L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bien choisir sa table de cuisson

Par R.N.-B.
,
le 9 septembre 2013
Élément central de toutes les cuisines, la table de cuisson doit être choisie avec minutie. Gaz ou électricité ? Vitrocéramique ou induction ? A chaque cuisinier son terrain de jeu idéal, selon son utilisation. Pour bien choisir vos plaques de cuisson, suivez le guide !
Chef d'orchestre de votre cuisine, les plaques de cuisson en sont un élément central, incontournable... Le choix est donc crucial ! Le nombre de foyers (2, 3 ou 4) dépend de votre utilisation ; la forme de la table, de votre façon de cuisiner et de vos goûts.
En outre, vous devrez bien sûr opter pour un type de plaques : gaz, électrique classique, vitrocéramique, induction, ou mixte. Découvrez, en pages suivantes, les différents types de plaques.
Bien choisir sa table de cuisson

Une plaque de cuisson au gaz, pour les gourmets

Une plaque de cuisson au gaz, pour les gourmets - Bien choisir sa table de cuisson
Une plaque de cuisson au gaz, pour les gourmets - Bien choisir sa table de cuisson © Gorenje
Les tables de cuisson avec brûleurs au gaz sont les plus anciennes, mais elles ne sont pas pour autant désuètes. Bien au contraire, les grands cuisiniers ne jurent que par la flamme, qui permet un meilleur contrôle de la cuisson.
Simples à utiliser et efficaces, les plaques au gaz sont aussi les moins chères du marché (à partir de 150 euros). Petit bémol : l'entretien, un peu plus contraignant que pour les autres types de tables.
Le gaz a longtemps été considéré comme dangereux, mais aujourd'hui la plupart des tables sont équipées de systèmes d'allumage intégrés, et d'un arrêt automatique de l'alimentation si la flamme s'éteint. Malgré une hausse du prix du gaz de ville, ces tables restent aussi les moins chères à l'utilisation. Si votre habitation n'est pas reliée au gaz de ville, vous pouvez opter pour la bouteille... sans oublier d'en avoir une d'avance ! Attention cependant à bien prévoir une aération dans la cuisine, obligatoire si vous avez une source de gaz.
Une plaque de cuisson au gaz, pour les gourmets

Les plaques de cuisson électriques, les moins chères

Les plaques de cuisson électriques, les moins chères - Bien choisir sa table de cuisson
Les plaques de cuisson électriques, les moins chères - Bien choisir sa table de cuisson © Brandt
Leur grand avantage, c'est leur prix : pour 100 euros, on peut se procurer une table de quatre plaques électriques. Robustes et faciles à installer, les plaques en fonte ne craignent pas grand-chose, et sont accessibles même aux débutants !
En revanche, n'espérez pas faire une cuisine de grand chef avec une table électrique classique : les plaques mettent du temps à chauffer et à refroidir, impossible donc de bien contrôler la température de cuisson. C'est par ailleurs un point négatif pour la facture d'électricité...
Côté sécurité, l'électrique fait pâle figure face à ses concurrents, notamment l'induction : aucun système d'extinction automatique, ni de thermostat pour indiquer que la plaque est encore chaude. Le nettoyage de la table peut s'avérer fastidieux, car la fonte accroche les salissures.
Les plaques de cuisson électriques, les moins chères

Les tables de cuisson vitrocéramiques, les plus répandues

Les tables de cuisson vitrocéramiques, les plus répandues - Bien choisir sa table de cuisson
Les tables de cuisson vitrocéramiques, les plus répandues - Bien choisir sa table de cuisson © Gaggenau
Comment distinguer au premier coup d'œil une table vitrocéramique d'une table à induction ? Au prix bien sûr ! Même si le design est le même, le prix des plaques vitrocéramiques est bien plus abordable que celui de l'induction.
Il existe deux technologies différentes : foyers radiants ou foyers halogènes. Les premiers sont idéaux pour faire mijoter des plats, les seconds pour une cuisson plus vive, car ils chauffent par impulsion (en s'éteignant et se rallumant). L'idéal étant de choisir une table qui combine les deux types de plaques.
Pour un prix un peu plus élevé que la traditionnelle table électrique (à partir de 200 euros), la vitrocéramique propose cependant des performances bien supérieures : temps de chauffe très court, indicateurs de chaleurs pour la sécurité, parfois même systèmes anti-débordement et anti-surchauffe. En général, un coup d'éponge suffit à les nettoyer, et des produits spéciaux existent pour un entretien plus intense.
Gros inconvénient des plaques vitrocéramiques : leur délai de refroidissement, très long et donc dangereux. Plus désagréable pour le porte-monnaie, la vitrocéramique consomme beaucoup d'électricité (+50% par rapport aux plaques à induction), ce qui en fait l'un des modes de cuisson les plus chers... mais le plus répandu !
Les tables de cuisson vitrocéramiques, les plus répandues

Les plaques à induction, le nec plus ultra

Les plaques à induction, le nec plus ultra - Bien choisir sa table de cuisson
Les plaques à induction, le nec plus ultra - Bien choisir sa table de cuisson © Siemens
Également recouvertes d'une surface vitrocéramique, les plaques à induction sont pourtant très différentes et beaucoup plus performantes. Leur cote monte en flèche (on en vend plus de 100.000 par an en France !), en partie grâce à leur design et leur haut niveau de sécurité.
Vous savez déjà que tous les types de casseroles et poêles ne fonctionnent pas sur l'induction, mais pourquoi ? Une bobine de cuivre, placée sous les plaques, émet un champ magnétique dont les ondes ne chauffent que certaines matières. C'est pour cela que la nourriture qui tombe sur les plaques ne brûle pas ! Le rêve en matière d'entretien, le summum en matière de sécurité.
Pour les cuisiniers amateurs, l'induction reste le must. Le réglage de température, d'une précision extrême, permet toutes les fantaisies, sans pour autant entraîner une surconsommation électrique. Souvent équipées d'une fonction "booster", les plaques passent d'une température extra-basse à une température très élevée presque sans temps de latence.
Même si les prix des tables à induction baisse, ils restent élevés et disparates (de 500 à plus de 2.000 euros), sans pour autant que les différences de performances soient importantes. Quoi qu'il en soit, l'induction se pose définitivement comme le mode de cuisson le plus moderne et le plus performant actuellement sur le marché.
Les plaques à induction, le nec plus ultra
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic