L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Par C.Chahi
,
le 4 juin 2010
Lassés de voir le carrelage de leur terrasse abîmé, les propriétaires d'une maison située dans la région lyonnaise ont décidé de le faire entièrement recouvrir de bois exotique. Une métamorphose radicale accomplie sans avoir à déposer le revêtement existant. Reportage.
Carrelage décollé, fissuré avec des dégoulinures blanches et jaunâtres... Certaines terrasses, parce qu'elles ont été construites sur des terrains n'ayant pas fini de se tasser, résistent plus mal que d'autres à l'épreuve du temps. Devant l'ampleur des dégâts, les propriétaires se retrouvent souvent complètement désemparés. "Comment faire pour la réparer à moindres frais ? Faut-il effectuer une série de micro-interventions ? La démolir complètement ?" Les questions se bousculent dans leur tête, comme le constate tous les jours sur le terrain Marc Moershel.
Entrepreneur spécialisé dans la rénovation de terrasse, ce dernier est en effet habitué à rencontrer des particuliers en proie aux doutes. En 2006, il a même été jusqu'à recevoir un véritable appel au secours de la part d'un couple, propriétaire d'une terrasse en carrelage de 240 m2 située dans l'ouest lyonnais. "La situation en était arrivée à un tel point, que leur propre terrasse leur faisait complètement horreur, se rappelle-t-il. Non seulement elle était très abîmée mais, en plus, elle ne leur plaisait plus du tout". En cause : le carrelage, auquel il était également reproché de brûler les pieds les jours de soleil et de glisser une fois mouillé.

Parure exotique

Souhaitant s'en débarrasser, mais sans pour autant entreprendre d'importants travaux, les propriétaires ont décidé de faire "rhabiller" leur terrasse. "L'opération consiste à recouvrir le revêtement existant avec du bois, explique Marc Moershel, bien au courant pour en avoir fait sa spécialité. Cette intervention est une bonne alternative à la démolition car elle a l'avantage d'être rapide, propre et, surtout, de permettre à la terrasse de changer complètement de visage". Seulement voilà : encore fallait-il trouver une essence suffisamment résistante pour être installée à l'extérieur et se mariant bien avec la façade de la maison, couleur rouge feu.
Au final, il a été décidé d'opter pour du garapa, un bois exotique de couleur miel imputrescible de classe 5, catégorie des bois traités pour être exposés en permanence à de l'eau salée. "C'est une essence qui, en plus d'être très résistante, a la capacité, grâce à l'important taux de silice qu'elle contient, d'être antidérapante, indique Marc Moershel. En fait, elle possède exactement les mêmes propriétés que l'ipé, à cette différence près que son origine est mieux contrôlée".

Disparu en un mois

Casaboa SARL
Casaboa SARL © Casaboa SARL
 Pour accomplir la métamorphose, il a d'abord fallu remettre à niveau le sol en installant une ossature bois sur toute la superficie de la terrasse, y compris sur les margelles bordant la piscine. Une fois le carrelage entièrement recouvert, les équipes sont ensuite venues fixer les lames de garapa sur la structure. "Cette technique de rhabillage n'a rien de compliqué, avoue Marc Moershel. Finalement, c'est un peu comme poser un faux plancher. Le seul inconvénient, poursuit-il, c'est que le niveau du sol fini est supérieur d'environ six à neuf centimètres à celui du départ. Cela peut poser quelques problèmes, notamment au niveau des volets qu'il faut raboter".
Etant donné la complexité du relief et la vaste superficie de la zone à recouvrir, le chantier a mobilisé trois personnes à temps plein pendant un mois, un délai anormalement long puisqu'en général, comme le précise Marc Moershel, "il faut compter seulement une semaine de travail". Au terme de ce délai, le carrelage avait complètement disparu, entièrement remplacé par du bois, à la plus grande satisfaction des propriétaires qui ne souhaitaient qu'une chose : le voir disparaître. "C'est formidable, s'enthousiasme l'entrepreneur, car on arrive chez des gens qui sont complètement démoralisés et, en quelques jours, on arrive à leur redonner le sourire".
Un espace vacant ayant été créé entre le carrelage et le bois, Marc Moershel en a profité pour y intégrer une soixante-dizaine de spots, une touche lumineuse venue parfaire le tout.
Pour découvrir la terrasse avant et après, cliquez sur suivant.
Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Terrasse avant - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Terrasse avant - Casaboa SARL
Terrasse avant - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Marc Moershel, entrepreneur spécialisé dans la construction bois, s'est vu confier la rénovation d'une terrasse en carrelage de 240 m2. Très abîmée et n'étant plus du tout au goût des propriétaires, cette dernière a été entièrement recouverte de bois.
Terrasse avant - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Escalier avant - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Escalier avant - Casaboa SARL
Escalier avant - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Le terrain n'ayant pas fini de se tasser au moment de la construction de la terrasse, les propriétaires ont assisté impuissants à la dégradation du sol : carrelage décollé et fissuré, apparition de dégoulinures blanches et jaunâtres...
Escalier avant - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Ossature bois - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Ossature bois - Casaboa SARL
Ossature bois - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Pour accomplir la métamorphose, il a d'abord fallu remettre à niveau le sol en installant une ossature bois sur toute la superficie de la terrasse, y compris sur les margelles bordant la piscine.
Ossature bois - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Ossature bois - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Ossature bois - Casaboa SARL
Ossature bois - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Les escaliers ont subi le même sort que la terrasse et les margelles.
Ossature bois - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Pose des lames

Pose des lames - Casaboa SARL
Pose des lames - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Une fois le carrelage entièrement recouvert, les équipes sont ensuite venues fixer les lames de bois sur la structure.
Pose des lames

Pose achevée - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Pose achevée - Casaboa SARL
Pose achevée - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Etant donné la complexité du relief et la vaste superficie de la zone à recouvrir, le chantier a mobilisé trois personnes à temps plein pendant un mois.
Pose achevée - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Finition - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Finition - Casaboa SARL
Finition - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Avant de livrer le chantier à ses clients, Marc Moershel a passé un saturateur sur le bois, lui donnant ainsi un aspect mouillé. "Grâce à lui, il devrait conserver sa couleur miel plus longtemps", commente-t-il.
Finition - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Résultat final - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Résultat final - Casaboa SARL
Résultat final - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Quatre ans après la fin des travaux, l'entrepreneur a été recontacté par les propriétaires pour procéder au "dégrisement" de la terrasse. Après son intervention, elle avait retrouvé son éclat d'origine.
Résultat final - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Résultat final - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Résultat final - Casaboa SARL
Résultat final - Casaboa SARL © Casaboa SARL
L'essence choisie est du garapa, un bois exotique de couleur miel imputrescible de classe 5, catégorie des bois traités pour être exposés en permanence à de l'eau salée.
Résultat final - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Résultat final - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Résultat final - Casaboa SARL
Résultat final - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Grâce à sa teinte couleur miel, le garapa est parvenu à harmoniser les abords de la piscine avec la façade de la maison, couleur rouge feu.
Résultat final - Terrasse : une nouvelle jeunesse dix ans après avoir été construite

Mise en lumière

Mise en lumière - Casaboa SARL
Mise en lumière - Casaboa SARL © Casaboa SARL
Pour sublimer le tout, près de 70 spots ont été intégrés dans l'espace laissé vacant entre le carrelage et les lames de bois.
Mise en lumière
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic