L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Atmosphère graphique et rétro pour une cuisine à vivre

Par Amélie Pierquin
,
le 4 novembre 2014
L'architecte Camille Hermand est venue en aide à une famille nombreuse, adepte de grandes tablées et de dîners conviviaux, en transformant un salon en grande cuisine, idéale pour recevoir. Mêlant couleurs pétillantes, touches vintage et fonctionnalité, cette cuisine a bien plus à dévoiler qu'il n'y paraît. Visite.
Leur quatrième enfant en route, les propriétaires de ce 180 m2 du 7ème arrondissement de Paris ont souhaité engager quelques travaux afin de créer une chambre supplémentaire, et surtout d'agrandir la cuisine.
Respectant les codes esthétiques de cet appartement typiquement haussmannien, tout en lui apportant de la vitalité, l'architecte Camille Hermand a transformé un ancien salon TV en une cuisine fonctionnelle et accueillante qui s'apparente bien plus à un espace de réception et de convivialité que de service.
Découvrez, en images, cette grande cuisine pour une grande famille.
Atmosphère graphique et rétro pour une cuisine à vivre

Un salon TV transformé en grande cuisine

Cuisine à vivre graphique et vive
Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
L'arrivée d'un quatrième enfant dans la famille nécessitait de redistribuer l'espace dans l'appartement des propriétaires.
Il y avait à l'origine, une cuisine et un grand salon TV. La demande de la famille était de conserver un espace cuisine en l'agrandissant et de créer une chambre pour le nouvel arrivant.
"La cuisine existante est devenue la chambre et le salon a été remplacé par la nouvelle cuisine qui est désormais du côté des pièces de réception, nous l'avons donc pensée elle-même comme une pièce de réception", précise l'architecte de la réalisation, Camille Hermand.
Un salon TV transformé en grande cuisine

Une cuisine pensée comme une pièce à vivre

Une cuisine pensée comme une pièce à vivre - Cuisine à vivre graphique et vive
Une cuisine pensée comme une pièce à vivre - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
La pièce bénéficie d'une belle surface de 25 m2, ce qui lui confère un statut de véritable lieu de vie.
Pour casser la conception formelle de la cuisine, l'architecte a préféré bannir totalement les meubles hauts. "Pour que la cuisine soit la plus noble possible, il fallait qu'il y ait un minimum d'éléments de cuisine visibles", affirme Camille Hermand.
La grande porte-fenêtre à droite, reliquat de l'ancien salon, renforce encore l'impression de se trouver dans un séjour ou une salle à manger.
Une cuisine pensée comme une pièce à vivre

De l'électroménager invisible

De l'électroménager invisible - Cuisine à vivre graphique et vive
De l'électroménager invisible - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
La frontière entre pièce à vivre et cuisine est d'autant plus fine que les éléments d'électroménager sont rendus totalement invisibles.
Derrière ces placards clairs se cachent un réfrigérateur, un lave-vaisselle, un congélateur et un four à micro-ondes.
"Pour obtenir ce résultat, nous avons conçu une cuisine entièrement sur-mesure, en collaboration avec un artisan ébéniste et un marbrier", nous apprend l'architecte.
L'implantation en parallèle de la pièce, rend la distribution du mobilier et des éléments de cuisine assez atypique.
De l'électroménager invisible

Des plaques de cuisson intégrées au granit noir

Des plaques de cuisson intégrées au granit noir  - Cuisine à vivre graphique et vive
Des plaques de cuisson intégrées au granit noir - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
De l'autre côté de la pièce, l'électroménager impossible à dissimuler se fait tout de même bien discret.
Le plan de travail en granit noir du Zimbabwe intègre discrètement les plaques de cuisson, tandis que le four se fond parfaitement au milieu des meubles bas, peints en noir.
Ces éléments techniques sont sublimés par une touche rétro-contemporaine apportée par la crédence en carreaux de ciment à motifs, dessinés par la designer Patricia Urquiola.
Des plaques de cuisson intégrées au granit noir

Une hotte ultra-discrète

Une hotte ultra-discrète - Cuisine à vivre graphique et vive
Une hotte ultra-discrète - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
Puisque tout l'électroménager (ou presque) est invisible, pourquoi ne pas pousser jusqu'à la hotte ? "La hotte représente l'élément de cuisine par excellence. L'une des demandes importantes des propriétaires était donc de la faire disparaître", raconte Camille Hermand.
Dissimulée dans le faux plafond, elle est entièrement automatisée et s'actionne à distance à l'aide d'une télécommande. Très puissante et silencieuse, elle est un parfait compromis entre efficacité et esthétique.
Une hotte ultra-discrète

Un aménagement dans le respect de l'ancien

Un aménagement dans le respect de l'ancien - Cuisine à vivre graphique et vive
Un aménagement dans le respect de l'ancien - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
Se départir des codes de la cuisine est l'un des points principaux de cette réalisation, mais il y a des codes que Camille Hermand a souhaité préserver, voire sublimer.
"Nous avons conservé les corniches et les moulures existantes malgré la pose du faux-plafond, afin que l'esprit originel de l'appartement ne se perde pas. Nous avons également restauré le parquet existant, qu'il a fallu retirer entièrement au préalable afin d'étanchéifier le sol", nous révèle l'architecte.
Les codes de l'ancien et les clins d'œil au style rétro sont également présents par touches dans le reste de la cuisine, notamment avec la crédence en carreaux de ciment ou les suspensions en verre transparent.
Un aménagement dans le respect de l'ancien

Une table plutôt qu'un îlot central

Une table plutôt qu'un îlot central - Cuisine à vivre graphique et vive
Une table plutôt qu'un îlot central - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
La cuisine est conçue autour des besoins de la famille mais également selon son mode de vie. "Les propriétaires reçoivent souvent. Il leur fallait donc un espace convivial et suffisamment grand pour dîner. C'est pourquoi nous avons préféré la table à l'îlot central dans la cuisine. Selon moi, la mise en place d'un îlot central doit être justifiée et pas uniquement choisie par effet de mode".
Dans cette cuisine, le plan de travail est suffisamment conséquent pour ne pas avoir à ajouter de la surface. De plus, l'architecte recherchait un contraste maximum dans sa réalisation et il fallait un liant entre les placards gris clair et le granit noir qui se font face.
En harmonie avec le parquet, la table en bois brut permet de conserver cette dualité tout en apportant une certaine chaleur à la pièce.
Une table plutôt qu'un îlot central

Une "niche de petit déjeuner" très colorée

Une "niche de petit déjeuner" très colorée  - Cuisine à vivre graphique et vive
Une "niche de petit déjeuner" très colorée - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
La niche colorée est ce qui accroche l'œil immédiatement dans cette grande pièce tout en contrastes. Son fond est tapissé d'un papier peint vif et très graphique, qui n'est pas sans rappeler l'ambiance chaleureuse qui règne dans cet appartement vivant au rythme des enfants.
"Nous avons baptisé cette niche, la 'niche petit-déjeuner' car nous y avons installé tous les éléments nécessaires à ce repas de la journée : grille-pain, cafetière, bouilloire, etc.", précise Camille Hermand.
Une "niche de petit déjeuner" très colorée

Un éclairage étudié

Un éclairage étudié - Cuisine à vivre graphique et vive
Un éclairage étudié - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
La cuisine est dotée de trois types de lumière : un éclairage général grâce aux spots intégrés dans le faux-plafond, un éclairage doux avec le luminaire au-dessus de la table et enfin un éclairage technique au-dessus du plan de travail, avec les quatre suspensions en verre.
"Il est important d'avoir une lumière spécifique selon le moment de la journée mais également selon son activité. Lorsque l'on mange à table ou lorsque l'on découpe des légumes, les besoins ne sont pas les mêmes", explique Camille Hermand, l'architecte de cette cuisine.
Les appliques dans la niche colorée, quant à elles, jouent surtout un rôle décoratif.
L'esthétique de tous les luminaires est d'ailleurs très étudiée : la verticalité des suspensions au-dessus du plan de travail renforce le style géométrique de la cuisine et le luminaire noir et doré ajoute du pep à la pièce.
Un éclairage étudié

Fiche technique de la réalisation

Fiche technique de la réalisation - Cuisine à vivre graphique et vive
Fiche technique de la réalisation - Cuisine à vivre graphique et vive © Camille Hermand Architectures
Grande cuisine familiale
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : Camille Hermand Architectures
Localité : Paris 7ème
Surface : 25 m2
Date de livraison : 2014
www.camillearchitectures.com
Fiche technique de la réalisation
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic