L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Electroménager : bientôt un nouvel étiquetage ?

Par C.Chahi
,
le 5 mars 2009
electroménager
electroménager © MAP
La commission européenne s'apprête à réformer l'étiquetage énergétique des produits électriques. Une décision jugée inquiétante par la Fédération des Industries Electriques Electroniques et de Communication (FIEEC) qui craint que l'information donnée aux consommateurs ne soit pas complète...
On les appelle les « étiquettes-énergie ». Elles sont apposées sur les appareils électroménagers (réfrigérateurs, congélateurs, machines à laver, fours...) afin de permettre aux consommateurs de mieux les identifier. Chacune d'entre elles comportent une lettre, plus ou moins économe, de A à G. Depuis 1995, tous les fabricants sont en effet tenus de se conformer à la directive européenne 92/75/CEE qui stipule que "les appareils domestiques mis en vente doivent être assortis d'une fiche d'information et d'une étiquette mentionnant les données relatives à leur consommation en énergie (électrique ou autre) ou en autres ressources essentielles". Une obligation qui a eu, selon la Fédération des Industries Electriques Electroniques et de Communication (FIEEC) un effet stimulant sur le marché : "cette initiative a permis d'orienter une partie de la demande vers les appareils les plus vertueux en termes de consommation et de tirer l'offre vers une amélioration de ce critère".

"Ouvert" ou "fermé" ?

Seulement voilà : la commission européenne envisage de réformer cet étiquetage afin de l'étendre à de nouveaux produits. Et parmi les solutions proposées pour le remplacer, l'une inquiète particulièrement la FIEEC : celle "des étiquettes fermées" qui consisterait à conserver le classement existant et à reclasser à un niveau inférieur d'efficacité énergétique les appareils ayant été surpassés par d'autres. Concrètement, cela signifie qu'un produit de classe A hier deviendrait un classe C. "Ce système risque de brouiller complètement les repères des consommateurs puisqu'il leur enlève la possibilité de comparer dans le temps les produits" s'indigne-t-on à la FIEEC. Jean-Jacques Blanc, président du Groupement du Groupement des Fabricants d'Appareils Ménagers (GIFAM) s'interroge : "Pourquoi un consommateur qui possède un appareil de classe A depuis 10 ans le changerait-il contre un autre classe A ?".
A la place, la Fédération préconise un étiquetage "ouvert" dans lequel les anciens produits conserveraient la lettre qui leur a été apposée au départ tandis que les nouveaux bénéficieraient d'un nouvel étiquetage : A1, A2, A3... "Ainsi, explique la Fédération, un produit de classe A reste un classe A même dix ans après son achat, sauf que désormais, il existe d'autres classes qui matérialisent la différence de consommation électrique dans le temps".
La FIEEC ne devrait pas tarder à être fixée sur la question puisqu'un comité européen se réunit le 12 mars prochain. Au lieu de la rassurer, ce rendez-vous l'inquiète car la France n'a pas encore fait connaître sa position sur ce dossier et sa voix pourrait s'avérer déterminante...
Electroménager : bientôt un nouvel étiquetage ?
Nous vous recommandons

Malgré une surface confortable, ce grand studio manquait de fonctionnalité. L'intérieur avait aussi besoin d'être modernisé et la déco rafraîchie. Transformé en deux pièces confortable, l'appartement a changé de visage. Reportage...

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic