L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Par Valentin Boudonnet
,
le 27 février 2013
Eileen Gray aura marqué d'une façon peu commune le design du XXème siècle. Du 20 février au 20 mai 2013, le centre Georges Pompidou lui rend hommage en exposant ses créations. L'occasion de découvrir les œuvres de cette créatrice irlandaise visionnaire.
Artiste aux multiples visages, Eileen Gray fut à la fois architecte, designer, photographe, peintre et sculpteuse. Contemporaine de Le Corbusier, elle ne travailla jamais avec lui directement mais put le rencontrer à diverses reprises grâce à des amitiés communes.
D'un naturel très renfermé lors de ses périodes de création, l'Irlandaise a travaillé presque toute sa vie seule, en s'affranchissant des modes et des tendances. Design d'intérieur, travail de la laque, architecture, elle s'est essayée à différents arts sans jamais restreindre son choix sur un seul.
"Le futur projette la lumière, le passé seulement des nuages"
L'exposition du centre Pompidou nous dévoile ainsi des pans entiers de sa vie, dédiant chaque salle à une période particulière de sa carrière. C'est pour cette raison que la toute première salle est consacrée à ses laques. En collaborant avec de grands artistes japonais comme Seizo Sugawara, Eileen Gray donna naissance aux plus beaux laques du début du XXème siècle comme "Le Magicien de la nuit" ou le fauteuil "Sirène". Avec un total de six pièces et une scénographie respectant parfaitement l'univers de l'artiste, l'exposition est un excellent moyen d'aborder la carrière de cette dernière dans sa quasi-intégralité.
Au fil du parcours, on peut également en apprendre plus sur sa manière de penser, de créer et de se représenter le monde. Peter Adam, journaliste allemand de la BBC et auteur de la biographie de l'artiste, explique ainsi qu'elle "n'aimait pas revenir sur le passé, qui lui semblait du reste flou, le sien plus que tout autre." On doit d'ailleurs à Eileen Gray cette phrase : "Le futur projette la lumière, le passé seulement des nuages."
Si le journaliste indique qu'elle était "avide de compagnie et de conversation", il confie également que "ses créations étaient le fruit de recherches menées dans l'isolement le plus absolu. Elle puisait son énergie dans la solitude, loin des obligations imposées par la société." Peter Adam, comme nombre de critiques d'arts, considère pourtant que sa plus belle réalisation fut une création à quatre mains : "la villa E 1027". Fruit d'une collaboration avec l'architecte roumain Jean Badovici, la villa construite en 1926 respire la modernité grâce à sa pièce principale ouverte sur l'extérieur et les autres pièces de la maison, chose rare à l'époque.
Retrouvez en page suivantes certaines de ses créations, visibles lors de l'exposition.

Centre Pompidou, Galerie 2

"Eileen Gray" : du 20 février au 20 mai 2013, 19 Rue Beaubourg, 75004 PARIS
Tous les jours de 11h à 21h, sauf le mardi
Tarif plein : 13 €
Tarif réduit : 10 €
Gratuit pour les moins de 18 ans et pour tous le 1er dimanche du mois
Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Portrait d'Eileen Gray

Portrait d'Eileen Gray
Portrait d'Eileen Gray © © Berenice Abbott / Commerce Graphics
Portrait d'Eileen Gray, à Paris, en 1926 par Berenice Abbott.
On peut remarquer que l'artiste porte sur cette photographie la coiffure "garçonne", propre aux années folles et symbole d'une certaine émancipation de la femme.
Portrait d'Eileen Gray

Fauteuil Bibendum - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Fauteuil Bibendum - Eileen Gray
Fauteuil Bibendum - Eileen Gray © Monsieur Christian Baraja, Studio SLB ©DR
Fauteuil Bibendum, circa 1930
Métal chromé, toile
Mobilier provenant de la collection de Mme Tachard
Collection privée
Fauteuil Bibendum - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Coiffeuse - paravent - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Coiffeuse-paravent - Eileen Gray
Coiffeuse-paravent - Eileen Gray © Mnam-Cci © Dist. RMN-GP
Coiffeuse-paravent, 1926-1929
Bois peint, aluminium, verre, liège, feuille d'argent
Mobilier provenant de la villa E 1027
Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris.
Achat, 1992; inv : AM 1992-1-6
© Droits réservés
Coiffeuse - paravent - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Cabinet à tiroirs pivotants

Cabinet à tiroirs pivotants - Eileen Gray
Cabinet à tiroirs pivotants - Eileen Gray © Mnam-Cci/Jean-Claude Planchet. Dist. RMN-GP
Cabinet à tiroirs pivotants, 1926-1929
Bois peint
Mobilier provenant de la villa E 1027
Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris.
Achat, 1992; inv : AM 1992-1-4
© Droits réservés
Cabinet à tiroirs pivotants

Console - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Console - Eileen Gray
Console - Eileen Gray © Monsieur Christian Baraja, Studio SLB ©DR
Console, 1918-1920
Bois laqué de Chine poli et arraché
Collection particulière
Console - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Fauteuil Sirène - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Fauteuil Sirène - Eileen Gray
Fauteuil Sirène - Eileen Gray © Anthony DeLorenzo ©DR
Fauteuil Sirène, circa 1919
Bois laqué, velours
Acheté par la chanteuse Damia à la galerie Jean Désert en 1923
Anthony DeLorenzo
Fauteuil Sirène - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Paravent en briques

Paravent - Eileen Gray
Paravent - Eileen Gray © Vallois-Paris-Arnaud Carpentier ©DR
Paravent en briques, 1919-1922
Bois laqué noir
Collection particulière, courtesy Galerie Vallois, Paris
Paravent en briques

Table aux chars

Table aux chars - Eileen Gray
Table aux chars - Eileen Gray © Vallois-Paris-Arnaud Carpentier ©DR
Table aux chars, circa 1915
Bois laqué, ébène, ivoire
Conçue pour le couturier Jacques Doucet
Collection particulière, courtesy Galerie Vallois, Paris
Table aux chars

Table ajustable - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Table ajustable - Eileen Gray
Table ajustable - Eileen Gray © Mnam-Cci/Jean-Claude Planchet. Dist. RMN-GP
Table ajustable, 1926-1929
Acier tubulaire laqué, acétate de cellulose
Mobilier provenant de la villa E 1027
Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris
Achat, 1992; inv : AM 1992-1-3
© Droits réservés
Table ajustable - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Villa E1027 - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray

Villa E 1027 - Eileen Gray, Jean Badovici
Villa E 1027 - Eileen Gray, Jean Badovici © Alan Irvine
Villa E 1027
Eileen Gray et Jean Badovici, vue du salon
Centre Pompidou, Bibliothèque Kandinsky. Fonds Eileen Gray. Photo Alan Irvine
Pour la petite histoire, le nom de la villa n'est en réalité qu'une sorte de code. C'est une combinaison des prénoms et des noms des auteurs : E pour Eileen, 10 pour le J de Jean (dixième lettre de l'alphabet), 2 pour Badovici et 7 pour Gray.
Villa E1027 - Le centre Pompidou expose l'énigmatique Eileen Gray
Nous vous recommandons

Des chambres d'hôte dignes d'un hôtel de luxe, et à l'empreinte environnementale réduite, pensées pour offrir un confort optimal.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic