul Thorez
Editions Terre vivante
160 pages
Format : 15 x 21 cm
Prix public indicatif : 22 €
Plus d'informations sur le : www.terrevivante.org
Dans cet ouvrage, Jean-Paul Torez, un ingénieur agronome, propose une liste de solutions concrètes et simples à mettre en oeuvre pour arroser un jardin en limitant le gaspillage d'eau. Toutes s'insèrent dans un projet global qui prend aussi bien en compte l'entretien du sol que le choix du matériel ou encore celui des plantes. Pour sensibiliser le lecteur au fait que l'eau est une ressource rare, l'auteur n'hésite pas à élargir le sujet à l'échelle de la planète, évoquant tour à tour le cycle de l'eau, l'influence du climat, les relations entre l'eau, le sol et le végétal...
A noter que l'ouvrage a reçu en 2005 le Prix Saint Fiacre, une récompense décernée aux livres traitant de l'horticulture, du jardinage ou de la flore en général.
3- Quelle eau utiliser ?
Nous vous recommandons

Leader européen des systèmes d’évacuation de fumées, Cheminées Poujoulat conçoit des solutions innovantes qui optimisent les performances des appareils de chauffage. Personnalisables et design, les sorties de toit et conduits en inox apportent confort et sécurité

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic