L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Par Rouba Naaman
,
le 22 avril 2011
L'hôtel l'Ermitage, à St Cyr au Mont d'Or, près de Lyon, est un curieux mélange de meubles chinés et de souvenirs de l'enfance. Le lieu unique et la décoration épurée poussent à la méditation, comme un éloge de la lenteur poussé à l'extrême. Visite de ce lieu hors du commun.
Lorsque l'on pénètre dans l'Ermitage, on est envahi par l'atmosphère unique du lieu. Des souvenirs d'enfance, un peu flous, sont ravivés par la sérénité qui émane de cet hôtel hors du commun. Les auteurs de ce cocktail ? Jean-Luc Mathias - à qui l'on doit notamment la conception de la Cour des Loges, à Lyon - et sa collaboratrice Marianne Borthayre.
"Jean-Luc avait déjà conçu le Collège, un hôtel lyonnais inspiré des écoles d'antan et de l'enfance. Il avait envie d'autre chose" raconte Marianne Borthayre. Leur goût commun pour la brocante se pose comme une évidence. "Voyageant beaucoup, nous étions lassés des hôtels trop design, qui ressemblent plus à un magasin de mobilier qu'à un lieu de repos" se souvient la conceptrice et propriétaire.
Par un heureux hasard, ils tombent sur un ancien restaurant, posé au sommet du Mont-Cindre, l'un des lieux d'enfance de Jean-Luc Mathias. Le coup de cœur ! C'est là, sur cette colline à la vue imprenable sur Lyon, qu'ils créeront l'hôtel Ermitage.
La suite de l'article en pages suivantes.
Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Eloge de la lenteur sur fond de brocante

Eloge de la lenteur sur fond de brocante - Reportage Ermitage
Eloge de la lenteur sur fond de brocante - Reportage Ermitage © Eric Saillet
"Pour le Collège, nous n'avions chiné que du matériel d'école, on saturait un peu" se souvient Marianne Borthayre. Les deux collaborateurs se tournent alors vers le mobilier de métiers, et achètent un lot de tables de bijoutiers, sans connaître à l'avance leur destination, simplement portés par leur passion pour la brocante.
Malgré une appréhension - "est-ce que ça allait plaire à d'autres que nous ?" - Jean-Luc Mathias et Marianne Borthayre se lancent dans la déco de l'hôtel, en ne suivant que leur instinct. "Le lieu est fort en terme de recueillement, de sérénité. L'idée d'un lieu épuré, quasi monacal s'est imposée d'elle-même" explique Marianne Borthayre. Un véritable éloge de la lenteur.
L'hôtel aurait en effet pu s'appeler "Carpe diem". En s'amusant à citer les expressions françaises utilisant le mot temps, les deux amis en dénombrent plus de 40. Ils décident d'inscrire l'une d'elles sur les portes des 28 chambres, pour souligner le fait que nous vivons à cent à l'heure. "La langue française est très révélatrice de cet art de vivre actuel" explique Marianne Borthayre.
La suite de l'article en pages suivantes.
Eloge de la lenteur sur fond de brocante

Des pièces rares pour un lieu unique

Des pièces rares pour un lieu unique - Reportage Ermitage
Des pièces rares pour un lieu unique - Reportage Ermitage © Marc Laurent
L'ambiance unique est finalement la combinaison d'une sobriété extrême, ponctuée d'éléments de décoration riches d'une histoire unique, avec en toile de fond le décor de l'école d'antan, que Jean-Luc Mathias n'a pas voulu abandonner. "Il y a bien sûr des objets forts et des pièces uniques, mais ils ne polluent pas l'esprit et la contemplation" explique Marianne Borthayre.
Parmi ces pièces rares, un ancien meuble Didot-Bottin utilisé dans les Postes, des fauteuils issus du premier TGV ou un pupitre d'école. Mais l'on trouve également des objets uniques, créés pour l'Ermitage à partir d'éléments recyclés : des appliques dont la base est une vieille serrure, ou des porte-clefs en pneu recyclés. "Nous aimons les objets qui ont vécu d'autres histoires. Leur vie se prolonge chez nous" raconte Marianne Borthayre.
Découvrez l'hôtel l'Ermitage en pages suivantes.
Des pièces rares pour un lieu unique

Accueil - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Accueil - Reportage Ermitage
Accueil - Reportage Ermitage © Roger Tallon
Dès l'accueil, le ton est donné : meubles chinés et détournés sont au programme.
Au premier plan, deux fauteuils provenant du premier TGV, mis en service en 1981.
Au second plan à droite, le comptoir d'accueil est un ancien cheval d'arçon, et le meuble qui reçoit les clefs provient d'un bureau des Postes.
Accueil - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Lobby - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Lobby - Reportage Ermitage
Lobby - Reportage Ermitage © Roger Tallon
Ces vieux meubles chinés par les propriétaires de l'hôtel étaient en piteux état. Ils sont passés entre les mains d'un tapissier, qui les a recouverts d'un skaï orange, pour trancher avec les couleurs plus sobres du lieu.
La grande banquette date des années 40.
Lobby - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Maxi bar - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Maxi bar - Reportage Ermitage
Maxi bar - Reportage Ermitage © Marc Laurent
Pour remplacer le concept du mini-bar payant, qui prend de la place et provoque des nuisances sonores, les propriétaires ont opté... pour un maxi bar gratuit !
A chaque étage, un grand réfrigérateur met à disposition des clients des boissons fraîches à toute heure, et gratuitement.
Le réfrigérateur vintage des années 60 a été chiné, remis à neuf et recarrossé en vert pour l'hôtel.
Maxi bar - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Signalétique - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Signalétique - Reportage Ermitage
Signalétique - Reportage Ermitage © Eric Saillet
Sur les portes des chambres, on trouve une expression contenant le mot "temps". Une façon pour les propriétaires de souligner le mot d'ordre de l'établissement : prendre le temps de vivre.
Signalétique - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Chambre - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Chambre - Reportage Ermitage
Chambre - Reportage Ermitage © Eric Saillet
Les chambres sont pourvues d'un espace bureau avec une vue splendide sur la région lyonnaise, dans une atmosphère calme qui pousse à la détente et à la méditation.
Les bureaux sont des réalisations exclusives de Vincent Ducrot, avec leurs encriers et leurs encoches pour crayons. Les chaises blanches Tulipe de Eero Saarinen by Knoll donnent une touche plus design.
Chambre - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Sobriété - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Sobriété - Reportage Ermitage
Sobriété - Reportage Ermitage © Marc Laurent
Malgré quelques touches de déco, l'atmosphère des chambres reste sobre, presque monacale. Le blanc prédomine, et est relevé par des patères colorées (Charles and Ray Eames by Vitra), qui semblent provenir d'une école, tout comme les casiers, des armoires réalisées sur mesure.
Austérité toujours avec la tête de lit en tôle laquée, le dépose-bagages au plateau en béton, et les tables de nuit en parpaings.
Les lampes de chantier de Konstantin Grcic apportent une lumière douce.
Sobriété - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Créations uniques - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Créations uniques - Reportage Ermitage
Créations uniques - Reportage Ermitage © Eric Saillet
De nombreuses créations uniques ont été réalisées pour l'hôtel. Ici, une lampe applique fabriquée à partir de la récupération de serrures
anciennes, une création exclusive de Brigitte Sallier.
Créations uniques - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Cuisine-à-manger

Cuisine-à-manger - Reportage Ermitage
Cuisine-à-manger - Reportage Ermitage © Olivier Chabandis
La cuisine-à-manger est un concept original de l'Ermitage. Les cuisines ouvertes donnent sur la salle à manger, pour une atmosphère conviviale, entre la cuisine américaine et la cantine.
Les chaises rétro contrastent avec les tables, d'anciens établis chinés et réhabilités.
Cuisine-à-manger

Réfectoire - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Réfectoire - Reportage Ermitage
Réfectoire - Reportage Ermitage © Marc Laurent
Le grand réfectoire est ouvert sur trois côtés par de grandes baies vitrées, donnant une vue imprenable sur les alentours de Lyon.
Réfectoire - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Terrasse - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Terrasse - Reportage Ermitage
Terrasse - Reportage Ermitage © L'Ermitage
La terrasse est accessible sur tout le long de l'hôtel, pour les repas ou simplement pour profiter de la vue.
Terrasse - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Piscine - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Piscine - Reportage Ermitage
Piscine - Reportage Ermitage © Eric Saillet
La piscine tout à fait unique de l'Ermitage est à la fois extérieure et intérieure. Une porte inspirée de celles des garages, en verre, sépare la partie donnant sur la terrasse, de la partie intérieure, couverte dans un sas chauffé l'hiver.
Les transats proviennent de la même firme que les chaises du jardin du Luxembourg à Paris.
Piscine - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

L'Atelier - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

L'Atelier - Reportage Ermitage
L'Atelier - Reportage Ermitage © Marc Laurent
L'Atelier, l'une des pièces maîtresse de l'hôtel, a été élu meilleure salle de réunion de la région lyonnaise.
Plusieurs établis - anciennement des tables d'orfèvres - ont été agencés pour former une grande table de réunion.
Au fond, des personnages en trompe l'oeil datant des années 60, provenant d'un décor publicitaire américain, ont été agencés pour créer une assemblée studieuse !
L'Atelier - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Didot-Bottin - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Didot-Bottin - Reportage Ermitage
Didot-Bottin - Reportage Ermitage © Marc Laurent
Le meuble Didot-Bottin, très rare, date des années 30. Un peu en dehors du thème de l'école, il a attiré l'œil des concepteurs, ce qui lui a valu une place dans l'Atelier.
Didot-Bottin - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Réminiscences - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Réminiscences - Reportage Ermitage
Réminiscences - Reportage Ermitage © L'Ermitage
L'inspiration scolaire de l'Atelier est encore plus évidente lorsque le pupitre est installé. Lui aussi a été chiné, et sert surtout pour les séminaires et les réunions de familles.
Réminiscences - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

L'Etude - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

L'Etude - Reportage Ermitage
L'Etude - Reportage Ermitage © Eric Saillet
L'Etude est une petite salle de réunion très cozy. Elle est meublée par des chaises bridge Thonet revêtues de cuir vert autour d'une table centrale de bijoutier.
L'Etude - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

La Maison - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

La Maison - Reportage Ermitage
La Maison - Reportage Ermitage © L'Ermitage
Depuis juin 2009, une maison ancienne mitoyenne a été ajoutée à l'Ermitage. Entièrement rénovée dans le même esprit que l'hôtel, elle est conçue pour la privatisation.
Là encore, l'esprit de l'école d'antan est bien présent, avec un tableau noir et des tables d'écoliers.
La Maison - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Bar - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps

Bar - Reportage Ermitage
Bar - Reportage Ermitage © L'Ermitage
La Maison propose aussi un bar, dans un jardin d'hiver donnant sur l'extérieur. Zinc et vieilles affiches se mêlent aux suspensions modernes et colorées, pour un mélange unique.
Bar - Des objets chinés et une déco épurée pour un hôtel hors du temps
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic