L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Qualité de l'air intérieur : mesurer les polluants chez soi, c'est possible

Par
,
le
COV, particules fines, acariens, allergènes, l'air de nos maisons est pollué. Pour appliquer les bonnes techniques afin d'améliorer la qualité de l'air intérieur, il faut avant tout... l'évaluer ! Grâce à un objet connecté ou en faisant appel à un professionnel, découvrez les solutions pour mesurer la qualité de l'air chez vous.
C'est démontré depuis maintenant une dizaine d'années : contrairement à ce que l'on croyait, l'air est plus pollué à l'intérieur de nos logements qu'à l'extérieur, même en ville. En cause, de nombreuses substances qui stagnent dans nos habitations trop souvent mal ventilées : les composés organiques volatils (COV) ou semi-volatils (COSV), parmi lesquels les aldéhydes (présents dans les colles, vernis, produits ménagers, bois agglomérés et contreplaqués) et les phtalates, mais aussi les particules fines (poussières, pollens, moisissures, fumées, etc.), le monoxyde de carbone, les allergènes d'animaux et d'insectes, les acariens, le benzène, etc.
Le bon geste pour améliorer la qualité de l'air intérieur ? Aérer ! Au moins 10 minutes par jour, préconise l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI). Mais cela ne suffit pas, en particulier lorsque la pollution est ciblée, et qu'elle a des conséquences sur la santé des occupants. On peut alors utiliser des matériaux dépolluants, de plus en plus courants dans la construction et l'aménagement intérieur.
Comment combattre ce qu'on ne connaît pas ? Avant de lancer le plan de bataille contre l'envahisseur, il faut d'abord en dresser le portrait ! Mesurer la qualité de l'air chez soi permet de définir les polluants les plus présents, pour éliminer spécifiquement les sources de pollution. Maison à part vous détaille les différentes solutions, en pages suivantes.
Qualité de l'air intérieur : mesurer les polluants chez soi, c'est possible

Faire appel à un conseiller environnemental pour mesurer la qualité de l'air chez soi

Irritation des yeux, toux chroniques, démangeaisons de la peau, eczéma, éternuements, crises d'asthme... Si les symptômes s'aggravent après une nuit passée chez vous, la question de la qualité de l'air intérieur se pose.
Tournez-vous dans un premier temps vers votre médecin. Il pourra vous prescrire l'intervention d'un conseiller médical en environnement intérieur (CMEI).
Comment ça fonctionne ?
Ces spécialistes, souvent basés dans les hôpitaux ou dans les services sanitaires des mairies, peuvent vous distiller des conseils à distance, voire intervenir chez vous gratuitement sur prescription. La liste complète des CMEI dans votre département est disponible sur www.cmei-france.fr
Faire appel à un conseiller environnemental pour mesurer la qualité de l'air chez soi

Faire appel à un professionnel pour mesurer la qualité de l'air intérieur chez soi

Dans les habitations, il n'existe aucune réglementation définissant des seuils de polluants de l'air à ne pas dépasser. En revanche, dans les établissements recevant du public (ERP) comme les écoles et les crèches, la loi est contraignante. Des sociétés d'expertise de la qualité de l'air se sont donc développées partout sur le territoire, et possèdent tout le matériel nécessaire à la réalisation de mesures fiables.
Si elles s'adressent aux établissements professionnels, rien ne vous empêche de faire appel à elles. "Nous avons une à deux demandes de particuliers par an", commente Damien Declerck, de la société Oxygenair. Il s'agit le plus souvent de locataires souhaitant se retourner contre leurs bailleurs, pour dénoncer une habitation malsaine.
Comment ça fonctionne ?
Les experts réalisent plusieurs prélèvements, et laissent également des capteurs chez vous qui mesurent l'air ambiant pendant une semaine entière. Les experts peuvent ensuite vous conseiller sur les meilleures solutions pour dépolluer votre intérieur. Comptez tout de même 400 à 600 euros pour une analyse complète.
Faire appel à un professionnel pour mesurer la qualité de l'air intérieur chez soi

Acheter un objet connecté pour mesurer la qualité de l'air intérieur chez soi

L'Internet des objets (IoT) s'intéresse aussi à votre santé. Outre les incontournables détecteurs de monoxyde de carbone, il existe aujourd'hui des petits appareils qui surveillent l'air de votre logement : Foobot de Airboxlab, Aware de BlueAir, AirQualityEgg, ou encore hugOne de Seven Hugs. Leur prix s'échelonne de 180 à 300 euros.
Comment ça fonctionne ?
Posés à un endroit stratégique de la pièce, ces appareils mesurent en continu les polluants dans l'air ambiant. En fonction des modèles, ils vous préviennent en temps réel, ou compilent les données qui sont ensuite accessibles à distance à partir de votre mobile par exemple. Le bémol : il n'y a pas de conseil, c'est à vous de définir la stratégie pour améliorer la qualité de l'air intérieur.
Acheter un objet connecté pour mesurer la qualité de l'air intérieur chez soi

Acheter un kit pour mesurer la qualité de l'air intérieur chez soi

Les kits pour tester soi-même la qualité de l'air de son logement sont pléthores sur Internet. Il s'agit, en général, de tests spécifiques à un type de polluant (acariens, formaldéhydes, pesticides, moisissures, etc.) dont le montant varie de 49 à plus de 150 euros l'un.
Comment ça fonctionne ?
Une fois le paquet reçu à domicile, vous réalisez vous-même des prélèvements, puis les transmettez à un laboratoire spécialisé, qui vous renvoie le résultat des analyses, parfois accompagnés de conseils détaillés pour améliorer la qualité de l'air intérieur.
 
Attention ! Pour définir si l'air de votre maison est pollué, certains kits utilisent des seuils arbitraires, bien au-dessus de ceux conseillés par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) pour les ERP. La pertinence du test est alors contestable.
Acheter un kit pour mesurer la qualité de l'air intérieur chez soi

Evaluer la qualité de l'air intérieur chez soi grâce à un calculateur

A défaut de mesurer les valeurs réelles des concentrations de polluants dans l'air de votre logement, vous pouvez les évaluer.
Comment ça fonctionne ?
Un calculateur, développé par Leroy Merlin en partenariat avec le site Mes courses pour la planète, vous questionne sur vos habitudes et votre maison, pièce par pièce : votre cuisine est-elle humide ? Avez-vous fait poser un nouveau revêtement de sol dans le salon ? Avez-vous acheté un nouveau meuble dans la chambre des enfants ? Etc. Chaque pièce se voit attribuer une note sur 5, reflet du niveau de la qualité de l'air intérieur. L'interface vous distille également des conseils pour l'améliorer.
Evaluer la qualité de l'air intérieur chez soi grâce à un calculateur
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic