L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Par Yasmina Bennaceur
,
le 30 avril 2012
Pour aménager un studio au style désuet, d'un trentenaire ultra actif, l'architecte d'intérieur Apolline Terrier devait prendre en compte deux éléments essentiels. Il fallait adapter l'appartement au mode de vie actuel de son propriétaire, tout en envisageant une évolution de celui-ci, a posteriori. Il en résulte un logement sobre et masculin laissant place à une décoration plus personnalisée.
Du blanc, du gris, du verre et de la lumière... Pour aménager un appartement "masculin", selon le souhait du propriétaire, l'architecte d'intérieur Apolline Terrier, a opté pour des couleurs et matériaux non dépourvus de sensualité ! Dans ce studio, situé dans le département des Hauts-de-Seine, l'opacité se joue de la transparence et l'acier côtoie le plexiglas, dans un camaïeu de gris évoluant selon la fonction de chaque espace.
"Lorsque mon client n'est pas sûr de l'évolution de son mode de vie, comme ce jeune trentenaire, il convient de réaliser une décoration sobre pour qu'il s'approprie, plus tard et s'il le désire, l'agencement de son habitat", nous confie Apolline Terrier. Ce fut la base du travail de la décoratrice : créer une ambiance épurée, aux lignes très droites et structurées - pour répondre aux codes "masculins" voulus par le propriétaire - mais capable de s'adapter à de futurs changements comme la vie en couple, la mise en vente ou encore la location.
La suite de l'article en pages suivantes.
Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Repartir de zéro

Repartir de zéro - Studio masculin
Repartir de zéro - Studio masculin © Apolline Terrier
L'appartement, de 30 m2, est constitué d'un seul et même espace faisant office de séjour, coin télé, cuisine et chambre à coucher. Le studio dispose également d'une petite salle de bains séparée qui n'a cependant pas été réaménagée pour des raisons de budget.
Familial, le logement disposait d'une décoration "vieillotte", faite de bibelots emmagasinés avec le temps. Par ailleurs, une dominante orange-saumon, sur la moquette, la tapisserie et les rideaux, typique d'une certaine époque, rendaient le lieu particulièrement désuet.
En février 2010, Apolline Terrier se lance dans les travaux. Le chantier doit aller vite, quinze jours sont prévus, le temps des vacances pour le trentenaire. "L'objectif était d'apporter à l'appartement du style tout en ne faisant aucun gros travaux", se souvient l'architecte. "Le propriétaire voulait un logement masculin et modulable, très épuré et sobre, afin qu'il puisse intervenir dans la décoration, petit à petit. Mon travail a ainsi fait figure d'intermédiaire entre son souhait actuel et son intervention future", ajoute-t-elle.
Pour commencer, Apolline Terrier a suggéré la couleur : "J'ai proposé un dégradé de gris afin de structurer et donner de la profondeur au lieu. Du plus clair pour les espaces de vie au plus foncé pour ceux de nuit". L'appartement disposant de nombreux décrochés - seuls éléments délimitant les différentes pièces - l'architecte a opté pour leur mise en valeur à travers trois teintes de gris. Pour la décoration, une seule condition a été imposée : garder le canapé-lit, couleur camel, dont le propriétaire "ne voulait se séparer à aucun prix".
Découvrez la transformation en images et en pages suivantes.
Repartir de zéro

Cuisine avant - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Cuisine avant  - Studio masculin
Cuisine avant - Studio masculin © Apolline Terrier
La cuisine se situe dans l'entrée et constitue, de fait, le principal espace de circulation.
Cuisine avant - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Cuisine après 1/2 - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Cuisine après 1/2 - Studio masculin
Cuisine après 1/2 - Studio masculin © Apolline Terrier
"Nous avons commencé par réaliser une cloison entre la cuisine et le séjour. La porte double, qui desservait le salon, a par ailleurs été supprimée pour favoriser la circulation", se souvient l'architecte.
Près de l'entrée et afin d'optimiser le rangement, une crédence en verre a été réalisée, "chic, elle rehausse l'ensemble du mobilier et met en valeur la cuisine où, finalement, de menus travaux ont été réalisés, octroyant pourtant à cette pièce une nouvelle allure", commente Apolline Terrier.
Cuisine après 1/2 - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Cuisine après 2/2 - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Cuisine après 2/2 - Studio masculin
Cuisine après 2/2 - Studio masculin © Apolline Terrier
Les meubles ont été repeints en gris et blanc pour apporter un maximum de lumière à cette petite surface. Des poignées en inox, plus modernes, ont remplacé les anciennes.
Cuisine après 2/2 - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Séjour avant - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Séjour avant  - Studio masculin
Séjour avant - Studio masculin © Apolline Terrier
La deuxième étape a consisté à réaménager entièrement l'espace séjour/chambre à coucher.
Séjour avant - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Séjour après - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Séjour après  - Studio masculin
Séjour après - Studio masculin © Apolline Terrier
"Afin de matérialiser l'espace nuit, où se trouve le canapé, j'ai réalisé une corniche lumineuse au plafond", nous explique la décoratrice. Et d'ajouter : "Je voulais théâtraliser ce mur un peu vide, tout en sachant que le propriétaire, féru d'art, y mettrait certainement des tableaux."
Séjour après - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Espace T.V avant

Espace T.V avant - Studio masculin
Espace T.V avant - Studio masculin © Apolline Terrier
L'appartement, d'une surface de 30 m2, était auparavant chargé d'éléments encombrants qui ne s'accordaient pas bien les uns avec les autres.
Espace T.V avant

Cuisine et séjour après

Cuisine et séjour après - Studio masculin
Cuisine et séjour après - Studio masculin © Apolline Terrier
Le long de la baie vitrée donnant sur la terrasse, les rideaux d'origine, fleuris, ont été enlevés et remplacés par un jeu de panneaux japonais venant camoufler les caissons en hauteur "que l'on n'a pas pu enlever", précise la décoratrice.
Cuisine et séjour après

Salle à manger avant

Salle à manger avant - Studio masculin
Salle à manger avant - Studio masculin © Apolline Terrier
Avant les travaux, le propriétaire avait installé une salle à manger, coincée au fond de la pièce à vivre.
Salle à manger avant

Espace bureau - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Espace bureau - Studio masculin
Espace bureau - Studio masculin © Apolline Terrier
L'ancienne salle à manger a été complètement supprimée et, contre la nouvelle cloison, Apolline Terrier a installé une console blanc laqué. Celle-ci fait office de bureau, lorsqu'elle est rabattue contre le mur, ou de table offrant, quand elle est déployée, une capacité de douze personnes.
Dans le prolongement de cette paroi se trouve également un dressing. Mis en valeur autrefois par un miroir, celui-ci a été complètement repeint en blanc afin de le dissimuler au maximum et ainsi agrandir visuellement la pièce de vie. De même, les portes ont été légèrement décalées et les rails refaits pour "fluidifier" l'ouverture.
Espace bureau - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Salon après - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Salon après - Studio masculin
Salon après - Studio masculin © Apolline Terrier
Le studio n'ayant pas subi de gros travaux, tout l'aménagement a consisté à jouer sur les matières et les effets de lumière.
Au sol, la moquette a été remplacée par un parquet contrecollé en chêne, d'une teinte oscillant entre le gris et le brun. "Les lames ont été placées dans le sens de la lumière, cette dernière circule ainsi plus facilement, surtout dans de petits espaces comme ici". Pour l'architecte, le parquet et le coussin du canapé, ont été "les bases qui m'ont servies à penser tout le reste de la décoration".
Inox peint pour un meuble trois rangements, plexiglass pour des petites tables modulables... Le jeu de matières, voulu par l'architecte, vaut également pour le mobilier, particulièrement moderne
Salon après - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Nouvel espace T.V

Nouvel espace T.V - Studio masculin
Nouvel espace T.V - Studio masculin © Apolline Terrier
Pour le coin télévision, qui a désormais trouvé sa place en face du canapé, un meuble sur mesure, toujours en blanc laqué, a été réalisé en deux éléments. La partie au sol accueille la grande télévision tandis que la partie suspendue sert de rangement, tout en optimisant la surface.
Nouvel espace T.V

Panneaux japonais - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Panneaux japonais - Studio masculin
Panneaux japonais - Studio masculin © Apolline Terrier
Pour les panneaux japonais, Apolline Terrier a joué la superposition des matières et des couleurs en alternant des panneaux blancs, pour la transparence et la lumière, et gris, pour l'opacité.
Panneaux japonais - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Jeu de matières et de lumières

Jeu de matières et de lumières - Studio masculin
Jeu de matières et de lumières - Studio masculin © Apolline Terrier
Les luminaires jouent également un rôle important dans la décoration de cet appartement qui dispose de plusieurs niveaux de lumière.
Jeu de matières et de lumières

Veilleuses "opaques" - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Veilleuses "opaques" - Studio masculin
Veilleuses "opaques" - Studio masculin © Apolline Terrier
L'architecte a porté son choix sur des luminaires et du mobilier design, comme ces veilleuses "opaques" en forme de bouteilles.
Veilleuses "opaques" - Un studio aménagé selon des codes "masculins"

Des objets décoratifs lumineux

Des objets décoratifs lumineux - Studio masculin
Des objets décoratifs lumineux - Studio masculin © Apolline Terrier
De-ci, de-là, des vases en verre soufflé et d'autres éclairages maintiennent le dialogue entre transparence et opacité.
Des objets décoratifs lumineux

Lumières directes et indirectes

Lumières directes et indirectes - Studio masculin
Lumières directes et indirectes - Studio masculin © Apolline Terrier
A l'entrée, l'architecte a opté pour un plafonnier cylindrique conjuguant une lumière directe et indirecte. De même, un plafonnier, moins puissant, éclaire le séjour avec, en complément, des petites veilleuses en verre dépoli.
L'appartement au style désuet est ainsi devenu un studio aux lignes contemporaines et sobres, où matières et lumières sont magnifiées à travers une disposition harmonieuse et subtile.
Lumières directes et indirectes
Nous vous recommandons

Matériaux, couleurs, styles... Découvrez quelles sont les grandes tendances de la salle de bains cette année.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic