L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Tout savoir sur l'isolation thermique des murs intérieurs

Par
,
le
Isolation thermique intérieur
Isolation thermique intérieur © Soprema
L'une des façons d'améliorer les performances énergétiques de son habitation est l'isolation thermique des murs par l'intérieur. Facile à mettre en œuvre et abordable, elle est très plébiscitée. Découvrez les différentes techniques, les matériaux et les avantages de la méthode dans notre fiche pratique.
Encouragés par la nouvelle réglementation thermique et le Grenelle de l'environnement, vous cherchez à réduire la consommation d'énergie de votre habitation. Pensez à renforcer l'isolation de votre maison ! Après l'isolation thermique par l'extérieur (ITE), et avant l'isolation des combles, découvrez l'isolation des murs intérieurs, en pages suivantes.
Tout savoir sur l'isolation thermique des murs intérieurs

Principe de l'isolation thermique intérieure

Principe de l'isolation thermique intérieure - Isolation thermique intérieur
Principe de l'isolation thermique intérieure - Isolation thermique intérieur © Afipeb
L'isolation thermique par l'intérieur consiste à recouvrir les murs, sols et plafonds, d'un matériau isolant, qui évite les déperditions de chaleur et l'entrée du froid dans la maison. L'isolant est ensuite recouvert d'un parement, lui-même éventuellement décoré d'un revêtement mural.
Pour isoler les murs, deux grandes techniques existent : l'isolation sous ossature métallique, ou la fixation directe de l'isolant sur le support. "L'ossature accueille des isolants de type laine de verre ou de roche" précise Gérard Olivier, directeur de la société Pinard spécialisée dans la cloison sèche, et membre de l'Union des métiers du plâtre et de l'isolation (UMPI-FFB). Les rails en métal permettent d'aménager une lame d'air, et de laisser courir les gaines électriques derrière la plaque de parement.
Les isolants à fixer directement se présentent, quant à eux, sous la forme de plaques (polystyrène, etc.) fixées à un parement de plâtre. Elles sont fixées le plus souvent par collage, sans laisser de lame d'air.
Le conseil du professionnel
"Qu'il s'agisse de constructions neuves ou de rénovations, il est très important que les différents corps de métier se coordonnent pour respecter la continuité thermique, c'est à dire ne pas détériorer l'isolation ou la reconstituer ainsi qu'assurer l'étanchéité à l'air des parois" insiste l'Ademe. "En rénovation, si vous ne voulez pas faire déposer l'isolation existante, demandez un sondage, afin de vérifier l'état du mur" conseille Gérard Olivier.
En page suivante, les différents types d'isolants thermiques
Principe de l'isolation thermique intérieure

Les différents types d'isolants thermiques pour murs intérieurs

Les différents types d'isolants thermiques pour murs intérieurs - Isolation thermique intérieur
Les différents types d'isolants thermiques pour murs intérieurs - Isolation thermique intérieur © Rockwool
La liste des matériaux d'isolants thermiques ne cesse de s'allonger, en particulier pour les murs. Tous ne se valent pas, et leur prix varie souvent en conséquence !
Intéressez-vous à la résistance thermique R : il s'agit de la valeur de la performance thermique du produit, en fonction de son épaisseur et de sa conductivité thermique (c'est-à-dire de sa capacité à transférer la chaleur). Cette valeur est exprimée en mètre carrés par Kelvin (unité de température) et par watt. "Plus R est important, plus le produit est isolant" indique l'Ademe.
Les laines minérales
Les laines de verre et de roche sont les matériaux les plus utilisés et les plus efficaces. Elles se présentent en rouleaux ou en panneaux, mais aussi en flocons pulvérisés. "Ces laines présentent aussi une bonne isolation phonique" précise Gérard Olivier. Leur pose doit cependant être réalisée par un professionnel convenablement équipé.
Les isolants synthétiques
A côté des classiques panneaux de polystyrène, souvent utilisés également pour les plafonds, l'on trouve aujourd'hui de nombreuses mousses synthétiques, comme le polyuréthane, qui se pulvérisent. Leur pouvoir isolant est important, mais elles sont inflammables ! Choisissez-les ignifugées le cas échéant.
Les matériaux naturels
De plus en plus présents sur le marché, les matériaux naturels se sont imposés dans l'isolation. Le liège, la fibre de bois, le chanvre, l'ouate de cellulose offrent des performances très intéressantes. Mais beaucoup d'autres produits existent, avec plus ou moins d'efficacité : laine de mouton, plumes de canard, fibre de coco, paille de lavande, fibre de lin, etc.
Le conseil du professionnel
"Préférez un matériau certifié : vous aurez un chiffre précis de sa performance thermique, dont vous pourrez justifier en cas de revente de votre bien immobilier" précise Gérard Olivier. En plus de la mention CE obligatoire, la certification ACERMI garantit les valeurs de résistance et conductivité thermiques affichées sur le produit.
En page suivante, les avantages et les inconvénients de l'isolation par l'intérieur.
Les différents types d'isolants thermiques pour murs intérieurs

Avantages et inconvénients de l'isolation thermique intérieure

Avantages et inconvénients de l'isolation thermique intérieure - Isolation thermique intérieur
Avantages et inconvénients de l'isolation thermique intérieure - Isolation thermique intérieur © Knauf
Isoler les murs à l'intérieur de la maison, c'est ajouter une couche plus ou moins épaisse de matériau contre le mur. Mathématiquement, vous perdrez donc un peu de surface au sol, en fonction de la configuration de la pièce et de l'épaisseur de l'isolant. Autre inconvénient, soulevé par Gérard Olivier : "il faudra replacer les prises, interrupteurs et radiateurs après la pose de l'isolant, et reposer un revêtement mural, ce qui risque d'être plus onéreux".
Cependant, l'isolation intérieure est une pratique relativement démocratique : il y a une technique et un produit accessible pour chaque budget. A l'opposé, l'isolation thermique par l'extérieur (ITE) est pour l'instant moins abordable, mais elle reste une solution bien meilleure pour rompre les ponts thermiques. "L'isolation par l'intérieur ne permet pas de traiter tous les types de ponts thermiques (nez de dalle en plancher haut, etc.)" précise l'Ademe.
Intérieur ou extérieur ?
Alors comment choisir entre une isolation intérieure ou une ITE ? "Cela dépend de l'état du support, explique Gérard Olivier. Si les murs intérieurs sont abîmés, et que vous comptez, de toute façon, les rénover, profitez-en pour isoler par l'intérieur". De même, si votre façade extérieure mérite un ravalement, l'ITE devient plus intéressante, puisqu'elle isole et rénove l'apparence de votre façade en un chantier.
Enfin, pour poser certains isolants au sol et aux murs, il convient de vider la pièce de ses meubles et de ses habitants ! L'étape peut compliquer la tâche, mais n'oubliez pas que renforcer l'isolation intérieure reste l'un des moyens les plus simples et les plus rentables de réduire sa facture d'énergie, en améliorant les performances thermiques de sa maison.
Avantages et inconvénients de l'isolation thermique intérieure
Nous vous recommandons

Direction le Canada, dans une magnifique habitation, totalement immergée en pleine nature, offrant une vue imprenable sur le fleuve du Saint-Laurent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic