L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les Français face à l'énergie, quelles responsabilités ?

Par
,
le
Cicla
Cicla © Artitra - Flora Design Tord Boontje
Une étude à laquelle ont participé près de 15.000 Français montre que ces derniers sont sensibles à la question de la maîtrise des énergies dans leur habitat. Selon le Cicla (Centre d'information du cuivre), la plupart d'entre eux sont conscients des dommages causés à la planète et à leurs factures. Reste à appliquer les solutions préconisées...
On le répète assez souvent : en Europe, le secteur du bâtiment est le plus grand consommateur d'énergie primaire puisqu'il représente 40% de l'énergie totale consommée, devant les transports et l'industrie. Raison pour laquelle "maîtriser l'énergie dans le logement est devenu un enjeu crucial", pointe le Cicla (Centre d'information du cuivre) qui publie les résultats d'une étude intitulée "Les Français face au défi de la maîtrise des énergies".
Depuis mars 2007, il propose sur son site (www.cuivre.org) un "éco-simulateur" en ligne, qui permet d'évaluer "les gains énergétiques et financiers qu'offrent les solutions de chauffage utilisant les énergies renouvelables (solaire thermique et géothermie)". Le simulateur peut être utilisé pour des maisons existantes comme pour des projets de construction. Plus de 14.500 personnes ont effectué une simulation jusqu'au 31 décembre 2007, donnant matière à une étude menée par Tribu Energie, un bureau d'études spécialisé dans le secteur de l'énergie.
Plus responsables à l'Ouest ?
Quelques grands constats peuvent être extraits de l'étude. Ainsi, il semble que les Français résidant à l'Ouest sont les plus sensibles à la thématique de la maîtrise des énergies dans les logements. A l'Est, la région Rhône-Alpes fait également figure de bon élève. En revanche, les régions Ile-de-France, Haute Normandie, Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d'Azur sont les derniers de la classe, nous apprend l'étude Cicla-Tribu Energie.
Celle-ci permet de dresser un profil des ménages ayant participé à l'expérience. Ainsi, "84% des simulations concernent des ménages de 4 personnes ou moins. Les 'petits' et moyens ménages apparaissent donc comme les plus préoccupés par la question de la maîtrise de leur consommation énergétique". Mais cela peut aussi s'expliquer par le fait que ce sont les ménages les plus répandus.
Par ailleurs, l'étude note que "les Français apparaissent soucieux de la rénovation de leur logement car 77% des simulations effectuées concernent des maisons existantes". Elle ajoute que 40% des maisons testées ont été construites avant 1975, c'est-à-dire avant la première réglementation thermique (la RT74) qui prenait en compte les déperditions dues à l'enveloppe pour les bâtiments résidentiels. Pour le Cicla, "ce type d'habitation représente un réel potentiel d'amélioration du point de vue des dépenses énergétiques".
Epargner sa facture et la planète
Les économies de chauffage restent la principale préoccupation des français, à 31% des simulations devant 17% pour l'eau chaude sanitaire. Mais plus de la moitié d'entre eux (52%) s'intéresse à la fois aux équipements de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Pour ces derniers, la consommation moyenne est de 239 kWh/m2 par an, soit la classe E du Diagnostic de Performance Energétique. Les émissions moyennes de CO2 pour celles-ci sont de 41,7 kg/m2/an (classe E du DPE). Soit au total, des dépenses d'énergie correspondant à 12,5 €/m2/an.
A l'issue de la simulation, les internautes se voient proposer des solutions permettant de réduire leur consommation. En moyenne, ces solutions permettraient de réduire de 63% en un an la consommation énergétique d'une maison. Le Cicla explique ainsi que "la simple pose de panneaux solaires thermiques comme solution d'appoint, pour alimenter le chauffage d'une maison et sa production d'eau chaude, permet de réduire la consommation énergétique annuelle de 35% en moyenne".
Autre solution proposée par l'organisme : "combiner géothermie à capteurs horizontaux et chauffe-eau solaire thermique". Selon le Cicla, cette solution "permettrait de diviser par 5 la consommation énergétique d'une maison. Cette solution combinée est également celle qui permet de réaliser le plus d'économies", ajoute-t-il, en évoquant plus de 1.000 € d'économie sur sa facture annuelle.
Le Cicla note que "le gain moyen de rejets de CO2 avec les solutions préconisées s'élève à 3,6 tonnes de CO2 par maison individuelle et par an". Et conclut enfin que "si toutes les maisons individuelles en France mettaient ces solutions en œuvre, cela permettrait d'éviter le rejet de 62 millions de tonnes de CO2 par an, soit un cinquième des objectifs de Kyoto assignés à l'ensemble de l'Union Européenne !".
Les Français face à l'énergie, quelles responsabilités ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic