L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

François Clerc, le designer nature

Par
,
le
François Clerc, le designer nature
1/9
François clerc
François clerc © DR
Toujours à l'affût de nouveaux projets, François Clerc s'inspire de la nature pour créer des objets du quotidien, notamment pour les jardins citadins. Du Kazakhstan au Cambodge, le jeune designer apprend et échange avec les artisans du monde entier. Rencontre.
Le design, François Clerc est tombé dedans un peu par hasard. Son bac S en poche, il se demande comment combiner sa passion pour les arts, le dessin et la sculpture, et son côté scientifique. "Je ne connaissais même pas le métier de designer" avoue-t-il. Ce sont les Beaux-Arts de Rennes, puis un BTS de création industrielle qui lui mettent le pied à l'étrier.
Son inspiration, en revanche, est beaucoup plus évidente : François Clerc a grandi dans une ferme dans la Sarthe. "Nous vivions quasiment en autarcie" raconte le jeune trentenaire. La nature l'a donc bercé, et continue de lui souffler les lignes directrices de son travail. "C'est ce qui me vient le plus naturellement" confie-t-il.
Le jardinier citadin
"J'ai un peu souffert de mon arrivée à Paris" se souvient le jeune homme. L'envie de nature lui inspire son sujet de diplôme, le jardin à la ville. Une tendance que François Clerc continue à suivre, comme un leitmotiv, notamment avec une collection d'articles pour le jardin distribuée par la marque Nature & Découvertes.
Le designer, maintenant londonien, puise dans son envie de retour au naturel - "et dans le quotidien" - ses idées les plus originales. Un pot pliable qui contient déjà graine et terre, une lampe inspirée d'une feuille, un transat entièrement fabriqué dans le sud de la France...
Le globe-trotter
Le sud de la France est pourtant une destination bien commune pour François Clerc, qui a littéralement fait le tour du monde. Son premier voyage commence par une bravade : "Si tu me trouves un stage, je te suis" clame-t-il à l'un de ses professeurs en partance pour le Kazakhstan. Arrivé sur place, il s'émerveille devant le travail artisanal du feutre.
"De retour en France, j'ai découvert que beaucoup de gens s'y intéressait". Il décide alors de repartir pour assouvir son envie d'apprendre. "Je m'intéresse à la matière en général, à sa transformation, au travail manuel" raconte François Clerc. Il voyage ensuite en Ethiopie, "pour prendre un bol d'air". "L'Alliance française recherchait un designer tout terrain, j'ai accepté". Sa mission : réaliser du mobilier de jardin.
L'amoureux de l'artisanat
françois clerc © DR
 Hors de question, bien sûr, pour cet amoureux de l'artisanat, d'imposer du plastique dans les jardins de l'Alliance française. François Clerc passe une semaine à observer les artisans locaux qui travaillent le torchis. "Je ne connaissais rien à la boue et à la paille, eux ne connaissaient pas la notion de design" se souvient-il. Le dialogue se fait en quelques gestes, et l'échange est extrêmement enrichissant pour le jeune designer. Les jardins de l'Alliance française sont à présent équipés de son mobilier unique en torchis.
Échange et artisanat sont deux fers de lance de François Clerc. Avec quatre étudiants d'une école d'ébénisterie de la région parisienne, il prépare une pièce unique à destination de la salle des ventes Drouot. "C'est une opportunité incroyable car je peux dessiner des choses qui ne seront jamais possibles dans un autre contexte. Et j'apprends beaucoup avec eux" raconte le designer.
Un défi écologique et social
Même s'il apprécie beaucoup les commandes d'objets, qu'il accepte comme des défis, François Clerc confie que son "plus gros challenge, c'est le Cambodge". L'entreprise française Equité lui a demandé d'imaginer des objets fabricables à partir de matériaux directement tirés des poubelles cambodgiennes. Une association locale enseignera ensuite à des personnes en difficultés à réaliser ces articles de chez eux. Une mission à la fois écologique, sociale et artistique qui colle terriblement bien au personnage.
Découvrez quelques œuvres de François Clerc en pages suivantes.
François Clerc, le designer nature
  • François Clerc, le designer nature
  • Cosse de petit pois
  • Graine de pot
  • Amador
  • Playtime
  • Château d'eau
  • Feutre
  • Ethiopie
  • Torchis
Nous vous recommandons

Les nouveaux propriétaires de cette maison de ville, bâtie dans les années 70, dans un quartier résidentiel et très vert de Londres, ont choisi de s'inspirer de cette période pour réaménager leur nouveau logement. Le résultat ?

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic