L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Comment faire son compost : conseils de pro

Par Lucas Desort
,
le 22 juillet 2019
Le compost est une solution idéale pour respecter l'environnement, et faire des économies en même temps. Aujourd'hui, que vous soyez en maison ou en appartement, différentes méthodes existent pour faire votre propre compost.
À l'heure où les préoccupations sont tournées vers le portefeuille et la planète, le compost s'impose comme une évidence. Par le biais d'un composteur, il est possible, grâce à tout un processus, de transformer des déchets organiques en un terreau fertile.

Le principe est d'amasser tous les déchets verts de la maison et du jardin pour qu'ils se décomposent. Après quelques mois d'attentes, les déchets sont recyclés et créent un engrais entièrement naturel, qui permet de faire des économies d'engrais, de terreau et d'eau.

Face à cette solution écologique et économique, aujourd'hui, certaines mairies offrent même gratuitement des composteurs à ses habitants.

Maison à part vous donne les clés pour vous lancer et réussir votre compost.

Comment faire son compost sans composteur ?


Depuis la nuit des temps, le compostage se fait naturellement partout où la nature règne encore, et n'a pas cédé sa place au ciment et au bêton. Ce procédé naturel qui laisse des éléments organiques donner vie à un engrais naturel et permet d'enrichir la terre, est aujourd'hui reproduit par bon nombre de personnes. Pour faire votre compost, pas besoin d'acheter un composteur, vous pouvez faire comme nos aïeux en optant pour la technique du tas.

Le tas évite l'achat d'un silo, et est la solution à privilégier si vous possédez de grands espaces et jetez beaucoup de déchets. Toutefois, "il peut devenir la cible des insectes et peut dégager une odeur assez désagréable pour ses voisins" s'amuse Franck Martin, chef de rayon chez Truffaut.

Il faut un tas assez imposant, "minimum 1 mètre de hauteur sur 1 mètre de largeur" conseille Franck Martin, "avec ses dimensions, on est sûr qu'il y a une bonne fermentation et une chaleur suffisante au centre du tas".

Comment faire mon compost en silo ?


Pour un silo, il existe trois types de composteurs :

  • Le composteur de jardin
  • Le lombric composteur
  • Le composteur de cuisine.

"Le choix se fait surtout par rapport à la place que l'on a chez soi ; dans les trois cas, ils doivent répondre à certaines caractéristiques : des parois solides pour contenir la poussée exercée à l'intérieur et une large ouverture pour le remplir" explique le spécialiste de chez Truffaut.
 

Un composteur en silo
Un composteur en silo © IStock
  

 

Si le composteur de jardin et de cuisine diffèrent surtout par rapport à leur taille, le lombric lui effectue un processus différent à vos déchets appelé le vermicompostage.


 
Qu'est-ce que le vermicompostage ?

Le vermicompostage, également nommé lombricompostage, est un processus de transformation de déchets végétaux par des vers de terre. Il est intéressant si vous n'avez pas de jardin.

Le procédé est tout simple : une fois dans votre composteur, les vers vont transformer les déchets en percolat (jus de décharge provenant de la fermentation des déchets) puis en compost.

À l'inverse du système classique, celui-ci ne dégage aucune odeur, prend pas beaucoup de place de place et demande très peu d'entretien. Il est juste nécessaire de surveiller régulièrement l'humidité.
 

Qu'est-ce que je peux mettre dans mon compost ? 

Presque tous les déchets organiques peuvent être dans mis dans votre composteur.

Les déchets de maison :

  • Fruits et légumes avariés

  • Epluchure de fruits et légumes

  • Pâtes, riz, pain

  • Fromage

  • Coquilles d'œufs, noisettes et noix

  • Marc de café et filtres

  • Cheveux et poils,

  • Papier toilette, essuie-tout et mouchoirs en papier

  • Cendres (froides) de tabac

  • Papier journal

  • Copeaux et sciure de bois

Les déchets de jardin :

  • Fleurs fanées

  • Mauvaises herbes

  • Feuilles mortes (sans graine)

  • Tailles de haie

  • Tontes de gazon

  • Plumes

  • Paille

  • Écorces

  • Végétaux aquatiques

  • Déchets du potager et du jardin

Si certains déchets comme le plastique, les métaux et le verre sont évidemment à proscrire, d'autres déchets organiques ne peuvent en revanche pas aller dans un composteur :

  • Les poissons, viandes, coquillages

  • Les agrumes

  • Les cendres de charbon

  • Les graines de cucurbitacées (courge, courgette, melon potiron, tomate)

  • Les os

  • Les coquilles d'huîtres

  • Les noyaux

  • Les aiguilles de pin

  • Les Bois toxiques

Comment entretenir mon compost ?

Avoir un composteur c'est bien, mais certaines règles doivent être respectées afin d'optimiser le compost et éviter quelques mauvaises surprises.

"Tout d'abord, avant de mettre quoi que ce soit à l'intérieur, il faut positionner le composteur sur une surface plane et dans une zone mi-ombrée", conseil Franck Martin. "Trop exposé au soleil, le compost risque de dessécher et dans un climat trop frais, il risque de pourrir" explique-t-il.

Il est recommandé pour les tas, d'essayer d'alterner les couches de déchets verts et ménagers. Même alterné, il est nécessaire de mélanger une fois par semaine le tout, afin d'optimiser la fermentation. Lorsque vous vous apercevez que les végétaux se mettent à sécher, il est impératif d'arroser le tas de déchets. "Attention toutefois à ce que ce ne soit pas trop humide, cela pourrait ralentir le compostage et dégager des odeurs nauséabondes du composteur", met en garde le chef de rayon de chez Truffaut.

La durée de transformation du compost varie selon la taille du silo et ce que vous mettez dedans, une fois le processus terminez, "récoltez le résultat par tamisage" conseil Franck Martin "afin de récupérer le meilleur du compost".

Comment faire mon compost si j'habite en appartement ?

On n'a toutefois pas toujours la chance de posséder un jardin. Si vous vivez en appartement ou bien en maison mais dans une zone urbaine, vous pouvez tout de même faire dorénavant votre propre compost.

Certains composteurs très peu encombrants et ne dégageant aucune odeur peuvent venir prendre place chez vous et vous permettre de réduire vos déchets culinaires. "L'entretien est assez simple" selon Franck Martin, "il faut juste recouvrir les déchets avec de la terre ou du terreau, mélanger et humidifier régulièrement le compost, quelques mois plus tard il n'y aura plus qu'à prélever le compost".

Il est également possible de fabriquer son propre composteur avec seulement 3 éléments :

  • Un pot de fleur au fond percé

  • Deux soucoupes en plastiques

  • Du terreau

Une fois le pot de fleur remplie du terreau, placez le au-dessus d'une des deux soucoupes et positionnez l'autre au-dessus du pot et voilà, vous avez votre propre composteur !

"Pour ce genre de composteur, il est préférable d'également ajouter quelques orties et vers de terreau, afin d'accélérer la décomposition des déchets et la fertilisation" recommande Franck Martin.

Comment faire son compost : conseils de pro
Nous vous recommandons

Les beaux jours seront bientôt là et vous savez que votre envie d'aller piquer une tête sera irrépressible. C'est le moment de concrétiser votre envie de piscine.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic