L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Vous et votre lit…

Par par Anne de Kinkelin
,
le 13 juin 2007
couple sommeil
couple sommeil © Fotolia
Nous passons un tiers de notre temps à dormir……soit, en moyenne, 24 ans de notre vie ! Un lit confortable s'impose vite comme garant de nuits douces et de réveils toniques. Sans oublier l'atout santé, à rêver confortablement allongé sur un matelas qui vous soutient sans vous blesser.
Un sommeil de qualité est une garantie de bonne santé. En dormant comme un bébé, vous permettez à votre organisme de mieux récupérer. L'organisme est actif pendant la nuit, il se régénère, renouvelle ses cellules et le fera d'autant mieux si votre sommeil est paisible. Vous évitez également les somnolences diurnes ou les maux de dos qui peuvent être la conséquence d'une literie inadaptée ou usée.
Bien choisir sa literie : mode d'emploi
Pas de mystère, pour trouver le lit de vos rêves, il faut avant tout le tester ! « Se détendre, prendre son temps, essayer de recréer les conditions de son sommeil, et notamment le tester à 2 si on se couchera à 2 » précise Patrick Coraretti, trade manager pour la marque Bultex Plus. Si on dort seul, un couchage aux dimensions 90X 200 cm suffit ( les dimensions les plus communes pour le 1 place sont 70x190 ou 80x200, mais tendance à l'élargir sur du 90, du 100 ou du 110) .A deux, on préférera 160X 200cm. Si l'un des deux a le sommeil agité ou s'il y a un écart de poids significatif, mieux vaut préférer deux couchages indépendants. Après le choix des dimensions, vient le choix de la fermeté. « On voit souvent les acheteurs enfoncer le coude ou le genou dans le matelas pour en tester la fermeté. La meilleure méthode consiste encore à s'allonger sans être engoncé dans un manteau et à se concentrer sur ce qu'on ressent. » La première sensation, ou l'accueil du matelas, est créé par les différents éléments de garnissage qui se trouvent entre le coutil et l'âme du matelas. Souvent le garnissage est différent selon la saison : une face été à base de coton ou de lin donne une sensation de fraîcheur, une face hiver à base de laine et de soie créera un confort plus enveloppant, plus chaud pour le dormeur. Ne testez pas votre future literie en deux temps, d'un côté le matelas, de l'autre le sommier. Assurez-vous de la compatibilité des éléments.
Concernant le soutien du matelas, la seconde sensation en s'allongeant, trois technologies s'imposent : le latex, la mousse et les ressorts. Les autres technologies, eau ou air demeurent marginales. La mousse de polyuréthanne existe de différentes densités de 28 à 60 kg au mètre cubes. A partir de 35 kg m2 de densité, on parle de haute résilience. En jouant sur sa fermeté mais aussi sur son profil, ce type de mousse offre de nombreuses possibilités de confort. Le latex a pour avantage d'être naturellement aéré et de forte résilience. Quant aux ressorts il en existe deux types : les biconiques (d'un soutien dynamique très progressif) et les ressorts ensachés, qui favorisent l'indépendance de couchage et le nombre de points de contact avec le dormeur, améliorant ainsi le soutien.
Nouvelles technologies à votre service
Les concept-beds, signés par des grands noms du design comme le lit rond de Sasha Lakic pour Roche Bobois, nourrissent la réflexion sur l'évolution des habitudes de couchage. Côté matelas, on se tourne de plus en plus vers des technologies de suspensions sophistiquées, améliorant la réponse du ressort aux sollicitations du corps, ou vers des âmes techniques travaillant la matière à cœur ou en surface ou associant plusieurs technologies (Polyuréthanne, latex, mousse visco-élastique, ressorts).Les matières textiles utilisées sont également repensées. Le coutil (tissu croisé et très serré utilisé pour confectionner la toile à matelas) devient intelligent et peut notamment permettre d'emmagasiner puis de restituer la chaleur du corps. « Par exemple, le traitement Sensapol présent sur Epéda Dédicace permet de rafraîchir le corps en été » souligne Patrick Coraretti. Côté technique, le procédé est simple : des micro capsules d'huiles essentielles de bouleau ou de piment sont intégrées au cœur des fibres textiles. Réactives, elles agissent comme un régulateur de températures en prenant compte de la température ambiante. « Sur la face été, un effet rafraîchissant permet de perdre deux degrés. Sur la face hiver, ce sont deux degrés de plus que l'on gagne. » souligne le trade manager de Bultex plus. On peut également insérer dans le matelas des fibres conductrices tel les fils Ionex chez Bultex, permettant au dormeur de se décharger de son électricité statique et de rendre ainsi son sommeil plus récupérateur. Sans oublier la forte tendance écologique qui se retrouve même sous votre couette ! « Les garnissages naturels comme la laine d'Alpaga ou en fibres végétales comme le bambou se démocratisent » insiste Patrick Coraretti, « on peut également envisager des literies traités avec des huiles essentielles de thym, de romarin ou bien encore à l'aloe véra afin de proposer une gamme plus grande de matelas « soins » » Sans oublier les surfaces anti-allergiques grâce à l'utilisation de fibres traitées antibactérien et anti-acariens pour protéger les plus sensibles.
En changer oui, mais quand ?
Parce que la literie s'use : elle doit être renouvelée au maximum tous les 10 ans. Dix ans représentent 3 650 nuits, soit à peu près 30 000 heures d'utilisation ; sur la même période, à raison de 40 mouvements par nuit, on effectue 150 000 mouvements ! Dès que l'on commence à sentir les ressorts, que les enfoncements se font excessifs, ou que le matelas conserve la forme du corps une fois levé, c'est que la literie nuit au dormeur… il est alors grand temps de la renouveler ! Sans oublier les raisons d'hygiène, « nous perdons 40 cl d'eau chaque nuit… Pour un couple, le matelas doit donc absorber et évacuer près de 300 litres d'eau par an ! » souligne Patrick Coraretti. Soutien adapté et régulation de la température et de l'humidité sont les qualités d'une literie qui favoriseront un sommeil récupérateur. Les avancées technologiques pensées pour nos nuits se ressentiront aussi et surtout le jour. De plus, certaines maladies liées à une mauvaise circulation du sang nécessite de pouvoir dormir dans des lits permettant par exemple de maintenir les jambes surélevées pendant le sommeil, tels les TPR (tête et pieds relevables) ou bien un sommier à plan inclinable.
Enfin, les français grandissent et leur morphologie change : en un siècle, la femme a gagné 8 cm et l'homme 11 cm. C'est pourquoi les consommateurs se tournent de plus en plus vers les grandes dimensions (160 X 200 cm contre le traditionnel 140 X 190 cm).
Le saviez-vous ?
Les hommes dorment en moyenne 8 heures par nuit, contre 6,5 pour les femmes
Les Français dorment plus longtemps que la moyenne : 4 minutes de plus que la moyenne des autres pays, soit 7h10 par jour…et pourtant 7 Français sur 10 ressentent des périodes de somnolence dans la journée ou au réveil
Les Australiens seraient les plus grands dormeurs du monde, avec une moyenne de 9 heures par nuit, tandis qu'un Asiatique sur deux dort moins de six heures
Les Britanniques sont les plus mauvais dormeurs de l'Union Européenne avec un déficit de sommeil de 25 à 30 heures par semaine
Une nouvelle literie fait gagner 53 minutes de sommeil récupérateur
Source : Centre d'information de la Literie
Numéro lecteurs Bultex Plus: 01 41 90 28 28
Vous et votre lit…
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic