L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Par C. Chahi Bechkri
,
le 17 octobre 2012
Je suis d'inspiration baroque, ultra légère, totalement transparente, fabriquée en polycarbonate et je fête mes dix d'existence cette année. Je suis ? La chaise Louis Ghost de Philippe Starck, bien sûr ! Retour en images sur l'histoire de cette chaise devenue culte.
Avec sa structure entièrement transparente et ses lignes baroques, elle attire inévitablement le regard. Certains l'adorent, d'autres la détestent. Quoiqu'il en soit, une chose est sûre : elle ne laisse personne indifférent. Elle, c'est bien évidemment la célèbre chaise Louis Ghost créée en 2002 par le designer Philippe Starck pour l'éditeur italien Kartell.
Dix ans après sa création, la chaise continue toujours aussi bien à se vendre - à ce jour, plus de 1,5 millions de pièces ont été vendues dans le monde - et fait toujours autant parler d'elle. Pour preuve, elle vient d'ailleurs encore d'être immortalisée par dix prestigieux photographes. A l'occasion de son anniversaire, Kartell leur a en effet demandé de la mettre en scène dans dix lieux symboliques sur les cinq continents. Il en résulte une étonnante série de clichés à découvrir actuellement dans les vitrines des différents points de vente de la marque.
Dix ans, cela méritait un anniversaire digne de ce nom. Voilà pourquoi l'éditeur italien a également décidé, en prime, de réaliser une série spéciale de la chaise. Elle se distingue par la signature de Starck, gravée au laser au milieu de l'ovale du dossier et, en bas, par la mention attestant qu'il s'agit d'une version spéciale. Le modèle vient s'ajouter à une liste déjà longue en déclinaisons....
Une création maintes fois relookée
Au fil des années, la Louis Ghost n'a en effet cessé d'être transformée, habillée, peinte par différents créateurs, stylistes, designers et artistes. En 2004, elle a ainsi été relookée par quarante trois créateurs, parmi lesquels Christian Lacroix, John Galliano, Elizabeth Garouste ou encore Jean-Charles de Castelbajac, dans le cadre d'une vente caritative en faveur de La Source. Même chose en 2009 avec le projet "Kartell Loves Milano" : 45 œuvres différentes avaient alors été réalisées puis mises en vente aux enchères. La chaise est ainsi tour à tour apparue agrémentée d'ailes d'ange, entièrement recouverte de dégoulinures de peinture et parée de mots multicolores. Même Starck s'est prêté au jeu du relooking en l'habillant d'un plan de la ville de Milan.
Kartell
Kartell © Kartell
 Pour ce dernier, il n'y a cependant pas de mystère. Si la chaise a été tant de fois réinterprétée, c'est avant tout parce que son esthétique repose sur des éléments bien connus de tous. "Le succès universel de la chaise Louis Ghost ne vient pas de sa conception mais de la mémoire commune, explique Philippe Starck. La Louis Ghost a été élaborée par notre subconscient collectif, elle n'est que le résultat naturel de notre passé, de notre présent et de notre futur".
Une véritable prouesse technique
Pour la dessiner, Philippe Starck s'est en effet inspiré des formes des chaises Louis XV. "En réalité la chaise Louis Ghost est auto-projetée. C'est une "Louis quelque chose", une sorte de spectre, de reflet, l'ombre d'une chaise déclinée dans un style que j'ai appelé Louis Ghost, le fantôme Louis", commente-t-il. Cet aspect fantomatique est renforcé par le fait que la chaise est entièrement transparente. Une transparence obtenue grâce à l'utilisation de polycarbonate, un matériau que Starck a été l'un des premiers designers à utiliser. Kartell s'est d'ailleurs retrouvé confronté à un certain nombre de problèmes pour la fabriquer. "Non seulement les accoudoirs et la particularité du dossier en médaillon constituaient des obstacles non négligeables mais la chaise, évanescente et cristalline tout en restant stable, devait aussi être résistante aux rayures, aux agents atmosphériques et à l'épreuve des chocs", se rappelle l'éditeur. Les recherches ont abouti à une véritable prouesse technique : l'injection de polycarbonate dans un seul moule, un procédé qui s'est depuis énormément développé.
Entre son esthétique si familière et, en même temps tellement novatrice et son procédé de fabrication si particulier, l'on comprend ainsi mieux pourquoi cette chaise est aujourd'hui devenue culte. Depuis l'opéra de Prague à l'université de Budapest en passant par les intérieurs de nombreux particuliers, elle a réussi à se faire une place partout. Et ce n'est probablement pas fini...
Retrouvez toute l'histoire de la Chaise Louis Ghost en images aux pages suivantes.
La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

2002 : la création - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

2002 : la création - Kartell
2002 : la création - Kartell © Kartell
La chaise Louis Ghost a été créée en 2002 par le designer français Philippe Starck. Les formes baroques sont réinterprétées dans un fauteuil ultra moderne dont la particularité est d'être entièrement transparente.
2002 : la création - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Prouesse technique - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Prouesse technique - Kartell
Prouesse technique - Kartell © Kartell
Outre son esthétique, la chaise Louis Ghost se distingue aussi et surtout par son procédé de fabrication. Pour réussir à la concrétiser, il a fallu mettre au point une technique d'injection de polycarbonate unique au monde. Les accoudoirs et le dossier en médaillon ont été particulièrement difficiles à réaliser pour Kartell.
Prouesse technique - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Un best-seller

Un best-seller - Kartell
Un best-seller - Kartell © Kartell
Avec près de 1,5 millions de pièces écoulées dans le monde à ce jour, la chaise est l'un des objets de design les plus vendus.
Un best-seller

Une chaise "auto-projetée"

Une chaise "auto-projetée" - Kartell
Une chaise "auto-projetée" - Kartell © Kartell
Lorsque l'on interroge Philippe Starck sur sa création et sur les raisons de son succès, voici ce qu'il dit : "en réalité la chaise Louis Ghost est auto-projetée. C'est une 'Louis quelque chose', une sorte de spectre, de reflet, l'ombre d'une chaise déclinée dans un style que j'ai appelé Louis Ghost, le fantôme Louis". Il poursuit : "on ne sait pas pour quelle raison mais tout le monde la reconnaît et se sent proche d'elle. Elle est là quand on veut la voir et on peut la mêler à d'autres quand l'on souhaite rester discret. Elle est en voie de disparition, de dématérialisation. Comme toute la production de notre civilisation".
Une chaise "auto-projetée"

Opéra de Prague

Opéra de Prague - Kartell
Opéra de Prague - Kartell © Kartell
Restaurants, bars, musées, théâtres, jardins... La chaise est aujourd'hui présente dans de nombreux intérieurs, chez les particuliers comme dans des lieux publics.
Ici, l'opéra de Prague.
Opéra de Prague

Université Budapest - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Université Budapest - Kartell
Université Budapest - Kartell © Kartell
On la retrouve également à l'université de Budapest.
Université Budapest - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Relooking - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Relooking - Kartell
Relooking - Kartell © Kartell
Au fil des années, la pièce est passée entre les mains de nombreux créateurs qui se la sont appropriée. Elle a ainsi été transformée, habillée, peinte et photographiée de différentes manières.
En 2004, 43 créateurs (parmi lesquels Christian Lacroix, John Galliano, Elizabeth Garouste, Jean-Charles de Castelbajac...) l'ont ainsi habillée dans le cadre d'une vente caritative en faveur de La Source.
Ci-contre, la Louis Ghost version Rebecca Moses.
Relooking - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

LG revisitée - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

LG revisitée - Kartell
LG revisitée - Kartell © Kartell
La Louis Ghost revisitée par Bob Wilson : "From Milano with Love".
LG revisitée - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

LG revisitée - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

LG revisitée - Kartell
LG revisitée - Kartell © Kartell
La Louis Ghost par Accademia di Brera.
LG revisitée - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

En noir et blanc

En noir et blanc - Kartell
En noir et blanc - Kartell © Kartell
Parallèlement à ses réinterprétations, Kartell a, de son côté, décliné au fil des ans le modèle en plusieurs versions. Ici, la Louis Ghost en noir et en blanc.
En noir et blanc

En rose - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

En rose - Kartell
En rose - Kartell © Kartell
En 2009, la chaise se teinte de rose pour fêter les 50 ans de la poupée en plastique la plus célèbre du monde, Barbie.
En rose - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

En version enfant

En version enfant - Kartell
En version enfant - Kartell © Kartell
Kartell a récemment décliné la chaise en version enfant, la Lou Lou Ghost.
En version enfant

LG Faces - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

LG Faces - Kartell
LG Faces - Kartell © Kartell
Autre déclinaison de la Louis Ghost.
LG Faces - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Vitrines en fête

Vitrines en fête - Kartell
Vitrines en fête - Kartell © Kartell
À l'occasion des dix ans de la chaise, Kartell a complètement changé la décoration de ses vitrines.
Vitrines en fête

Exposition photos - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Exposition photos - Kartell
Exposition photos - Kartell © Kartell
Des photographies réalisées spécialement à l'occasion des 10 ans de la chaise sont exposées dans les vitrines. La chaise a été photographiée par de prestigieux photographes dans 10 lieux symboliques sur les 5 continents.
Exposition photos - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Série spéciale - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence

Série spéciale - Kartell
Série spéciale - Kartell © Kartell
Pour fêter les dix ans de la chaise, Kartell a décidé de réaliser une série spéciale de Louis Ghost : la signature de Starck a été aposée au milieu de l'ovale du dossier et, en bas, on peut y lire une mention attestant qu'il s'agit d'une version spéciale.
Série spéciale - La chaise Louis Ghost, le triomphe de la transparence
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic