L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le meilleur et le pire de la consommation responsable en 2011

Par
,
le
A l'occasion de la Semaine du développement durable, sur le thème de la consom'action, le portail consoGlobe a réalisé un "top 10" et un "flop 10" des produits ou concepts de consommation responsable qui ont marqué l'année 2011. Belle moisson pour les tableaux végétaux, réussite plus mitigée pour les éoliennes domestiques...
"Consom'action". Le néologisme, contraction entre consommation et action, intriguait à son apparition, au début des années 2000. C'est aujourd'hui le thème central de la dixième édition de la Semaine du développement durable (voir encadré). Le chemin parcouru en dix ans est majeur, si l'on en croit le Ministère de l'écologie : 87% des Français affirment avoir déjà entendu parler de développement durable, contre 23% en 2002.
Le consom'acteur, fort d'informations de plus en plus précises sur l'origine et l'impact environnemental des produits, oriente son acte d'achat en fonction de ses convictions. En dix ans, la demande grandissante a créé l'offre, et les professionnels se sont pliés aux attentes de cette nouvelle génération de consommateurs.
Écologie, économie, mais aussi esthétique
La consom'action, elle aussi, a évolué, comme nous l'explique Jean-Marie Boucher, fondateur du portail d'information et d'échanges consoGlobe : "Au départ, le citoyen cherchait un produit avant tout écologique. Puis, le produit écologique a aussi dû être économique, rentable. Aujourd'hui, on est passé dans une troisième phase, où l'esthétique reprend une place importante dans le choix des produits responsables".
La suite de l'article en pages suivantes.
10ème Semaine du développement durable
Pour sa dixième édition, du 1er au 7 avril 2012, la Semaine du développement durable mobilise les consom'acteurs partout en France. Forums, expositions, spectacles, films, portes ouvertes... Plus de 3.700 initiatives locales sont prévues, dont la moitié ont pour thème la consommation responsable.
Au programme notamment, des informations sur les étiquettes environnementales (normes, écolabels, performance énergétique...), le tri des déchets, les économies d'eau et d'énergie, et bien d'autres thèmes.
Tous les événements sur www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr
Le meilleur et le pire de la consommation responsable en 2011

Les tableaux végétaux en top, les ampoules fluocompactes en flop

L'équipe de consoGlobe a réalisé un classement des produits ou concepts responsables les plus appréciés en 2011. Un "top 10" à la tête duquel on trouve, sans surprise, les biberons sans bisphénol A, mais aussi le tableau végétal, "un objet désirable en soi" commente Jean-Marie Boucher.
Autre tendance phare : le retour du naturel à la maison, avec les nettoyants ménagers traditionnels, ainsi que le "fait-maison". "Les consommateurs reviennent vers les astuces de leurs grands-mères, explique Jean-Marie Boucher. Les produits, quant à eux, ont pris des looks plus modernes".
Copie à revoir pour les ampoules et les éoliennes domestiques
La réussite n'a pas été pas au rendez-vous, en revanche, pour les ampoules fluocompactes, selon consoGlobe. "Le succès a été quantitatif, mais pas qualitatif, et le produit a beaucoup déçu" affirme Jean-Marie Boucher. En cause notamment, les lampes bas-de-gamme qui ont envahi le marché, mais également le discours officiel qui a survendu ces ampoules. "Les consommateurs passeront sûrement très vite à la génération suivante, les Leds" ajoute Jean-Marie Boucher.
Même déception pour les éoliennes domestiques, dont la réglementation trop complexe et le rendement trop aléatoire n'auraient pas conquis le public français, ou encore les fournisseurs d'électricité alternatifs, "victimes du pêché d'origine qui empêchait les abonnés de changer d'avis pour revenir chez EDF" regrette Jean-Marie Boucher.
La suite de l'article en pages suivantes.
Les tableaux végétaux en top, les ampoules fluocompactes en flop

Consommer local, une notion qui s'ancre

Une autre notion apparaît dans le "flop 10" de consoGlobe, l'obsolescence programmée. "Elle est revenue en force dans le débat en 2011, probablement parce que le thème du gaspillage commence à agacer les consommateurs" analyse Jean-Marie Boucher. Le troc et l'échange, en revanche, connaissent une nouvelle popularité. "Nous ne sommes plus à l'époque des Trente glorieuses ! La consommation est plus réfléchie, on préfère recycler, troquer, voire donner, plutôt que de jeter" ajoute-t-il.
Enfin, 2011 aura été l'année de la consommation locale. Les Associations pour le maintien de l'agriculture paysanne (AMAP) et les petits commerçants ont été plébiscités, au point de faire émerger un nouveau type de consom'acteur : le "locavore". "C'est aussi un retour vers le simple, le rustique" précise Jean-Marie Boucher. Et le "consommer français", si présent dans l'actuelle campagne électorale ? "Probablement l'un des tops de 2012 !" conclut-t-il.
Découvrez le palmarès de la consommation responsable en page suivante.
Consommer local, une notion qui s'ancre

Top 10 et Flop 10 de la consommation responsable en 2011

Top 10
1 Les biberons sans bisphénol A
2 Les Vélos en Libre service
3 Les tableaux végétaux
4 La relocalisation du commerce
5 Le don d'objets sur internet
6 Les récupérateurs d'eau
7 Les produits ménagers traditionnels
8 Le fait maison et le DIY
9 Les jouets en carton
10 Les chargeurs solaires pour iPhone
Flop 10
1 Les ampoules fluocompactes
2 Les éoliennes personnelles
3 L'autopartage
4 Les fournisseurs alternatifs à EDF
5 Le tourisme équitable
6 L'obsolescence programmée
7 Les biocarburants
8 La banquise arctique
9 Nicolas Hulot
10 Les promotions locales via le web
Pour en savoir plus sur le palmarès de la consommation durable 2011, cliquez ici.
Top 10 et Flop 10 de la consommation responsable en 2011
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic