L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Pour ou contre les piscines naturelles ?

Par Propos recueillis par Céline Chahi
,
le 24 avril 2008
Depuis leur introduction sur le marché français, les baignades naturelles font débat. Peuvent-elles être considérées comme de "vraies" piscines ? Le traitement sans produit chimique est-il vraiment efficace ? Faut-il craindre des effets nocifs pour la santé ? Maison à part confronte les opinions.
Retrouvez les propos de Philippe Bach, président de la Fédération des Professionnels de la Piscine (contre) et de Bernard Depoorter, fabricant de piscines naturelles (pour) en cliquant sur suivant : vous pourrez ainsi vous faire votre propre opinion sur la question !
Pour ou contre les piscines naturelles ?

Contre - Pour ou contre les piscines naturelles ?

Philippe Bach - président de la FPP - piscines
Philippe Bach - président de la FPP - piscines © FPP
Philippe Bach, président de la Fédération des Professionnels de la Piscine, est très réservé sur la question des baignades naturelles. Il livre son point de vue à Maison à part...
Maison à part : Selon vous, une baignade naturelle peut-elle être qualifiée de "piscine" ?
Philippe Bach : Non, en aucun cas ! Les baignages naturelles ne peuvent pas être considérées comme des piscines dans la mesure où elles ne contiennent pas de l'eau filtrée, stérilisée et stérilisante. Pour les désigner, nous préférons employer le terme de "bassins atypiques", d'ailleurs utilisé par l'administration publique. Nous sommes malgré tout conscients qu'il y a un problème de vocabulaire et, pour le résoudre, nous travaillons avec l'Association Française de Normalisation (Afnor) à l'élaboration d'une définition précise du terme "piscine".
MAP : Pourquoi émettez-vous une réserve par rapport à ce type de bassin ?
P.B : Nous considérons que les baignades naturelles risquent de poser un problème de santé publique. Que l'on soit bien clair : si on désinfecte l'eau de nos piscines avec des produits chimiques - chlore, ozone, brome -, ce n'est pas plaisir, mais bien parce qu'il y a une nécessité. Animaux et plantes, présents dans les baignades naturelles, véhiculent dans l'eau des parasites et des bactéries qui peuvent transmettre aux nageurs des maladies. Dès lors, si l'eau n'est pas traitée, comment se libérer des risques pathogènes ?
MAP : Aucun problème de santé lié à l'utilisation d'une baignade naturelle n'a pourtant été jusqu'ici signalé ?
P.B : Oui, c'est exact mais nous préférons rester prudents et alerter sur les problèmes qui pourraient bientôt se poser. Nous tenons à prévenir les particuliers qui investissent dans ce type d'installation en pensant acheter une piscine que ce n'est pas le cas. D'ailleurs, il y a une chose que les fabricants oublient trop souvent de préciser c'est que l'écosystème a besoin d'un délai de deux à trois mois pour se mettre en fonctionnement. Or, que se passe-t-il pendant ce laps de temps ? Peut-on quand même utiliser la piscine ?
MAP : Quels sont les principaux atouts d'une piscine traditionnelle ?
P.B : Une piscine traditionnelle, c'est avant tout une eau lipide où l'on peut se baigner de manière confortable été comme hiver. C'est aussi un lieu ludique où l'on peut non seulement nager mais s'amuser. Dans les bassins atypiques, ce côté ludique est souvent occulté puisque la profondeur moyenne doit être d'1,70 mètres afin d'assurer le bon développement des algues et autres plantation. Impossible d'envisager s'amuser avec des enfants dans une telle profondeur !
Retrouvez un reportage sur une piscine dite traditionnelle en cliquant ici.
Contre - Pour ou contre les piscines naturelles ?

Pour - Pour ou contre les piscines naturelles ?

Bernard Depoorter - bioteich® - piscines naturelles
Bernard Depoorter - bioteich® - piscines naturelles © Bioteich®
Bernard Depoorter, co-fondateur de la société Bioteich® et architecte paysagiste, a participé à l'introduction des baignades naturelles en France. Il détaille le fonctionnement de ces bassins dits "écologiques"...
Maison à part : Qu'entend-t-on par "baignages naturelles" ?
Bernard Depoorter : Les baignades naturelles sont une alternative aux piscines traditionnelles. Elles sont entièrement écologiques et biologiques puisque l'épuration du bassin est assurée par des plantes aquatiques et des micro-organismes.
MAP : Doit-on craindre des effets nocifs pour la santé à se baigner dans une eau non désinfectée ?
B.D : Les craintes ne sont pas tout justifiées car le risque sanitaire est minime. Depuis 2002, nous n'avons constaté aucun problème, alors que dans piscines traditionnelles, il arrive que les nageurs se plaignent de brûlures ou d'asthme à cause du chlore. Il faut arrêter de dramatiser, on ne va pas mourir parce que l'on se baigne dans une piscine naturelle ! D'autant que grâce à notre système de filtration, nous arrivons à atteindre une très bonne qualité d'eau comparable à celle d'une rivière ou d'un étang. Dans une piscine traditionnelle, tout est aseptisé, aucune vie n'est possible, c'est triste.
MAP : La baignade naturelle ne risque-t-elle pas d'attirer des animaux indésirables ?
B.D : Non, il suffit de nettoyer régulièrement la zone de baignade à l'aide d'un robot et de tailler les plantes une fois par an. Et même, si cela arrivait, est-ce vraiment grave ? Il faut arrêter d'avoir peur de la nature, elle n'est pas agressive !
MAP : Vos clients-ont-ils le même profil que ceux des piscines traditionnelles ?
B.D : Non pas tout ! La plupart de nos clients n'auraient d'ailleurs jamais voulu voir installer chez eux une piscine traditionnelle. Ils veulent retrouver les plaisirs de la baignade en rivière et sont très soucieux du rendu esthétique : il est fondamental pour eux que le bassin soit bien intégré dans le paysage et non pas simplement posé sur la pelouse de leur jardin.
MAP : Est-il vrai qu'une baignade naturelle coûte plus chère ?
B.D : Les baignades naturelles sont disponibles à partir de 50.000 € alors que le prix moyen d'une piscine traditionnelle est estimé à 35.000 €. Une différence à la hausse qui s'explique par des dimensions généralement plus grandes, des formes de bassins plus complexes et par la création d'une zone de filtration nécessitant des aménagements spécifiques.
Retrouvez un reportage consacré à une piscine naturelle en cliquant ici.
Pour - Pour ou contre les piscines naturelles ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic