L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Pics d'électricité : consommation à modérer

Par C.G et P.P.
,
le 15 décembre 2009
electricité
electricité
Alors que la France connaît ses premières importantes neiges de l'année, Réseau de Transport d'Electricité (RTE) prévoit des records historiques de consommation d'électricité, confirmant la nécessité d'importation pour le réseau français. Deux régions sont particulièrement amenées à faire attention à leur consommation : la Paca et la Bretagne. Détails et explications.
Touchée par une vague de froid et alors que la France se réveille sous la neige, le Réseau de transport d'Electricité (RTE) appelle à la vigilance face aux pics de consommation d'électricité, alors que la France n'est pas en mesure d'y faire complètement face (voir article).
Ainsi, si les températures sont inférieures de 7,8°C aux normales saisonnières, RTE prévoyait jeudi soir une consommation atteignant 92.000 mégawatts. Le dernier record en date s'est établi le 7 janvier 2009 avec 92.400 mégawatts (MW), un chiffre qui pourrait donc "être dépassé en fin de semaine" si les températures affichaient des températures plus basses que prévues. En cause : la forte utilisation des chauffages électriques par les ménages français.

Attention, consommation modérée recommandée

Toutefois, toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne et plus particulièrement la région Paca et la Bretagne. RTE estime que "le système électrique français est dans une situation tendue" pour ces deux régions. En effet, la Bretagne produit seulement 8% de sa consommation d'électricité et risque la pénurie lors des pics de consommation hivernaux.
Pour réduire les risques de rupture d'approvisionnement, RTE devrait faire appel aux différents producteurs français et aux capacités d'échange avec les pays voisins européens. Pour éviter tous risques de coupures d'électricité, RTE préconise de modérer sa consommation notamment aux heures de ces pointes de consommation, soit entre 17 et 20 heures. Parmi les gestes simples relevés par RTE, on peut citer : éteindre la lumière et moduler la température dans les pièces inoccupées chauffées à l'électricité, fermer les volets la nuit, utiliser les appareils électroménagers après 20h (lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge...), éteindre les appareils en veille, etc.
RTE a déjà mis en ligne deux sites Internet, dans les régions PACA (www.securite-electrique-paca.fr) et Bretagne (www.ouest-ecowatt.com), pour sensibiliser les habitants à leur consommation.
Dernière minute : "Pas de crise grave" de l'électricité, selon le ministère de l'Energie
Le ministère de l'Ecologie et de l'Energie dédramatise les conséquences du pic d'électricité en affirmant qu'il ne devrait pas y avoir de coupures. Mais selon RTE, la France doit s'équiper en connexions supplémentaires afin de pouvoir acheter de l'électricité à ses voisins européens.
Alors que Réseau de Transport d'Electricité (RTE) prévoyait un record historique de consommation d'électricité ce jeudi tout en alarmant sur les risques de coupure, Philippe Guillard, directeur adjoint de l'énergie au ministère de l'Ecologie et de l'énergie, a pourtant assuré mercredi soir qu'il n'envisageait "pas une crise grave. (...) Il faut prendre les annonces possibles de délestage comme des premiers clignotants qui s'allument", a-t-il déclaré au cours d'une audition devant l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. Mais je ne pense pas qu'on aille vers des coupures très longues ou très graves comme on a pu connaître pendant les périodes de tempête".
Dominique Maillard, président de RTE, estimait cependant en début de semaine que la situation était préoccupante pour les régions Bretagne et Paca. En effet, la Bretagne ne produit que 8% de l'énergie électrique qu'elle consomme. "Sauf aléa nouveau, l'équilibre global entre l'offre et la demande sera assuré en France. Il n'y a pas de forte préoccupation même si l'on sera tendu comme on l'est à chaque fois en période de forte demande", a-t-il affirmé. Il préconise le développement des connexions en lignes à haute tension entre la France et ses voisins européens. En effet, avec ses équipements actuels la France ne peut pas importer plus de 9.000 MW. Si les besoins dépassaient ce seuil, il faudrait alors couper le courant chez certains clients, selon RTE.
Pics d'électricité : consommation à modérer
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic