L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La Manufacture du design, un concept store entre musée d'art et boutique

Par Valentin Boudonnet
,
le 23 mai 2013
Nombreuses sont les boutiques consacrées à l'aménagement intérieur dans la capitale et pourtant "La manufacture du design" a ce petit quelque chose qui intrigue et invite à en savoir plus. Situé à deux pas de l'Opéra Garnier, ce lieu se veut à la croisée des chemins, entre un espace de vente classique et un musée. Petite visite.
Surréaliste, la collection Simon Gavina l'est assurément. Exposée aux yeux de tous les curieux arpentant le Square Edouard VII, à Paris, elle sort de l'ordinaire et renvoie surtout au mouvement artistique éponyme de Dali et d'André Breton.
Cette référence, la Manufacture du design, concept store haut-de-gamme pour particuliers et professionnels, ne la cache pas. Elle la cultive même, puisqu'on peut voir à travers sa vitrine des objets assez étranges, tel ce pouf blanc, très confortable, qui a ceci de particulier : il représente un œil. Loin d'être le seul exemple d'excentricité, il accompagne d'autres aménagements créatifs comme ce cadre haut de deux mètres de haut, posé contre un mur, qui cache en réalité une porte de placard.
L'exposition est, certes, temporaire, mais elle témoigne d'une volonté de conjuguer un showroom permanent avec de petits événements initiés par des artistes reconnus. Pour la collection Simon Gavina, des pièces de Tobia Scarpa, Man Ray ou encore Marcel Breuer sont par exemple présentées.

Un catalogue hybride et varié

A-t-on affaire à une boutique de design ou une galerie ? "Un peu des deux", nous répondent les responsables du lieu. "La Manufacture du design est une création entièrement française qui a vu le concours de trois entreprises spécialisées dans l'aménagement intérieur : 2SW, Cider et 8.5. C'est un lieu assez intime donnant sur une place piétonne mais qui affiche clairement aussi son côté théâtral."
Autre spécificité du lieu : tout est à vendre. Depuis le revêtement de sol en trompe-l'œil, jusqu'aux marches d'escalier irrégulières créées par 2SW, chaque objet ou aménagement peut être commandé et acheté. Par ailleurs, c'est l'agence de design "Industrial orchestra" qui s'est chargée de la scénographie du lieu ainsi que de l'exposition en cours.
Le premier étage est, quant à lui, réservé au secteur tertiaire, c'est-à-dire aux services ainsi qu'à l'hôtellerie. On y trouve également tous les bureaux d'étude de 2SW et de Cider. Ouverte toute la semaine, mais pas pendant le week-end, la Manufacture du design table sur une clientèle plutôt aisée, mais variée grâce à un emplacement stratégique à deux pas de l'Opéra Garnier et une offre convenant aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels.
Découvrez en pages suivantes des photos du concept store ainsi que des pièces issues de la collection Simon Gavina.

La Manufacture du design

15, Square Edouard VII
75009 Paris
Ouverture : tous les jours de la semaine sauf week-end
Téléphone : 01.84.17.09.37
La Manufacture du design, un concept store entre musée d'art et boutique

Une entrée vaste

Manufacture du design - hall
Manufacture du design - hall © VB - MAP
Le hall d'entrée de la Manufacture du design nous plonge immédiatement dans le bain.
Au sol, on remarque un revêtement de sol rappelant les carreaux vénitiens et les illusions d'optique. Loin d'être encombrée, la scénographie laisse de la place à chaque objet et facilite ainsi le déplacement du visiteur entre chacun d'entre eux.
On a également un aperçu de l'escalier imaginé par Cider. Ses marches irrégulières rappellent la célèbre illusion d'optique : l'escalier d'Escherian.
Une entrée vaste

"Le témoin" : un pouf étrange signé Man Ray

Manufacture du design - oeil
Manufacture du design - oeil © VB - MAP
Proche du mouvement surréaliste, Man Ray a imaginé ce pouf étonnant voire inquiétant.
Lorsque l'on entre dans le bâtiment, c'est sans doute l'une des pièces qui intrigue le plus. Baptisé très justement "le témoin" par son créateur, ce pouf peut aussi rappeler le fameux "Big Brother" imaginé par Orwell bien des années plus tard. Une façon de dire, attention, si les murs ont des oreilles, les poufs ont, eux, des yeux.
"Le témoin" : un pouf étrange signé Man Ray

Chaise en hauteur : une étagère astucieuse

Manufacture du design - chaise étagère
Manufacture du design - chaise étagère © VB - MAP
Si l'on ne s'appuiera pas souvent sur le dossier de cette chaise en hauteur, en revanche, les étagères qui sont dessous offrent une place insoupçonnée.
Toujours dans l'optique de jouer avec les utilisations habituelles de nos objets du quotidien, cette pièce de la collection Simon Gavina apporte un peu de fraîcheur et de fantaisie, à la fois par la couleur de son dossier, mais aussi grâce à sa forme pyramidale.
Chaise en hauteur : une étagère astucieuse

Un canapé bleu à l'éffigie des animaux du poulailler

Manufacture du design - canapé
Manufacture du design - canapé © VB - MAP
Ce n'est pas tant la longueur du canapé qui surprend (bien que sa ligne, en forme de trapèze, soit assez légère) que les motifs du tissu qui le recouvre.
Toute la basse-cour apparaît en effet sur le canapé : de la tête de coq, à la poule en passant par les poussins !
Un canapé bleu à l'éffigie des animaux du poulailler

Une petite table marquée par l'empreinte de la poule

Manufacture du design - table oiseau
Manufacture du design - table oiseau © VB - MAP
Avec cette table, on reste une fois de plus dans le domaine de la basse-cour.
La référence est claire ici et ne prête pas à confusion. Cette pièce de la collection Simon Gavina reprend la finesse des pattes de poule, pour créer un pied de table qui soit à la fois fin et procure une vraie stabilité. L'empreinte, qui ressemble à celle que l'on laisse dans le ciment frais, n'est qu'un petit clin d'œil laissé par le créateur.
Une petite table marquée par l'empreinte de la poule

Un salon violet au coeur du concept store

Manufacture du design - salon violet
Manufacture du design - salon violet © VB - MAP
Une ambiance radicalement différente et pourtant nous sommes toujours dans la Manufacture du design.
Ce salon violet est en réalité niché dans une alcôve imaginée par Industrial Orchestra. On y retrouve toutefois des pièces surréalistes. Le fauteuil, à droite, renvoie par exemple clairement au tableau de Magritte avec sa pomme verte et son chapeau melon. L'éclairage et la couleur violette tranchent radicalement avec le reste du showroom et donne à ce coin de la pièce une atmosphère unique.
Un salon violet au coeur du concept store

Un cadre en trompe-l'oeil

Manufacture du design - cadre
Manufacture du design - cadre © VB - MAP
Disposé à l'étage, près de la partie tertiaire et bureau, ce cadre a de quoi susciter l'intérêt.
Premièrement, il est massif et mêle des couleurs très différentes comme le noir, le blanc et une touche de rouge. Même si le tableau n'est pas forcément figuratif, il donne l'impression d'une explosion, prise sur le vif, qui se termine en une volée de plumes noires. Le vide laissé par le blanc a, lui aussi, une grande importance dans le sentiment que l'on peut ressentir face à ce tableau.
Seulement, ce tableau cache un petit secret. Ce n'est pas un cadre ordinaire posé le long d'un mur, c'est en réalité une porte de placard de grande envergure. Une illusion très astucieuse que l'on ne pourra pas deviner du premier coup.
Un cadre en trompe-l'oeil
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic