L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La fin des ampoules à incandescence

Par Aline Angosto
,
le 23 octobre 2008
Ampoule enironnement électricité énergie
Ampoule enironnement électricité énergie © Osram
Le gouvernement en partenariat avec des organismes environnementaux, des enseignes de distribution et de bricolage a décidé d'interdire les ampoules à incandescence d'ici à 2010. Une décision en adéquation avec les engagements pris au Grenelle de l'environnement.
Douze enseignes de la distribution, onze enseignes du bricolage, EDF, l'Ademe, l'éco-organisme Récylum, la Fédération des Magasins de bricolage (FMB), la Fédération des entreprises du Commerce et de la distribution (FCD) étaient réunis ce jeudi au ministère de l'Ecologie. Le but de ce rassemblement ? Signer une convention visant à éliminer définitivement en 2010 les ampoules à incandescence.
Jean Louis Borloo
Jean Louis Borloo © A.A.
 Un changement des comportements
En signant cette convention qui est l'application de l'engagement du Grenelle de l'environnement, les différents acteurs s'engagent sur plusieurs points. Tout d'abord, augmenter la part de marché des lampes basse consommation en démocratisant leur accès grâce à des actions promotionnelles. Cela permettrait ainsi de retirer progressivement les ampoules standard plus énergivores. "Si l'on remplaçait toutes les ampoules à incandescence par des lampes basse consommation, on pourrait économiser deux fois la consommation annuelle de Paris", énonce Jean-Louis Borloo, Ministre d'Etat. Le représentant du Gouvernement est clair : "l'enjeu est considérable et pour cette raison les signataires sont les principaux acteurs dans le domaine de l'énergie et du développement durable".
Concrètement, les différences entre l'incandescence est la basse consommation sont significatives. Si une ampoule basse consommation est plus chère qu'une ampoule standard, sa durée de vie est huit fois supérieure, elle est recyclable et son coût d'utilisation est cinq fois moins élevé. Mais ces lampes ne sont pas non plus totalement "écolos" puisqu'elles contiennent une petite part de mercure, il faut donc toujours chercher l'innovation dans ce domaine pour améliorer leur qualité. Mais ces points sont dépendant d'un facteur important : le changement des comportements. C'est pour cette raison que les signataires s'engagent aussi à informer le mieux possible le public et à multiplier les points de collecte pour le recyclage de ces lampes.

Une communication offensive

Un programme de longue halène qui selon Pierre Gadonneix, président d'EDF : "nécessite de rassembler les compétences de chaque acteur". Des compétence réunies autour d'un but commun : "accompagner la vie du français dans le développement durable sans passer par la contrainte", ajoute Jérôme Bédier, président de la FCD. Et cette sensibilisation commence avec des campagnes de communication comme celle d'EDF "Le 26 octobre nous changeons d'heure, changeons d'ampoule". Attention, plus que quelques jours !

Recylum, une communication pédagogique

Mac Lesggy
Mac Lesggy © A.A.
 
Cet éco-organisme agréé Recylum, créé il y a deux ans, a chosi cette date symbolique pour dresser son bilan. Résultats : plus de 7000 points de collecte sur le territoire, 31% des tonnages mis sur le marché recyclés en 2008 et près de 93% des composants des lampes recyclés.
Des chiffres qui encouragent l'organisme à se lancer dans une campagne de communication pédagogique et percutante. Pour se faire, Mac Lesggy a accepté de prêter son image et sa voix pour soutenir cette cause qui le touche : "j'ai choisi de parrainer Recylum tout d'abord parce que le recyclage des lampes nous concerne : combien de fois je me suis demandé où jeter mon ampoule ! Mais surtout parce que 100% du volume traité est traçable. On sait où vont les déchets." En effet, le mercure est récupéré afin qu'il ne soit pas rejeté dans la nature, le verre est refondu pour créer d'autres lampes et le métal est utilisé pour créer des objets métalliques.
La campagne de communication en elle-même se compose de plusieurs actions dont l'animation dans les grandes surfaces autour des meubles de collecte. Des fiches pédagogiques distribuées par les enseignants sont diffusées dans les écoles et collèges pour sensibiliser le jeune public. Côté médias, Mac Lesggy fera entendre sa voix à la radio et la télévision rappelant les avantages et les gestes simples à faire pour recycler les lampes basse consommation.
La fin des ampoules à incandescence
Nous vous recommandons

Admirez la possibilité que les ouvertures peuvent apporter à votre quotidien afin que l'extérieur et l'intérieur ne fassent qu'un.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic