L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

"Les accidents de la vie courante ne sont pas une fatalité"

Par C. Chahi Bechkri
,
le 8 septembre 2010
Prévention accidents domestiques
Prévention accidents domestiques © Axa Santé
D'après une étude menée par l'Ifop pour Axa Santé, les accidents de la vie courante sont à l'origine de plus de 20.000 décès par an en France. Des chiffres qui pourraient être revus à la baisse si les risques étaient mieux connus, d'où le lancement d'une campagne nationale de prévention.
Chaque année, 11 millions d'accidents de la vie courante se produisent en France et plus de 20.000 personnes perdent la vie, soit un taux de mortalité quatre fois plus élevé que celui des accidents de la route. Les chiffres du sondage* réalisé par l'Institut Ifop pour l'association Axa Santé et publié le 3 septembre dernier, font froid dans le dos. Cependant, contrairement aux accidents de la route qui frappent n'importe qui, ceux de la vie courante ne touchent pas toutes les couches de la population.
L'étude révèle ainsi que les hommes entre 30 et 40 ans, en particulier ceux qui pratiquent le bricolage, figurent souvent parmi les victimes. Autres personnes à risques : les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans. Le sondage fait d'ailleurs état de "plus de 4.700 décès chez les 75-84 ans en 2006 et plus de 7.300 chez les 85 ans et plus".

Devenir acteur de sa sécurité

Sur la liste des accidents les plus meurtriers, les chutes arrivent en tête avec 49 % des décès, viennent ensuite les suffocations avec 15,35 % puis les intoxications, les noyades et le feu. Les dangers sont donc bien réels, mais ils sont sous-estimés par les Français puisque seulement 47% des personnes interrogées par l'Ifop disent prendre des mesures pour s'en prémunir. Une attitude laxiste principalement due au fait que la plupart d'entre eux ne savent pas quoi faire concrètement pour se protéger mais également au fait que, bien souvent, ils jugent les accidents de la vie courante comme étant du ressort de la fatalité.
Les chutes, les chocs, les brûlures, les asphyxies, les incendies... Une fatalité ? Pas pour l'association Axa Santé en tout cas, qui a décidé de lancer, en réaction à cet alarmant constat, une grande campagne de prévention. Le but étant de faire prendre conscience de tous les dangers qui menacent à la maison comme dans ses abords immédiats : jardin, cour, garage... "Il y a de moins en moins de transmission familiale sur les bons gestes, les informations écrites ne sont pas pratiques, le design et la technologie évoluent... énumère Murielle Bouin, spécialiste des questions de sécurité. Il est donc primordial de donner les clés pratiques au public pour gérer les dangers et les aider à devenir acteurs de leur sécurité".

Cible privilégiée : les parents

Prévention accidents domestiques
Prévention accidents domestiques © Axa Santé
 L'entretien des appareils à risque, la sécurisation et les aménagements de la maison, les gestes de premiers secours... Autant de thèmes qui seront successivement abordés dans le cadre d'ateliers pratiques et de démonstrations organisés jusqu'au 20 novembre dans différents centres commerciaux en France**. Les enfants étant considérés comme une population particulièrement à risques, toutes les animations seront principalement orientées vers les parents. "L'accompagnement des enfants doit être permanent, insiste le docteur Jean Lavaud, président du Comité National de l'Enfance. Il faut montrer, expliquer, revenir sur le sujet quand le message n'est pas compris ou que l'apprentissage est mauvais". A eux par exemple de leur interdire de toucher aux produits ménagers, de leur faire obligatoirement porter un casque pour faire du vélo, de ne pas leur laisser prendre un bain seul... Les précautions à prendre sont simples mais pourraient, selon les experts, avoir un réel impact. "En rangeant les produits à risques et en surveillant les enfants en bas âge tout en sécurisant leur environnement immédiat, on pourrait baisser de 30 à 40% le risque des accidents les plus sévères", assure le Dr Jean Lavaud.
*Sondage Ifop / Association AXA Santé, réalisé en avril 2010 auprès d'un échantillon national représentatif de 1005 personnes.
**Jusqu'au 20 novembre, l'association Axa Santé organise des ateliers pratiques destinés à prévenir les accidents de la vie courante dans les centres commerciaux de 25 villes en France. Les dates à retenir :

En septembre :

Paris - Les 4, 18 et 25
Nancy - le 4
Lens - le 11
Reims - le 18
Bayonne - le 25

En octobre :

Le Mans, Annecy - le 2
Nantes, Tours - le 16
Rouen, Béziers, Paris - le 23
Angers - le 30

En novembre :

Lille, Nîmes - le 6
Grenoble, Marseille - le 13
Bordeaux, Toulouse - le 20
Plus de renseignements sur le : www.axasante.fr
"Les accidents de la vie courante ne sont pas une fatalité"
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic