L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Déploiement du très haut débit en France : où en est-on ?

Mis à jour le 28 septembre 2017
L'État s'est lancé, depuis 2013, dans le déploiement du très haut débit sur le territoire. Il espère offrir un accès à un Internet de qualité à tous les foyers français d'ici 2022, c'est-à-dire dans cinq ans, un délai qui ne pourra pas être respecté selon l'UFC Que Choisir. Explications.
Le déploiement du très haut débit en France doit se poursuivre jusqu'en 2022. Date à partir de laquelle tous les foyers français devraient avoir accès à un Internet de qualité. 80% de la population serait même éligible à la FttH ("Fibre jusqu'à l'abonné" (voir en page suivante).
2035, échéance jugée plus raisonnable pour le Très Haut débit pour tous
Et si, depuis son lancement en 2013 par les pouvoirs publics, les objectifs semblent progressivement atteints (50% de la population couverte en très haut début 2017), le chemin est encore long. L'association de consommateurs, l'UFC Que Choisir, affirme d'ailleurs qu'il est impossible que l'échéance fixée soit atteinte. Pire : "Le déploiement actuel des réseaux ne permettrait de l'atteindre qu'en 2035".
Mais qu'en est-il vraiment ? L'UFC Que Choisir s'est penchée sur la question et rend publique une étude (septembre 2017) sur le déploiement des réseaux de nouvelle génération. D'après l'association, "la situation est plus dégradée qu'il n'y paraît". Résultat : les inégalités se creusent entre les départements.
7,5 millions de consommateurs privés d'une connexion Internet de qualité
11,1% des consommateurs sont inéligibles à un Internet de qualité, soit 7,5 millions d'individus. Un constat surtout marqué du côté des petites communes françaises. "Ainsi, dans les communes de moins de 1.000 habitants, moins de deux tiers de la population a, en moyenne, accès à Internet dans de bonnes conditions. Contre 86,8% dans les autres zones", souligne l'étude.
Dans les villes, en revanche, le problème de l'accès à un Internet de qualité est réglé depuis quelques temps déjà. "Les investissements sont prioritairement ciblés sur les grandes villes qui bénéficient pourtant de technologies haut débit de meilleure qualité que les zones moins denses. Les conditions du déploiement de ces réseaux de nouvelle génération aggravent en conséquence la fracture numérique.", ajoute l'association.
Dans 16 départements, par exemple, plus de 20% des habitants ne sont pas éligibles à un Internet de qualité minimale. Parmi eux, la Meuse, La Guyane ou encore la Manche. A l'inverse, cette exclusion numérique affecte moins de 5% des consommateurs dans cinq départements, comme Paris, les Hauts-de-Seine ou le Rhône.
La France est en retard par rapport à ses voisins
Pourtant, les gouvernements successifs se sont fixés comme priorité de réduire cette "fracture numérique". "Outre l'enjeu économique et social de la nouvelle économie numérique, le très haut débit va aussi désenclaver les territoires éloignés des grandes villes en leur donnant la possibilité de participer de plain-pied aux nouvelles formes de citoyenneté", explique le site du gouvernement.
En France, 44,8% des ménages sont couverts en très haut débit, contre 81% en Allemagne, 98% dans les Pays-Bas ou en Belgique ou encore 76,6% en Espagne. L'UFC Que Choisir déplore le manque de réactivité de l'Etat qui s'est penché que "trop tardivement sur la problématique du déploiement numérique sur son territoire".
Le très haut débit, qu'est-ce que le très haut débit ? Réponses...
 
Une carte interactive pour visualiser le déploiement du très haut débit sur le territoire
Pour permettre aux Français de connaître en temps réel l'avancement des travaux de rénovation des réseaux numériques, le gouvernement a mis en place un système de cartographie. Vous pourrez, en quelques clics, prendre connaissance de la couverture numérique dans votre ville ou votre lieu de vacances !
Déploiement du très haut débit en France : où en est-on ?

Mais au fait, qu'est-ce que le très haut débit ?

L'idée : envoyer et recevoir un grand nombre de données (documents, photos ou encore vidéos) en un temps très court.
Pour mieux comprendre : La quantité d'informations qu'un réseau permet de transférer en un temps donné s'exprime en termes de "débit". Cette unité de mesure calcule la quantité de données susceptibles de circuler sur un réseau. On l'exprime en kilobits, mégabits ou gigabits.
Bon à savoir : "Plus le débit est élevé, plus la vitesse de transmission et de réception des données est rapide", précise le ministère de l'Économie et des Finances. La notion de très haut débit s'exprime dès lors que le transfert de données atteint les 30 Megabits par seconde.
Mais au fait, qu'est-ce que le très haut débit ?

Qu'est-ce que la fibre optique ?

La fibre optique se matérialise par un "tube qui ressemble à un fil en verre plus fin qu'un cheveu. Il permet de transporter des données par le biais d'un signal lumineux", explique le ministère. Un choix de réseau stratégique puisqu'il transmet des quantités de données à la vitesse de la lumière ! Autre atout : il n'existe quasiment aucune limitation de débit.
En deux mots : les réseaux de fibres optiques (appelés FttH pour "Fiber to the Home", en français : fibre à la maison) seront déployés sur l'ensemble du territoire d'ici 2022. Ils visent progressivement à remplacer les réseaux historiques (notamment l'ADSL dit "haut débit").
Bon à savoir : On appelle "montée en débit" l'action de remplacer partiellement les réseaux historiques (en cuivre notamment) par des réseaux de fibres optiques. Elle constitue une des actions transitoires avant le déploiement, à terme, de la fibre jusqu'à l'abonné.
En effet, à ce jour, "le raccordement en fibre optique jusqu'à l'abonné (ndlr : signifie que la fibre optique se raccorde directement au logement) ne peut être envisagé qu'à long terme (...) Elle sera déployée d'abord dans chaque village ou chaque quartier", explique le ministère de l'Économie et des Finances. Pour mieux comprendre : on rapproche la fibre optique de l'abonné mais on conserve momentanément une partie du réseau existant (la partie terminale).
Qu'est-ce que la fibre optique ?

Quels sont les avantages de la fibre optique ?

La perte de signal ne sera plus qu'un mauvais souvenir ! On vous explique tout : "contrairement au cuivre utilisé dans les réseaux téléphoniques, la fibre optique transporte des données sur de longues distances sans perte de signal", confirme le ministère.
En reliant numériquement tous les territoires, ces nouveaux réseaux vont réduire la notion d'isolement technologique : "Les zones rurales comme les grands centres urbains seront concernés par ce déploiement. On neutralise la distance et réintègre les territoires (...) Tous les usagers bénéficieront d'un débit quasi identique", ajoute l'Institution.
Bon à savoir : on utilise les réseaux de fibres optiques depuis les années 1980 ! Ils avaient pour objectif de transmettre des flux de données sur une grande distance, par le biais, entre autres, des liaisons sous-marines. Ce n'est qu'à partir de 1990 que la fibre optique s'est déployée sur les grands axes de transports. A la clé : une amélioration notable des télécommunications, notamment via Internet.
Quels sont les avantages de la fibre optique ?

Concrètement : quels sont les avantages pour l'usager ?

Le déploiement de la fibre optique génère une fluidification et une accélération des communications. "Le débit est environ 100 fois plus élevé que le réseau ADSL", souligne le groupe Vinci Energie. En somme, c'est l'accès à tout, toujours plus vite ! Télé HD, multi-connexion et ... Internet !
La fibre optique, c'est aussi : "l'aménagement numérique du territoire et le renforcement de la compétitivité de l'économie française", précise le ministère. Zones d'activités économiques et services publics sont d'ailleurs les premiers acteurs concernés par le déploiement numérique, en France.
L'accès à un réseau de qualité est devenu primordial dans nos sociétés. En effet, de nombreux services se développent autour de cette technologie : télémédecine, déclaration des revenus en ligne ou encore objets connectés.
De plus, le développement du commerce en ligne est indéniable : "60% des consommateurs ont effectué un achat en ligne en 2016, contre 11% en 2003", souligne l'étude UFC Que Choisir dédiée au déploiement du très haut débit en France.
Concrètement : quels sont les avantages pour l'usager ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic