L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un dîner presque perché

Par Céline Galoffre
,
le 11 septembre 2009
Après Budapest, Bruxelles, Dubaï et bien d'autres villes, c'est au tour de Paris d'accueillir Dinner in the sky, un restaurant suspendu à une grue à 50 mètres de hauteur. Vertigineux ! L'engin de 120 tonnes oeuvre au jardin des Tuileries du 11 au 15 septembre, pour le plaisir des papilles, mais surtout des amateurs de sensations fortes ! Visite.
Attention, voici un chantier interdit aux acrophobes ! Au milieu du carré des sangliers au jardin des Tuileries se dressent une grue de 120 tonnes et de 11 mètres de haut, des câbles, une table de 7 tonnes, le tout pour élever un restaurant éphémère aérien.
Lisbonne, Las Vegas, Londres, Bruxelles et même la petite ville d'Amiens ont déjà accueilli ce vertigineux dispositif qui propose de manger harnaché au bout d'une grue. Pour la première fois, le concept Dinner in the sky, s'envole dans les airs parisiens. Près de deux heures ont été nécessaire pour tout monter : structure, toit, table, lumière, nacelle... Et c'est parti pour décoller à plus de 50 mètres du sol.

Des grands chefs pour 550 repas

Concocté par le magazine Cuisine créative, cet événement est encadré en permanence par 5 professionnels de la sécurité. Une fois le matériel installé, les essais peuvent démarrer. A Paris, les premiers passagers ont embarqué tôt le matin. Les visages sont un peu crispés, la tension est palpable mais tout a l'air de bien se passer. D'autant plus que les cobayes peuvent admirer la tour Eiffel, la place de la Concorde, ou encore le Louvre.
Au total, ce sont 550 repas qui seront servis du 11 au 15 septembre. Cerise sur le gâteau, chacune des 25 tablées sera chapotée par un grand chef : Marc Veyrat, Pierre Gagnaire, Guy Martin... le repas de clôture sera même orchestré par les chefs de l'Elysée ! Ils devront relever le défi de cuisiner dans des conditions extrêmes, même si les plats seront véritablement préparés en amont. Pour profiter de ce spectacle délicieux, il faut tout de même prévoir 924 euros par personne et pour une heure. Mais bon, ce n'est pas si souvent qu'on a l'occasion de s'envoyer en l'air au dessus-de Paris !
Découvrez les différentes étapes du montage du Dinner in the sky à Paris ainsi que quelques dispositifs à l'étranger.
Un dîner presque perché

Sièges - Un dîner presque perché

Sièges - dinner in the sky
Sièges - dinner in the sky © CG
Première étape : la mise en place de la table et des sièges. La table pèsera 7 tonnes au final.
Sièges - Un dîner presque perché

Toit - Un dîner presque perché

Toit - dinner in the sky
Toit - dinner in the sky © CG
Installation du toit. Tout est prévu y compris les lumières.
Toit - Un dîner presque perché

Montage - Un dîner presque perché

Montage - dinner in the sky
Montage - dinner in the sky © CG
Lgrue va déplacer le toit pour le monter au-dessus la table.
Montage - Un dîner presque perché

Montage - Un dîner presque perché

Montage - dinner in the sky
Montage - dinner in the sky © CG
Il faut environ deux heures aux équipes de Dinner in the sky pour monter tout l'équipement.
Montage - Un dîner presque perché

Crochet de levage

Crochet de levage - dinner in the sky
Crochet de levage - dinner in the sky © CG
Crochet de levage

La grue porte la table

La grue porte la table - dinner in the sky
La grue porte la table - dinner in the sky © CG
Au total, la grue porte la table et les 22 convives qui seront fortement tenus par plusieurs ceintures.
La grue porte la table

5 profesionnels - Un dîner presque perché

5 profesionnels - dinner in the sky
5 profesionnels - dinner in the sky © CG
Au total, 5 personnes travaillent en permanence à la sécurité.
5 profesionnels - Un dîner presque perché

Une tablée de 22 convives

Une tablée de 22 convives - dinner in the sky
Une tablée de 22 convives - dinner in the sky © CG
Chaque tablée pourra accueillir 22 convives. Prix du repas : 924 euros. Quant à la durée de l'attraction, elle est d'une heure.
Une tablée de 22 convives

Décollage - Un dîner presque perché

Décollage - dinner in the sky
Décollage - dinner in the sky © CG
Décollage - Un dîner presque perché

Dans le ciel

Dans le ciel - dinner in the sky
Dans le ciel - dinner in the sky © CG
Dinner in the sky est installé à Paris jusqu'au 15 septembre.
Dans le ciel

Là Haut - Un dîner presque perché

Là Haut - dinner in the sky
Là Haut - dinner in the sky © CG
D'en haut, les convives peuvent admirer le Louvre, la place de la Concorde, la tour Eiffel...
Là Haut - Un dîner presque perché

Plus haut - Un dîner presque perché

Plus haut - dinner in the sky
Plus haut - dinner in the sky © CG
La nacelle peut grimper jusqu'à 50 mètres au-dessus du sol.
Plus haut - Un dîner presque perché

Vertigineux - Un dîner presque perché

Vertigineux - dinner in the sky
Vertigineux - dinner in the sky © CG
Vertigineux - Un dîner presque perché

Dinner in the sky à Las Vegas

Dinner in the sky à Las Vegas - dinner in the sky
Dinner in the sky à Las Vegas - dinner in the sky © dinner in the sky
Avant Paris, Dinner in the sky est passé par Lisbonne, Bruxelles, Londres, Dubaï, Budapest...
Dinner in the sky à Las Vegas

Dinner in the sky en Hollande

Dinner in the sky en Hollande - dinner in the sky
Dinner in the sky en Hollande - dinner in the sky © dinner in the sky
Dinner in the sky en Hollande

Dinner in the sky à Amiens

Dinner in the sky à Amiens - dinner in the sky
Dinner in the sky à Amiens - dinner in the sky © dinner in the sky
Dinner in the sky à Amiens

Dinner in the sky à Lisbonne

Dinner in the sky à Lisbonne - dinner in the sky
Dinner in the sky à Lisbonne - dinner in the sky © dinner in the sky
Dinner in the sky à Lisbonne

Cuisine - Un dîner presque perché

Cuisine - dinner in the sky
Cuisine - dinner in the sky © dinner in the sky
Au milieu, les chefs peuvent faire leur show. Des conditions extrêmes pour des non-initiés. Un vrai challenge !
Cuisine - Un dîner presque perché
Nous vous recommandons

Découvrez cette maison basse consommation qui s’intègre parfaitement dans son environnement marquant sa différence grâce à son esthétisme et en offrant d'excellentes performances énergétiques.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic