L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Dépolluer son intérieur par les plantes

Par Laurent Perrin
,
le 10 janvier 2008
Salon plantes vertes dépollution
Salon plantes vertes dépollution © Plant'airpur
On le sait depuis les années 1980 grâce aux recherches menées par la Nasa : les plantes ont un rôle notoire à jouer dans la dépollution de nos intérieurs. De nombreux travaux sont menés sur tous les fronts, par les Etats-Unis, l'Australie, l'Allemagne ou encore l'Angleterre. En France, des associations s'attachent à développer des solutions concrètes pour la dépollution de l'air par les plantes.
Le saviez-vous : même chez vous ou à votre bureau, vous êtes susceptibles de subir une pollution. Sachant que l'on passe 3/4 de son temps à l'intérieur des bâtiments, le risque est relativement élevé. L'environnement intérieur, que ce soit le domicile ou le lieu de travail, vous expose en effet à de nombreux agents polluants, chimiques ou microbiologiques, émis par les matériaux et équipements, par les appareils à combustion et par l'activité humaine.
"Le benzène, le formaldéhyde et le monoxyde de carbone sont parmi les plus nocifs", note Damien Cuny, maître de conférences à la faculté de pharmacie de Lille. "S'il y a des fumeurs dans l'intérieur, cela va primer largement sur les autres polluants", complète-t-il, citant la cigarette comme une des activités humaines ayant une conséquence sur la pollution intérieure. "Le risque est sérieux, poursuit-il, et cela peut même être gravissime dans certains cas, comme l'intoxication à l'oxyde de carbone lorsqu'un chauffage est défectueux par exemple". Dans ce cas précis d'intoxication dite aigüe, les plantes présentes dans la pièce n'auront aucun effet.

Recherches de la Nasa

C'est en situation classique que les plantes peuvent participer d'une dépollution de l'intérieur. En effet, on sait depuis les années 1980 grâce aux recherches menées par la Nasa pour la régénération de l'air en station orbitale, que l'air d'une pièce peut être purifié grâce aux plantes. Le principe est simple, "soit les polluants se fixent sur les feuilles des plantes - et dans ce cas ils peuvent retourner à l'atmosphère - soit ils y rentrent et suivent alors le métabolisme de la cellule", poursuit Damien Cuny.
C'est précisément ce que le biologiste de formation étudie en partenariat avec le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) et l'association Plant'airpur. Le programme Phyt'air a pour but de vérifier si certaines plantes peuvent épurer l'air intérieur et si les polluants ont un effet sur eux. Des plantes sont ainsi exposées à différents polluants en paramètres contrôlés et de ces expériences devrait naître un modèle de dispersion des polluants.

Aérer son intérieur

Depuis 2000, "ce programme de recherche a pour objectif de valider les travaux de recherches effectués par la Nasa. Il a permis de réaliser un banc d'essai qui doit permettre de tester de nouvelles plantes et d'avoir ainsi un panel de végétaux plus large. Les premiers essais ont été concluants et confirment bien la capacité des plantes à épurer l'air", précise Geneviève Chaudet, paysagiste d'intérieur à l'origine du projet.
D'ici qu'une solution soit trouvée, les initiateurs du programme Phyt'air rappellent les précautions à prendre pour réduire les risques (irritations des muqueuses, problèmes respiratoires ou gastriques) : aérer régulièrement toutes les pièces et ne pas hésiter à y disposer des plantes de toutes sortes. Sachant que chacune a ses propres particularités, elles peuvent être placées à des endroits précis. On peut ainsi imaginer un mélange de plantes qui se complèteraient pour notre bien-être.
Pour plus d'informations, visitez le site de Plant'airpur
Dépolluer son intérieur par les plantes
Nous vous recommandons

Pour les maisons qui ont la chance d'être implantées dans un joli cadre, la transparence est un choix pertinent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic