L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Chronique d'une poubelle américaine extraordinaire

Par Pauline Polgar
,
le 22 décembre 2008
Sustainable Dave
Sustainable Dave © Dave Chameides dans sa cave - DR
Un Californien écologiste a décidé il y a un an de ne plus sortir ses poubelles pour diminuer son impact sur l'environnement. Après avoir réduit au maximum ses déchets, il les stocke dans sa cave : le 1er janvier 2009, ils seront exposés au Musée des déchets à Hartford. Découvrez l'histoire de "Sustainable Dave".
"365 jours de poubelles" : c'est l'histoire folle d'un Américain écolo, qui a voulu montrer que dans ce grand pays, il n'y a pas beaucoup à faire pour réduire ses ordures et donc protéger l'environnement. Dave Chameides habite près de Los Angeles et depuis l'an dernier, il ne sort plus ses poubelles. Son idée ? Réduire au maximum sa consommation susceptible d'engendrer des déchets. Quid de ceux qui restent ? Facile, il les stocke dans sa cave.
"Pouak! " nous direz-vous. Et non ! Tangi Quemener, journaliste de l'AFP qui relate son histoire, raconte que, étonnamment, après un an à ce régime, sa cave "est loin d'être pleine à ras-bord des ordures malodorantes que lui promettaient certains visiteurs de son blog au lancement de l'opération." Tout est en effet question d'organisation, selon Dave. Consommation d'eau du robinet, achat d'aliments en gros (pour éviter la multiplication d'emballage)... Il a trouvé des astuces de bon sens pour en avoir le moins possible à jeter. Quant à ses déchets organiques, "rien ne se perd, tout se transforme..." : son élevage de vers se charge d'en faire du compost.
Son blog, passionnant, relate son aventure dans les moindres détails. Par exemple, il décrit jour après jour ce qui va à la poubelle en stock ("garbage"), ce qui est recyclé ("recycle") et ce qui est destiné au compost ("worms" - vers). Ainsi, pour le jour 349 écrit-il : "1 emballage à cookies - garbage, 1 sac plastique de pâtes - recycle, 1 boîte de popcorn de cinéma - garbage, 1 canette de cidre - recycle, 2 grandes feuilles de papier brouillon - worms, 1 serviette en papier - worms,18 ozs papiers divers (mail, factures) etc. - worms/recycle"

Conseils et astuces

Il n'hésite pas également à donner quelques idées pour préserver l'environnement à ses lecteurs internautes, comme des exemples de cadeaux écolos à offrir à Noël, ou à saluer une initiative intéressante, tels ces emballages recyclables pour eau minérale. Parmi les règles à essayer d'appliquer selon lui : réfléchir avant d'acheter, éviter de boire de l'eau en bouteille, trouver un producteur près de chez soi pour ses fruits et légumes, se mettre au compost et arrêter d'utiliser des sacs en plastique.
"Sustainable Dave", un exemple à suivre ? Sans aucun doute, tout le moins dans sa partie "il en faut peu pour réduire ses déchets", après... Evitez de garder vos déchets dans votre cave, en France, c'est interdit !
Retrouvez ci-après une interview exclusive de Dave Chameides, réalisée par Maison à part.
MAP : Racontez-nous pourquoi vous vous êtes lancé dans ce projet...
Dave Chameides : En octobre 2007, je discutais avec un de mes amis sur combien nous produisons trop de déchets. Je me suis rendu compte qu'en fait, je ne savais pas combien j'en créais moi-même réellement et que le seul moyen de le savoir était de s'y confronter en gardant tout. J'en aurais ainsi une meilleure vision et serais capable de diminuer mon volume de déchets.
Dave Chameides
Dave Chameides © Dave Chameides et son chien Biscuit - DR
 MAP : Comment votre famille a-t-elle accepté ce défi ? Est-ce que cela a été difficile pour elle ?
D.C. : J'ai deux enfants de 4 et 6 ans. Ma femme l'a plutôt bien accepté, mais j'ai eu quelques expériences malheureuses. J'ai par exemple utilisé une fois son mixer pour réduire des déchets alimentaires destinés au compost et elle n'a pas vraiment apprécié...
MAP : Qu'est-ce qui a été le plus difficile pour vous ?
D.C. : De me forcer à ne pas jeter n'importe quoi à la poubelle a été le plus dur pour moi ! Vous ne savez pas combien il est difficile de changer des habitudes aussi ancrées en soi.
MAP : Est-il vrai que vous appliquiez ces règles, même en vacances hors de chez vous ?
D.C. : Oui : je rapportais dans ma valise tout ce que je pouvais recycler et tous mes déchets pour les stocker. C'est dur, mais c'est important d'être honnête !
MAP : Que retirez-vous finalement de cette expérience ? Quel est votre message au grand public ?
D.C. : Que nous consommons tous beaucoup trop et donc que nous gaspillons tout autant ! Il suffit d'ouvrir les yeux et de réfléchir : l'on se rend compte alors que la voie empruntée n'est pas la bonne. Nous devons commencer à penser de façon critique à nos pratiques de consommation et montrer à nos sociétés que nous avons besoin de changer. Sur mon site, vous trouverez une liste de choses que tout le monde peut faire à sa mesure. Gardez pendant une semaine vos déchets chez vous : c'est un bon moyen pour avoir le déclic !
MAP : Qu'avez-vous prévu pour Noël ? Une période synonyme de nombreux déchets...
D.C. : Pour les cadeaux, nous emploierons la méthode Furoshiki pour les emballages : en utilisant des vêtements. Nos cadeaux produiront sûrement peu d'emballage (des livres, de l'art, des vêtements, des jeux de société). Quant au dîner, je vous laisse aller voir sur mon site le post sur Thanksgiving...

MAP : Allez-vous continuer cette expérience ?

D.C. : Je ne vais bien sûr plus continuer à conserver mes déchets dans ma cave bien sûr ! En revanche, les principes appris grâce à cette expérience, sûrement. Cela n'aurait aucun sens sinon.
Blog de Dave Chameides
Chronique d'une poubelle américaine extraordinaire
Nous vous recommandons

En jouant sur les volumes, l'intérieur est à la fois confortable et baigné de lumière, tout en restant connecté à l'extérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic