L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le lin, "un matériau à 360°"

Par Propos recueillis par Céline Chahi
,
le 28 septembre 2009
Cantonné pendant longtemps au secteur de l'habillement, le lin occupe une place de plus en plus prépondérante dans le domaine de la décoration. Désormais, il habille les tables, les canapés, les luminaires, les fenêtres et... sert même à fabriquer des chaises ! Julie Pariset, chargée de projet au sein de la Confédération Européenne du Lin et du Chanvre, nous dévoile toutes les nouvelles facettes de ce matériau...
Origine et fabrication
Maison à part : A quoi ressemble le lin à l'état naturel ?
Julie Pariset : Le lin est une plante qui comporte une tige unique d'environ un mètre de hauteur pour un diamètre d'environ 1 à 3 millimètres. C'est cette tige qui contient les fibres qui donneront le fil.
MAP : Quelles sont les grandes étapes de transformation du lin ?
J.P : Le lin est une plante dont la croissance est rapide. A l'issue de la phase de végétation qui dure 100 jours, on procède à la récole qui met en œuvre des techniques et des matériels spécifiques. On commence par l'arrachage des plants et le rouissage à terre qui conduit à la décomposition naturelle des ciments liant les fibres entre elles sous la seule action de la pluie et du soleil. Dès que les pailles de lin sont rouies, elles sont récoltées pour être teillées. Le teillage est l'action mécanique permettant de séparer la fibre du lin contenue dans la tige de l'écorce qui l'entoure et du bois situé en son centre. Une fois teillé, le lin va faire l'objet d'une nouvelle étape : le peignage qui permet de séparer les faisceaux de fibre pour former un ruban continu. Une fois ce ruban obtenu, la mèche de lin va être transformée en fil, c'est la filature. La fibre sera étirée, affinée et subira une torsion pour obtenir la cohésion du fil. Le filage peut se faire au mouillé, au sec ou au semi-mouillé en fonction du fil recherché.
Lin teillé.
CELC © CELC
Lin teillé.
 
MAP : Apparemment, le lin suit un processus de fabrication plutôt complexe...
J.P : La culture de la fibre de lin fait effectivement appel à un savoir-faire ancestral et à des connaissances que seuls les liniculteurs savent mettre en application. Aucun ouvrage n'explique comment cultiver le lin. Les techniques sont transmises et expliquées selon un vocable très spécifique, propre à la culture linière.
MAP : On dit que l'Europe est le premier producteur de fibre de lin au monde, vous confirmez ?
J.P : En effet, 65 % de la production mondiale est européenne. Le lin pousse sur nos terres !
MAP : Naturel, sain, écologique... A-t-on raison de lui associer tous ces adjectifs ?
J.P : Oui, car la culture du lin ne nécessite aucune irrigation et pas ou peu de pesticides. Son processus de transformation, le "rouissage" dépend simplement de la nature : la pluie, le soleil et le vent... De plus, tous les composants de la plante sont utilisés et les produits à base de lin sont recyclables. Cette fibre végétale est donc en parfaite adéquation avec les attentes du développement durable. Pour la partie textile, si le lin est reconnu depuis toujours pour son naturel, ses qualités écologiques ont été confirmées par les résultats de l'Analyse de son Cycle de Vie (ACV), réalisée en prenant en considération toute la chaîne de production, depuis les champs de culture, jusqu'au recyclage d'habits usés.
Pour découvrir la suite de l'interview cliquez sur suivant.
Le lin, "un matériau à 360°"

Histoire et usages

Histoire et usages - CELC
Histoire et usages - CELC © CELC
MAP : Où et quand ce matériau a-t-il fait son apparition ?
J.P : Le lin est, dit-on, la fibre textile la plus ancienne au monde. Déjà sur les rives du Nil, cette fibre était reconnue pour sa noblesse et sa solidité. Les Phéniciens l'ont introduite en Europe où le lin s'est développé selon un essor remarquable habillant gentilhommes et gentilhommières. Le tissage du lin s'est développé par la suite en Europe pour répondre aux besoins croissants de l'habillement.
MAP : Mais les choses ont changé n'est-ce-pas ? Le lin ne se cantonne plus au domaine de l'habillement ? Désormais, il s'invite aussi dans le domaine de la décoration.
J.P : Le lin est un incontournable dans une garde robe c'est vrai, mais il le devient aussi dans la décoration. Le lin est versatile, il nous habille et habille aussi nos intérieurs, nos fenêtres, nos murs, nos lits, nos canapés, nos lampes... D'ailleurs, on le retrouve chez les plus grands éditeurs de tissus, de mobilier ainsi que chez les plus belles maisons dans le secteur de l'art de vivre.
MAP : Les designers manifestent un intérêt croissant pour le lin et, entre leurs mains, il prend une apparence parfois inattendue. Quels sont ceux qui se sont récemment illustrés ?
J.P : Les talents sont nombreux : Chriesten Meindertsma pour Thomas Eyck, par exemple, réinterprète l'art ancestral du cordage avec sa célèbre lampe "Flax Project". Diesel édité par Moroso présente des canapés 100% lin. De son côté, Paola Navone sublime cette fibre en l'imposant comme une évidence dans ses décors et en habillant, pour Orizzati, ses canapés et ses lits en lin stone washed ainsi que ses incontournables fauteuils "Gost" estampillés Gervasoni. Quant à François Azambourg édité par DCS, il dessine la première chaise en lin composite, nommée "Lin 94" car à 94 % d'origine végétale !
MAP : On est bien loin du stéréotype du lin : rêche au toucher, couleur terne, motifs ringards...
J.P : Les observateurs éclairés vont en effet depuis longtemps bien au-delà de ces idées reçues. Si le lin intègre les valeurs sûres de la tradition et d'un savoir-faire précieusement entretenu par des générations de tisseurs européens, le lin sait aussi se projeter aux avant-postes de la créativité et de la modernité. Pour illustration, le Linen Dream Lab* en tant que laboratoire de tendances déploie ses "Linen Directions" pour le textile habillement et désormais pour la maison sous la bannière "Linen Home Textile". Ces collections présentées sur le salon Mood Brussels ont habillé pour l'occasion les fameux coussins Fatboy. Preuve que le lin sait être là où on ne l'attend pas.
MAP : Mais ce n'est pas tout ! Il fait également une incursion remarquée dans le domaine de la construction, vrai ?
J.P : Le lin est une fibre bâtisseuse, c'est vrai. Les fibres de lin associées à de la résine intéressent les designers et les architectes pour leurs qualités proches de celle de la fibre de verre. Les anas de lin entrent dans la confection de panneaux de particules légers et très solides, parfaits pour des cloisons, les portes ou les plans de travail. Sous forme de laine, le lin est un parfait isolant pour les sols, les sous-toitures ou les murs et, sous forme de fibre, il complète de manière efficace les écrans de sous-toiture. Bref, le lin est un matériau à 360°.
Pour découvrir la suite de l'interview cliquez sur suivant.
Histoire et usages

Perspectives et avenir

Perspectives et avenir - CELC
Perspectives et avenir - CELC © CELC
MAP : Quand vous dites que le lin est un matériau à 360° qu'entendez-vous par là ?
J.P : Le lin a des applications textiles dans les domaines de la mode, l'art de vivre, la décoration et hors textiles, dans les domaines du design, de l'habitat et de la construction. C'est également un matériau composite dans le domaine des loisirs avec, par exemple, les raquettes de tennis à base de lin chez Artengo pour Décathlon. Le lin est également utilisé par les équipementiers automobiles. Grâce à lui, les renforts de tableau de bord ou de portières sont plus légers et possèdent de meilleures qualités acoustiques. Le lin fait aussi l'objet de recherches et développement dans des domaines tels que la navigation et l'aéronautique. Bref, un champ de possibles particulièrement dynamique.
MAP : Pourrait-il encore nous surprendre dans les années qui viennent ?
J.P : Ces fibres naturelles aux qualités reconnues ouvrent la voie vers un développement des biomatériaux. La filière s'organise afin de donner des réponses scientifiques et techniques concrètes s'adressant aux besoins des nouveaux marchés.
CELC
CELC © CELC
 La CELC en quelques mots...
Maison à part : Pouvez-vous présenter en quelques mots votre organisation ? Quand a- t-elle été créée et qui sont ses membres ?
Julie Pariset : La Confédération Européenne du Lin et du Chanvre (CELC) a été créée en 1951. Elle est l'unique organisation européenne agro-industrielle regroupant et fédérant tous les stades de production et de transformation du lin et du chanvre. Elle est composée de 10.000 entreprises adhérentes sur 14 pays membres.

MAP : Quelle est sa mission ?

J.P : La CELC a pour mission d'assurer la promotion de la filière européenne du lin et du chanvre, dans les secteurs d'activité du textile-habillement et de la maison. Tournée vers l'avenir, la CELC promeut également les nouveaux débouchés hors textiles comme les produits composites à haute valeur technologique.
MAP : De quels moyens disposez-vous pour la remplir ?
J.P : Afin de créer un environnement favorable à la compétitivité des entreprises industrielles dans un contexte international, la CELC participe à de nombreux salons leaders du secteur textile, mode et maison, ainsi que hors textile. La CELC organise aussi des évènements grand public en éclairant par exemple de lanternes géantes en lin la luxueuse Via Montenapoleone à Milan pendant le Salone del Mobile ou en développant des collaborations avec les célèbres tailleurs de Savile Row à Londres. La CELC dispose aussi d'outils comme l'édition d'un journal Le Fil du Lin & du Chanvre bi-annuel destiné aux leaders d'opinions. Par ailleurs, elle édite des tendances mode et maison deux fois par an et expérimente, au sein du Linen Dream Lab, des collections textiles au service des designers et des marques mode/maison.
*MAP : Qu'est ce que le Linen Dream Lab ?
J.P : Le Linen Dream Lab est un laboratoire de tendances au service des prescripteurs des secteurs mode, home et design. Il propose un accompagnement à la création et à l'innovation, et jette les ponts entre industriels de la filière lin, les designers, les maisons de luxe mais aussi les bureaux de style et les écoles. C'est un showroom en plein cœur de Paris où peuvent être consultées toutes les applications textiles et hors textiles du lin et du chanvre. D'ailleurs, dans les six prochains mois aura lieu l'ouverture de deux autres Linen Dream Lab, l'un à Milan et l'autre à New-York.
Pour découvrir quelques-unes des applications du lin dans la décoration, cliquez sur suivant.
Perspectives et avenir

Chaise - Le lin, "un matériau à 360°"

Chaise - CELC
Chaise - CELC © CELC
Première chaise en lin composite, la "Lin 94" de François Azambourg.
Chaise - Le lin, "un matériau à 360°"

Tapis - Le lin, "un matériau à 360°"

Tapis - CELC
Tapis - CELC © CELC
Tapis Tigre 100% lin, édition "Secrets of Linen"
Tapis - Le lin, "un matériau à 360°"

Coussins - Le lin, "un matériau à 360°"

Coussins - CELC
Coussins - CELC © CELC
Coussins en lin, collaboration Fatboy & CELC à l'occasion du salon MoOD Brussels.
Coussins - Le lin, "un matériau à 360°"

Nappe - Le lin, "un matériau à 360°"

Nappe - CELC
Nappe - CELC © CELC
Nappe et serviettes en lin, collection "Linen Menu" de la CELC.
Nappe - Le lin, "un matériau à 360°"

Lanternes - Le lin, "un matériau à 360°"

Lanternes - CELC
Lanternes - CELC © CELC
A l'occasion du dernier salon de Milan, la CELC a éclairé de 100 lanternes géantes en lin la luxueuse Via Montenapoleone.
Lanternes - Le lin, "un matériau à 360°"

Mèches feutrées - Le lin, "un matériau à 360°"

Mèches feutrées - CELC
Mèches feutrées - CELC © CELC
Mèches de lin feutrées. Création de Silvana Manetti réalisée dans le cadre des recherches du Linen Dream Lab.
Mèches feutrées - Le lin, "un matériau à 360°"

Guipure - Le lin, "un matériau à 360°"

Guipure - CELC
Guipure - CELC © CELC
Le lin, façon dentelle. Création réalisée par Nelen & Delbeke dans le cadre des recherches du Linen Dream Lab.
Guipure - Le lin, "un matériau à 360°"
Nous vous recommandons

Admirez la possibilité que les ouvertures peuvent apporter à votre quotidien afin que l'extérieur et l'intérieur ne fassent qu'un.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic