L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Ancien : un nouveau record pour Paris mais qui cache une réelle stabilisation (notaires-Insee)

Par
,
le
Ancien : un nouveau record pour Paris mais qui cache une réelle stabilisation (notaires-Insee)
1/5
notaires immeuble
notaires immeuble © MAP

Les Indices Notaires-Insee des prix des logements anciens pour le quatrième trimestre 2011 ont été publiés ce jeudi. Paris établit certes un nouveau record pour les appartements à 8390€/m2, mais ce dernier cache les prémices d'une rupture du cycle de hausse. D'ailleurs, globalement, la stabilisation des prix se confirme dans l'Hexagone (+0.1%).

Certes l'on pourrait croire que Paris continue de faire cavalier seul en établissant pour ce quatrième trimestre un nouveau record de prix dans l'ancien à 8.390€ le m2. Mais pour les Notaires de la Chambre de Paris Île-de-France, qui ont publié ce jeudi leurs dernières analyses, le marché se stabilise bel et bien.

Une stabilisation

Paris a vu ses prix augmenter entre le troisième et le quatrième trimestre de +0.2% - contre tout de même sur l'année +14,7% - mais, soulignent-ils, "D'un côté, l'analyse de 2011, dans sa globalité, fait apparaître un niveau d'activité soutenu et une hausse annuelle des prix élevée. D'un autre côté, l'année s'achève sur une baisse sensible du nombre de ventes au 4ème trimestre, après un freinage graduel au 3ème trimestre." Le dernier trimestre marque donc une stabilisation des prix à Paris, tandis que l'on observe même une "légère baisse" en banlieue (pour les appartements - Petite Couronne : -0.7% au 4T soit +8% sur l'année ; Grande Couronne :-0.9% au 4T soit +5% sur l'année). Globalement, les prix affichent ainsi en IDF -0.4% au 4T ce qui établit sur l'année une hausse de +10,6% sur l'année.

Chute des ventes

2011 apparaît ainsi contrastée selon la perspective que l'on adopte. Oui la hausse a été importante, mais la fin de l'année est marquée par un quatrième trimestre qui a, non seulement vu les prix se stabiliser mais, aussi, connu une baisse sensible du nombre de ventes quel que soit le type de logement : -22%. Les Notaires de Paris relativisent quand même ce dernier chiffre : en 2010, l'année avait été assez exceptionnelle grâce à "des conditions de financement très attractives et nombreuses mesures fiscales et financières de soutien (Scellier, PTZ, PASS foncier, déductions des intérêts d'emprunt)", marquée aussi au 4T par un afflux d'acheteurs anticipant la fin de certaines d'entre elles.

Le signe enfin d'une baisse des prix ?

"Les évolutions actuelles des prix confirment la rupture dans la dynamique des ventes et la pression de la demande sur le marché" expliquent les Notaires de Paris-IDF. Et les premières observations de 2012 (sur les avant-contrats) semblent aussi confirmer une fin du cycle haussier en termes de prix : "Les prix pourraient baisser de l'ordre de 1% dans Paris pendant les 3 premiers mois de l'année", précisent-ils, ajoutant que cette baisse "se poursuivra au début du printemps".

En même temps, cela ne pouvait plus durer : la hausse des prix des appartements dans l'ancien dans la Capitale atteint 39% en neuf trimestres ! "Une rupture avec cette évolution anormale était donc attendue. Elle était indispensable et il faut espérer qu'elle se poursuive pour que le marché s'assainisse et que les acquéreurs retrouvent un niveau correct de solvabilité." Tout en soulignant que le marché parisien se fait "de plus en plus atypique"...

En 2012, "(...) une baisse des prix comprise entre 5 et 10 % selon les différents secteurs de l'Île-de-France est aujourd'hui le scénario le plus probable du marché immobilier en 2012" - sauf rebond de la crise financière. "Cela marquerait, dans le contexte actuel, une forte résistance de ce marché". Une rupture du cycle de hausse à condition que "la construction neuve s'accélère durablement en Île-de-France pendant plusieurs années".

Découvrez quelques détails d'évolution des prix en images en pages suivantes.


Insee 4T2011 © Insee 2012 - cliquez sur l'image pour zoomer

 
Et dans le reste de l'Hexagone ?

Sur un an, la hausse demeure pour les prix dans l'ancien avec une variation de l'indice de +4,3 % (+6,7 % pour les prix des appartements et +2,6 % pour ceux des maisons). Mais ce quatrième trimestre 2011 confirme la stabilisation des prix avec une variation de +0,1% de l'indice (+0,4 % pour les appartements et - 0,1 % pour les maisons). Le "tournant" que 2012 devrait incarner semble ainsi pouvoir se concrétiser.

Ancien : un nouveau record pour Paris mais qui cache une réelle stabilisation (notaires-Insee)
  • Ancien : un nouveau record pour Paris mais qui cache une réelle stabilisation (notaires-Insee)
  • Paris - Prix des appartements anciens au m2 au 4T 2011 par arrondissement
  • Paris - Evolution sur 1 an des prix des appartements anciens au m2 par arrondissement
  • En petite Couronne
  • Prix des maisons en Petite Couronne
Partagez - commentez
Vos commentaires
à lire aussi
Le Tower Bridge se pare de verre (VIDEO)
Le pont iconique de Londres s'est offert un nouveau plancher de verre pour la passerelle qui surplombe la chaussée et la Tamise. Une raison de plus pour visiter ce monument construit à la même période que la tour Eiffel. Découverte en vidéo...
Nous vous recommandons

Performances énergétiques, énergies renouvelables, solutions économiques en matière d'isolations... Découvrez sans plus attendre les solutions et produits sélectionnés par Maison à Part

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic