L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les étudiants peinent à se loger

Par Marie Castets
,
le 28 août 2008
etudiants
etudiants © DR
Le logement représenterait 44 % du budget des étudiants en 2008, d'après la FAGE. Dans ce contexte, les aides pour le logement deviennent indispensables pour les jeunes, qu'ils soient boursiers ou non. Le point sur ces dispositifs.
Il ne reste plus qu'un quinzaine de jours aux étudiants pour se trouver un logement d'ici la rentrée étudiante. S'il est trop tard pour décrocher une chambre en cité Universitaire (les demandes s'effectuent en début d'année), il est encore possible d'obtenir des aides pour se loger. Un coup de pouce précieux pour le budget des jeunes qui poursuivent leurs études hors du cocon familial.

La FAGE se fâche

Car "se loger représente cette année encore la difficulté principale pour les étudiants" s'alarme la FAGE, le réseau des associations étudiantes. Un coût qui représenterait cette année pas moins de 44 % de leur budget, contre 41,2 % l'année dernière, soit une hausse de 8%. Dans le détail, un étudiant parisien supporte en moyenne chaque mois 554 € de loyer, auquel il faut ajouter 998 € de dépôt de garantie à verser en début de bail. Au total, il débourse dès la rentrée universitaire pas moins de 1552 € pour son logement. En province, les frais de logement sont moins élevés même s'ils restent chers : il faut consacrer en moyenne 396 € par mois au loyer (plus 692 € au titre du dépôt de garantie en septembre). Des chiffres "d'autant plus inquiétants que l'ensemble des acteurs du logement (...) considèrent comme "endettée" une famille qui investit plus de 33 % de son budget dans son habitat", s'inquiète l'association.

Solutions alternatives

Un bilan peu réjouissant pour les étudiants et leurs parents dont le budget n'est pas extensif. Des alternatives existent pourtant. Les APL (Aides Pour le Logement) peuvent réduire ces dépenses. La CAF propose un service d'estimation de ces aides et propose également de formuler sa demande en ligne. Une manière intelligente d'évaluer son budget et de mieux anticiper les dépenses. Autre filon : les aides loca-pass. Grâce à cette filiale du 1 % logement, les étudiants dont les parents ne peuvent se porter caution ou avancer le dépôt de garantie faute de moyen, peuvent faire une demande auprès de cet organisme. L'avance loca-pass est un prêt sans intérêt du montant du dépôt de garantie : le jeune a ensuite 36 mois pour le rembourser. La garantie loca-pass est un système qui se substitut à une caution familiale : les organismes du 1 % logement s'engagent à verser le loyer à la place de l'étudiant en cas d'impayé justifié. Ici, seuls les étudiants boursiers sont concernés. Les autres peuvent néanmoins se tourner vers la garantie des risques locatifs (GRL) et vérifier en ligne s'ils y sont éligibles.
Les étudiants peinent à se loger
Nous vous recommandons

L'association Coénove a comparé les coûts d'investissement et de consommation et de maintenance de différentes solutions de chauffage

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic