L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Hausse des tarifs d'électricité en vue

Par Leslie Cottenceau-Mathurin
,
le 8 janvier 2009
pylone
pylone © M. D.
EDF pourrait procéder à une hausse de ses tarifs d'électricité. Une annonce qui intervient alors que les pics de consommation nationale ont atteint des records cette semaine.
Interrogé sur les risques de pénuries locales d'électricité, le Pdg d'EDF, Pierre Gadonneix, a répondu par un important besoin d'investissements qu'il souhaite accélérer de "40% par rapport à 2008". Dans cette optique, les factures d'électricité devraient augmenter mais "sans que pour les particuliers les tarifs n'augmentent plus vite que l'inflation", promet-il à nos confrères du Parisien. Il rappelle aussi que "en euros constants, c'est-à-dire hors inflation, les prix de l'électricité sont inférieurs de 30% en 2007 à ce qu'ils étaient il y a vingt ans".

Trois records en trois jours

Suite à la vague de froid qui touche l'Hexagone, trois records historiques ont été enregistrés ces trois derniers jours. Le pic de consommation électrique le plus important est survenu mercredi 7 janvier à 19h, à 92.400 mégawatts.
Conséquence directe : les pannes d'électricité se sont multipliées et ont particulièrement affecté les Bouches-du-Rhône (13) où 17.000 foyers ont été plongés dans le noir. Il s'agit d'une région sensible selon Pierre Gadonneix : "Le problème [de l'électricité] se pose surtout pour la Bretagne et la région PACA où les capacités de production locale ne couvrent que marginalement les besoins".
Pour éviter que cette situation ne se reproduise dans l'Ouest, le Réseau de Transport d'Electricité (RTE) a maintenu son "alerte rouge" pour la Bretagne. Ses habitants continuent de recevoir des e-mails et des sms pour les inciter à réduire le plus possible leur consommation d'électricité.

Les écologistes voient rouge

De leur côté, les lobbies écologistes et les défenseurs des énergies renouvelables n'ont pas manqué de monter au créneau, dénonçant le "gouffre" que représentait le chauffage électrique et insistant sur les avantages des énergies comme l'éolien et le solaire
Electricité solaire: pas d'impôt pour les particuliers
Bonne nouvelle pour les particuliers qui ont installé des panneaux photovoltaïques. Le ministère de l'Ecologie a décidé de supprimer l'impôt sur le produit de la vente d'électricité. L'objectif étant de booster le développement de l'énergie solaire.
Coûteuse et compliquée, l'installation de panneaux photovoltaïques reste pourtant rentable à moyen terme et possède des qualités écologiques indéniables. Pour inciter davantage de particuliers à investir dans l'énergie solaire, le ministère de l'Ecologie a décidé d'exonérer d'impôt sur le produit la vente d'électricité issue de ce type d'énergie.
Pour bénéficier de cette nouvelle mesure qui sera applicable dès la déclaration de revenus de 2008, deux conditions sont toutefois requises : la surface de panneaux photovoltaïques ne doit pas dépasser 30 m² et leur puissance ne doit pas excéder 3 kilowatts-crête.

Multiplier par 400 la production

Cumulée au tarif de rachat obligatoire de l'énergie solaire déjà très intéressant (de 0,57 €/kWh, soit cinq à six fois le prix de l'électricité que facture EDF), cette nouvelle mesure gouvernementale devrait permettre de développer un marché dont la part reste faible comparée aux autres énergies renouvelables. Le ministère de l'écologie espère multiplier par 400 la production d'électricité d'origine photovoltaïque pour atteindre 5.400 MW en 2020.
Dans cette optique, d'autres mesures sont à l'étude, comme la réduction du nombre de démarches administratives. A court terme, seules deux démarches devraient être nécessaires, contre cinq actuellement.
Hausse des tarifs d'électricité en vue
Nous vous recommandons

A l'occasion des Assises du logement en novembre dernier, les experts se sont relayés pour dresser un portrait-robot de nos habitations. Zoom sur le confort et la qualité de l'air intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic