L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

10 conseils pour aménager une chambre d'enfant

Par C. Chahi Bechkri
,
le 12 septembre 2011
Vous voulez que votre enfant se sente bien dans sa chambre ? Qu'il puisse à la fois y jouer, y travailler et y dormir en y étant vraiment à son aise ? Aménagement, mobilier, décoration... Découvrez les dix conseils de Maison à part pour y parvenir !
Découvrez nos dix conseils en pages suivantes.
10 conseils pour aménager une chambre d'enfant

Prendre le temps de la réflexion

Lorsque l'on commence à penser à la création d'une chambre d'enfant dans un appartement ou une maison, les premières hésitations arrivent souvent avec la question du choix de la pièce à investir. Beaucoup de parents se demandent, en effet, quel est le meilleur endroit pour implanter la chambre de leur bambin. Doit-elle être située juste à côté de la leur ? "Pas forcément", répond Corinne Sauquet, décoratrice d'intérieur ayant l'habitude de réaliser des chambres d'enfant*. "Dormir à proximité de son enfant, a un côté rassurant certes, surtout lorsqu'il est tout jeune, mais dès qu'il grandit, cela n'a plus vraiment raison d'être. S'il est malade ou qu'il fait un cauchemar, il appelle. Et puis, n'oublions pas que pour qu'un enfant s'épanouisse, il faut lui laisser une certaine intimité. D'ailleurs, même les parents en ont besoin". Conclusion ? Pour éviter d'avoir à déménager sa chambre, mieux vaut donc l'installer dès le départ dans une pièce située une certaine distance de la chambre parentale. Les parents pourront se rassurer en optant pour un système de surveillance audio sans fil.
Afin que l'enfant se sente bien dans sa chambre, il faut également veiller à ce que la pièce soit suffisamment lumineuse mais sans non plus être trop ensoleillée. Dans l'idéal, mieux vaut aussi qu'elle soit située à l'écart des pièces à vivre de manière à ce que les parents puissent recevoir du monde sans nuire à la tranquillité de leur enfant.
*Corinne Sauquet est une décoratrice d'intérieur spécialisée dans la réalisation de chambres d'enfants. Pour découvrir quelques-unes de ses réalisations, cliquez sur le : www.feedhiver.com
Prendre le temps de la réflexion

Délimiter des zones d'activités

L'aménagement d'une chambre d'enfant est particulier dans le sens où plusieurs activités doivent pouvoir y être pratiquées. En plus d'y dormir, l'enfant doit pouvoir - même si la surface disponible est restreinte - non seulement y jouer, mais aussi y travailler. Une pluridisciplinarité qui demande à ce que l'espace soit plus structuré qu'ailleurs. En général, on préconise une organisation en trois zones : une réservée au couchage, une autre dédiée au travail et une dernière consacrée au jeu. "Ces zones permettent à l'enfant de ne pas s'éparpiller", explique Emmanuelle Ganansia*, créatrice et décoratrice d'intérieur, co-fondatrice de la marque et de la boutique Nanelle.
Dans chaque zone, plusieurs meubles et accessoires vont venir prendre place : un lit et une table de chevet d'un côté, une armoire et un bureau travail de l'autre et au milieu, la zone de jeu.
Pour ce qui est de la disposition proprement dite des meubles dans la pièce, il y a bien sûr, comme dans les autres pièces, un certain nombre de règle de bon sens à respecter. Afin que l'enfant ne soit pas gêné par l'ombre du soleil lorsqu'il travaille, mieux vaut, par exemple, installer son bureau face à la fenêtre plutôt que dos à elle. De même, est-il judicieux de placer son lit dans un coin sombre de la pièce de manière à ce qu'il puisse dormir sans être dérangé par la lumière. Bref, il faut toujours penser au bien-être de l'enfant avant d'installer les meubles.
*La boutique Nanelle est un concept store dédié à l'univers de l'enfant. Pour en savoir plus, cliquez sur le : www.nanelle.fr
Délimiter des zones d'activités

Opter pour des meubles évolutifs

Le mieux lorsque l'on dispose d'un budget retreint est d'opter pour des meubles évolutifs que vous allez pouvoir adapter en fonction de l'âge de votre enfant et de ses besoins. Vous n'aurez pas de mal à vous en procurer car l'offre est extrêmement large. Elle va du simple meuble comme par exemple, le lit ou la commode à langer, que l'on va pouvoir transformer, à la structure que l'on va pouvoir agrémenter au fil des années de nouveaux éléments. Souvent, on part de lits mezzanine pour arriver à de véritables ensembles composés d'un bureau, de rangements et parfois même, d'un lit supplémentaire. Un équipement qui a l'avantage d'être extrêmement pratique pour les parents et ludique pour les enfants, à condition, bien sûr, d'avoir de la place !
Opter pour des meubles évolutifs

Créer une vraie zone de jeu

Comme les salles de jeux sont rares dans les maisons, l'enfant joue plutôt dans sa chambre. "Il ne faut donc pas hésiter à libérer un maximum d'espace même si la chambre est petite, car cela évite qu'il investisse les autres pièces de la maison avec ses jouets", conseille Emmanuelle Ganansia. Afin qu'il puisse jouer dans de bonnes conditions, il faut simplement équiper la pièce d'un revêtement de sol confortable et facilement nettoyable. La plupart des professionnels préconisent d'installer par-dessus un tapis afin de matérialiser la zone tout en procurant un plus grand confort à l'enfant.
Créer une vraie zone de jeu

Introduire un bureau le plus rapidement possible

Comme nous l'avons vu précédemment, une chambre d'enfant est non seulement un espace de couchage et de détente mais aussi un espace de travail et, comme tout espace de travail, elle doit comporter un bureau. Jugée inutile par certains parents, sa présence est pourtant vivement recommandée dès le plus jeune âge. "Le fait qu'un enfant travaille à son bureau dans sa chambre plutôt que dans la salle à manger ou dans la cuisine sur un coin de table est primordial, insiste Corinne Sauquet. Cela l'oblige à se concentrer, une faculté dont il aura besoin pendant toute sa scolarité et même après". Voilà pourquoi, il faut essayer de ne pas attendre qu'un enfant sache lire et écrire pour introduire dans sa chambre un bureau. "Un enfant peut tout à fait se servir d'un bureau dès l'âge d'un an", assure la décoratrice. "Il ne l'utilisera pas pour travailler mais, c'est important qu'il en ait un, même si ce n'est que pour gribouiller ou dessiner".
Pupitre à l'ancienne avec compartiment pour les cahiers de coloriage, petite table avec siège intégré à l'effigie de ses héros préférés de dessins animés, mini-bureau avec un revêtement ardoise... De nombreux modèles spécialement conçus pour les tous petits existent d'ailleurs sur le marché. Comme ils ne mesurent en moyenne que 45 cm de haut et 60 cm de large, ils ont l'avantage d'être très peu encombrants. Dès l'âge de six ans, il faudra cependant veiller à le remplacer par un "vrai" bureau, indispensable pour lui permettre de faire ses devoirs confortablement installé.
Introduire un bureau le plus rapidement possible

Démultiplier les rangements

Pour rester fonctionnelle, la chambre d'un enfant doit contenir de nombreux rangements. Sous le lit, au-dessus de l'armoire... Tous les espaces sont bons à exploiter ! D'ailleurs, il ne faut pas hésiter à varier les types de contenants : casiers, boîtes, coffres, paniers... "Plus il y aura de rangements et moins il y a aura de désordre dans la chambre, assure Corinne Sauquet. Si tous les jouets sont rangés au même endroit, l'enfant devra tous les sortir pour retrouver celui qui l'intéresse alors que s'ils sont dans des contenants différents, il piochera directement le bon sans avoir besoin de tout déballer".
Pour en prévoir le bon nombre, Emmanuelle Ganansia recommande de faire un état des lieux précis des besoins de l'enfant. Jouets, fournitures scolaires, déguisements, livres ... Tous ce dont il a l'habitude de se servir doit être répertorié et quantifié de manière à faire des achats utiles.
Démultiplier les rangements

Multiplier les points de lumière

Si les rangements sont importants dans une chambre d'enfant, les sources de lumière le sont presque tout autant. Et pour cause : il en a autant besoin pour lire, que pour travailler ou s'amuser. Voilà pourquoi il ne faut pas hésiter à en introduire aux quatre coins de la pièce : au niveau de son lit, de son bureau et de la zone de jeu. « Le mieux est de varier les intensités pour que l'enfant bénéficie d'un éclairage parfaitement adapté à ses besoins », indique Emmanuelle Ganansia. Si le fait de laisser la lumière allumée le soir afin qu'il puisse lire vous dérange car vous craigniez qu'il ne se couche trop tard, sachez que vous pouvez toujours équiper la lampe d'un programmateur. D'ailleurs, Emmanuelle Ganansia le fait et le recommande !
Multiplier les points de lumière

Impliquer l'enfant dans le projet

L'une des règles d'or pour qu'un enfant se sente bien dans sa chambre est de l'impliquer dans l'aménagement et la décoration. « Un enfant est capable de dire ce qu'il aime dès l'âge de deux ou trois ans. Il ne faut donc pas hésiter à lui demander son avis. Après, bien sûr, pour garder une certaine cohérence, il est évident qu'il va falloir faire des compromis. Dire oui à certaines choses, comme par exemple, à des accessoires qui lui feront plaisir, et non à d'autres », explique Emmanuelle Ganansia.
Autre méthode : présélectionner un certain nombre d'éléments, lui présenter la liste et lui en faire choisir quelques-uns. « C'est une manière astucieuse de l'impliquer tout en gardant le contrôle sur le résultat esthétique final », confie la décoratrice.
Impliquer l'enfant dans le projet

Lui laisser des espaces d'expression

Comme nous venons de le voir, il est important de laisser l'enfant s'exprimer en le faisant participer à l'aménagement et à la décoration de sa chambre mais, il doit pouvoir continuer à le faire même après avoir investi les lieux. "Un enfant a besoin de s'approprier sa chambre pour s'y sentir bien, témoigne Corinne Sauquet, aussi est-il important de lui laisser des espaces d'expression comme, par exemple, des panneaux où il pourra exposer ses dessins ou accrocher les photos de ses idoles du moments". Si la solution la plus pratique reste celle des panneaux magnétiques ou des tableaux noirs, sachez qu'il existe aussi des peintures soit magnétiques, soit de type ardoise, qui permettent de laisser son enfant s'exprimer sur tout un pan de mur.
Lui laisser des espaces d'expression

Faire évoluer la chambre en fonction de l'âge de l'enfant

Dans la mesure où un enfant n'a pas les mêmes besoins ni les mêmes centres d'intérêt en grandissant, il faut bien garder en tête qu'un aménagement n'est jamais définitif. De même pour la décoration qui devra régulièrement être réadaptée en fonction de ses goûts. "Au minimum, il faudra prévoir au moins deux changements d'organisation et décors, indique Corinne Sauquet. Le premier intervient vers l'âge de cinq ou six ans, autrement dit, lorsque l'enfant rentre à l'école primaire et le deuxième lorsqu'il quitte l'enfance pour entrer dans l'adolescence".
Quand l'enfant passe du stade bébé à enfant, il faut en effet changer un certain nombre d'équipements - son lit, son bureau, etc. - et revoir toute la décoration de sa chambre qui devra refléter ses goûts du moment. Il faudra faire de même lorsqu'il passera du stade d'enfant à celui d'adolescent, sachant que vous devrez encore plus tenir compte de son avis que les fois précédentes !
Faire évoluer la chambre en fonction de l'âge de l'enfant
Nous vous recommandons

Avec le froid qui s'installe, la tentation de rallumer son chauffage se fait sentir. Les gestes indispensables pour chaque type d'équipements.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic