L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les sculptures lumineuses d'Issey Miyake

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 29 mai 2012
Le célèbre couturier japonais lance une gamme de luminaires en plastique recyclé. Réalisés à partir d'un logiciel développé au sein de l'équipe de Miyake, ces origamis géants en deux dimensions prennent vie en se dépliant, créant alors un jeu d'ombres et de lumière féérique.
Après les vêtements, les sacs à main, les montres, les parfums, Issey Miyake se lance dans la création... de luminaires ! En collaboration avec la marque Artemide, le designer japonais a conçu une série de luminaires en papier plissé, comme des origamis géants constitués de plastique de bouteilles recyclées. De vraies œuvres d'art, exposées dans la boutique parisienne du créateur, à l'occasion des Designer's Days 2012.

Du vêtement origami au luminaire unique

Le célèbre créateur de mode japonais n'en a pas à son coup d'essai en matière de plis. Avec sa marque Pleats Please, lancée en 1993, il décline déjà le plissage sur des vêtements simples et colorés. Dans les années 2000, ce sont les sacs Baobao qui étonnent par leur effet 3D. En 2010, avec son équipe de recherche du Reality Lab, Issey Miyake présente le projet baptisé "132 5", devenu depuis une marque à part entière.
Un logiciel mathématique, développé par le Reality Lab, permet de créer des origamis géants, à partir d'une seule pièce de tissu. En se dépliant, ce pliage complexe forme un vêtement en trois dimensions, qui paraît différent en fonction de la lumière. 1 pièce de tissu, 3 dimensions en version dépliée et 2 en version pliée, un voyage dans la 5ème dimension, à en croire Miyake... D'où le nom "132 5" !

Une sculpture lumineuse en plastique de bouteilles

La transposition de cette technique à la création de luminaires paraît alors évidente. In-Ei (ombrage, en japonais) est une collection de luminaires, ou plutôt de sculptures lumineuses, qui pourraient se transporter à plat, et qui prennent littéralement vie en se dépliant. Chaque pièce est composée de plastique recyclé de bouteilles, "grâce à un procédé qui coûte moins d'énergie et produit 40% de CO2 de moins que la production d'un matériau neuf" explique Artemide.
Illuminées de Led et solides, les lampes à poser et suspensions de Miyake sont bien loin du traditionnel origami japonais, même si le jeu d'ombres et de lumière qu'elles offrent s'en inspire librement. Le designer se consacre en effet à la recherche technologique depuis la fin des années 90, et a fait de l'innovation créative son cheval de bataille.

Découvrez les luminaires In-Ei Issey Miyake en pages suivantes.

In-Ei Issey Miyake

du 31 mai au 30 juin 2012
Boutique Issey Miyake
11, rue Royale
75008 Paris
www.artemide.com
Les sculptures lumineuses d'Issey Miyake

In-Ei Issey Miyake

In-Ei Issey Miyake - In-Ei
In-Ei Issey Miyake - In-Ei © Artemide - Issey Miyake
Luminaire In-Ei Issey Miyake
Chez Artemide
In-Ei Issey Miyake

In-Ei Issey Miyake

In-Ei Issey Miyake - In-Ei
In-Ei Issey Miyake - In-Ei © Artemide - Issey Miyake
Luminaire In-Ei Issey Miyake
Chez Artemide
In-Ei Issey Miyake

In-Ei Issey Miyake

In-Ei Issey Miyake - In-Ei
In-Ei Issey Miyake - In-Ei © Artemide - Issey Miyake
Luminaire In-Ei Issey Miyake
Chez Artemide
In-Ei Issey Miyake
Nous vous recommandons

Transformée du sol au plafond, cette petite maison bretonne a complètement changé de visage. Modernisée, agrandie par deux extensions et entièrement repensée, elle affiche désormais un profil contemporain, où ses propriétaires profitent d'une vue dégagée sur la mer

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic