L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bien choisir son four

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 13 février 2012
Les fabricants de fours proposent des modèles de plus en plus sophistiqués. Cuisson vapeur et recettes pré-programmées équipent les fours de la nouvelle génération. Comment s'y retrouver, et comment choisir le four le mieux adapté à votre utilisation personnelle ? Les réponses.
Après le réfrigérateur, le four est l'un des appareils les plus présents dans les foyers français. Malgré un prix moyen de 480 euros pour les fours encastrés, et 422 euros pour les cuisinières, on trouve des modèles allant jusqu'à 5.000 euros ! Quelles sont les caractéristiques essentielles à analyser avant d'acheter un four ? Quelle technologie de cuisson choisir ? Pour quel usage et à quel prix ? Découvrez les réponses à ces questions, en pages suivantes.
Bien choisir son four

Four à convection, à chaleur tournante ou à vapeur ?

Bien choisir son four
Bien choisir son four © Baumatic
On l'appelle aussi cuisson traditionnelle : c'est la convection naturelle. Deux résistances, placées en haut et en bas de la cavité du four, chauffent et cuisent ainsi les aliments. Ce sont les modèles les plus accessibles (à partir de 40 euros) et les plus faciles à utiliser.
Ces fours conviennent particulièrement aux viandes à rôtir, mais doivent être préchauffés assez longtemps à l'avance. A réserver donc aux patients et aux néophytes, "peut-être aussi aux puristes qui veulent cuire les plats à l'ancienne" ajoute Patrick Le Dévéhat, directeur technique du Gifam (Groupement interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager).

L'arrivée de la chaleur tournante

Et pour les plus pressés ? "Dans les années 90, on a imaginé le four à chaleur tournante, pour répondre aux attentes des clients en matière de gain de temps" explique Patrick Le Dévéhat. En effet, avec la chaleur tournante, peu ou plus de préchauffage, et les temps de cuisson sont nettement réduits. La cuisson est également plus homogène, un point important pour les gâteaux ou les soufflés par exemple.
Il existe deux types de fours à chaleur tournante : ceux à chaleur brassée (un ventilateur fait circuler l'air chauffé par les deux résistances) et ceux à chaleur pulsée (une résistance unique circulaire se trouve au fond de la paroi). Dans certains modèles, il est possible de cuire deux plats en même temps, sans mélanger les odeurs.
Les fours à chaleur tournante, un peu plus chers que leurs aînés à convection (à partir de 120 euros), sont parfois un peu bruyants, à cause du ventilateur qui fonctionne en permanence.

La vapeur, une technologie plus "pro"

Dernier arrivé sur le marché, depuis deux ans, le four vapeur. Largement inspiré des étuves utilisées dans les cuisines des restaurants, ce four peut presque tout faire : réchauffer, décongeler, stériliser, cuire sans dessécher, à basse température, et surtout de manière saine. "Les consommateurs veulent se rapprocher de ce qui fait la force de la cuisson professionnelle" analyse Patrick Le Dévéhat.
Seul bémol : son prix. Comptez environ 4.000 euros pour un vrai four vapeur, et tout de même 1.000 pour les entrées de gamme. Attention ! S'il remplace le cuiseur vapeur, le four à vapeur ne remplace pas un four traditionnel. Optez donc pour un système combiné ou multifonction.

L'idéal : le multifonction

Le multifonction, c'est justement le choix de près de 92% des Français qui ont acheté un four en 2010, selon les chiffres du Gifam. Alliant les technologies à convection, à chaleur tournante, grill et parfois même à micro-ondes ou à vapeur, il convient donc à de nombreux utilisations. Les premiers prix tournent autour de 150 euros, en fonction du nombre de technologies disponibles. "Chez certains fabricants, on trouve même des modes qui combinent plusieurs systèmes lors d'une même cuisson, grâce à l'électronique" explique Patrick Le Dévéhat.
En page suivante, les différentes types de pose.
Four à convection, à chaleur tournante ou à vapeur ?

Cuisinière, four posable ou encastrable ?

Cuisinière, four posable ou encastrable ? - Bien choisir son four
Cuisinière, four posable ou encastrable ? - Bien choisir son four © Samsung
Le four le plus traditionnel est peut-être la cuisinière, avec plaques de cuisson intégrées. Son prix dépend bien sûr du type de plaques, mais aussi du nombre de fours qu'elle contient. Comptez 200 euros si vous optez pour du gaz ou de l'électrique, le double pour certains modèles mixtes ou avec plaques vitrocéramiques, et jusqu'à 2.000 euros pour une cuisinière avec plaque à induction. Enfin, les pianos de cuisson, inspirés des matériels professionnels, peuvent coûter plusieurs milliers d'euros.

Le four posable, plus petit

Le four posable ou "mini-four" est un appareil électrique qui se pose directement sur une table ou un plan de travail. La plupart sont de petite capacité (20 L), et s'adaptent donc très bien aux kitchenettes, mais on trouve de plus en plus de grands formats (jusqu'à 60 L).
La puissance de ces fours atteint jusqu'à 2.200 watts. Plus petits que les fours traditionnels, ils peuvent sembler plus économes en énergie, mais ils sont en fait énergivores par rapport à leur taille. Côté prix, comptez entre 30 euros, pour les petits modèles, et 1.000 euros, pour les versions vapeur ou grande capacité.

L'encastrable, plus chic

A l'inverse, le four encastrable s'imbrique dans un meuble, sous un plan de travail ou dans les meubles d'une cuisine fabriquée sur-mesure. Il se marie donc avec le reste de la cuisine. Mais attention ! Le mobilier doit être équipé d'un système de ventilation adéquat, et recouvert d'un revêtement anti-chaleur. Pensez également à bien prendre les mesures de l'espace disponible pour encastrer le four avant de vous rendre en magasin.
Les plus basiques (convection naturelle, nettoyage manuel, peu d'options) coûtent moins de 200 euros. Les plus grands (jusqu'à 75 L de capacité), les plus puissants (4.000 watts) et les plus sophistiqués (four vapeur, porte froide, nombreuses options) peuvent revenir à plus de 1.500 euros.
En page suivante, les différents types de nettoyage des fours.
Cuisinière, four posable ou encastrable ?

Nettoyage du four par catalyse ou pyrolyse ?

Nettoyage du four par catalyse ou pyrolyse ? - Sélection fours
Nettoyage du four par catalyse ou pyrolyse ? - Sélection fours © Bourgeois
Les fervents cuisiniers connaissent la problématique du nettoyage de la cavité du four à la main ! Une galère, aujourd'hui facilitée par deux techniques : la catalyse et la pyrolyse. "Choisissez en fonction de vos habitudes alimentaires" conseille Patrick Le Dévéhat.
La catalyse est plutôt discrète : la paroi du four, en émail poreux, se nettoie toute seule pendant la cuisson lorsque la température dépasse les 200°C. Très simple, le système pêche cependant pour certaines tâches récalcitrantes.

Pyrolyse, "l'arme absolue"

"L'arme absolue, c'est la pyrolyse" ajoute Patrick Le Déhévat. En élevant la température du four à 500°C, elle détruit tous les résidus présents dans le four. Un coup d'éponge suffit ensuite pour finaliser le nettoyage. 67% des fours vendus en 2010 possédaient un système de pyrolyse, selon les chiffres du Gifam. Patrick Le Dévéhat explique que "c'est une spécificité française, liée à notre mode de cuisine", plus souvent rissolée et mijotée que bouillie, donc plus grasse et plus salissante.
La facilité a un coût, car la pyrolyse consomme bien sûr de l'énergie, pour monter le four à 500°C. "Une astuce : lancer la pyrolyse juste après une cuisson, lorsque le four est déjà à 200°C" conseille Patick Le Dévéhat. Le Gifam rappelle également qu'une pyrolyse ne coûte que 0,42 euros, et ne nécessite pas d'être réalisée très souvent.
Côté sécurité, les modèles actuels sont plus sécurisants, avec des portes qui se bloquent automatiquement pendant le déroulement de la pyrolyse. Les précautions d'usage sont cependant toujours valables.
En page suivante, les options et technologies des fours.
Nettoyage du four par catalyse ou pyrolyse ?

Les options des fours

Les options des fours - Bien choisir son four
Les options des fours - Bien choisir son four © Gorenje
Lors du choix de votre four, pensez à vérifier quelques points importants, comme la taille du hublot de la porte, et l'éclairage de la cavité, indispensable pour surveiller la cuisson. Notez également les différents accessoires fournis avec le four : lèchefrite, tournebroche, grille, pierre à pizza, plaque à pâtisserie, etc.
Côté sécurité, les fabricants ont imaginé des portes tempérées ou froides, équipées de ventilations et de triple ou quadruple vitrage. La chaleur de la vitre extérieure atteint à peine les 60°C ! Une option essentielle dans les foyers ayant de jeunes enfants.

Des machines très sophistiquées

Les modèles les plus récents de fours sont équipés de thermostats électroniques, qui se règlent au degré près. Plus sophistiqués encore, les fours haut-de-gamme proposent des programmes de cuisson préenregistrés, en fonction du type d'aliment, de son poids et de la recette. "Le consommateur recherche des machines toujours plus intelligentes, pour cuisiner mieux, plus vite et plus facilement, en obtenant le meilleur résultat possible" analyse Patrick Le Dévéhat.
Les options des fours
Nous vous recommandons

Leader européen des systèmes d’évacuation de fumées, Cheminées Poujoulat conçoit des solutions innovantes qui optimisent les performances des appareils de chauffage. Personnalisables et design, les sorties de toit et conduits en inox apportent confort et sécurité

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic