L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rénovation énergétique : top des travaux les plus plébiscités

le 25 juillet 2016
Rénovation énergétique : top des travaux les plus plébiscités
1/2
Un chantier de rénovation
Un chantier de rénovation © iStock
Plus de 3,5 millions de rénovations de logements ont été achevées entre 2012 et 2014, pour une dépense totale de près de 35 milliards d'euros. Quels sont les travaux les plus entrepris ? A combien s'élève le chantier moyen ? Qu'est-ce qui motive ces travaux ? Réponses.
La rénovation énergétique avance en France. A la fin de 2014, plus de 3,5 millions de logements avaient été rénovés, selon les chiffres publiés par l'Observatoire permanent de l'amélioration énergétique du logement (Open). Des opérations qui ont représenté une dépense totale de près de 35 milliards d'euros, tous types de travaux confondus, dans des logements résidentiels privés (maisons individuelles et parties privatives des appartements)*.
Une simple division révèle donc que le chantier moyen s'élève à 10.000 euros pour un ménage, une somme importante que les aides financières viennent en partie compenser, à hauteur de 1.700 euros.

Les fenêtres, premier poste de dépenses

Premiers travaux entrepris : ceux portant sur les fenêtres avec plus de 6,3 milliards d'euros dépensés et 1,21 million de logements concernés.
Viennent ensuite les interventions d'isolation sur les parois verticales (5,34 milliards d'euros pour un peu plus d'un million de logements rénovés) et les travaux de toiture/combles. Ces derniers sont les plus chers, avec 6,76 milliards d'euros engagés dans un million d'opérations.
Quatrième poste des dépenses, l'installation de chauffage, optimisée dans 998.000 maisons, pour un montant de 5,35 milliards d'euros.
A noter que les interventions sur les systèmes d'eau chaude sanitaire (ECS) ont concerné 601.000 logements mais que les trois-quarts présentent "un niveau de performance faible" ne permettant pas d'extrapoler sur les dépenses.

Un budget de 25.000 euros pour 300.000 rénovations lourdes

L'étude note que les rénovations qualifiées de "performantes ou très performantes" ont concerné 288.000 logements. Leur particularité ? Un budget beaucoup plus élevé et un nombre d'interventions plus important avec des équipements de meilleure qualité.
L'enquête signale : "Bien que cinq fois moins nombreuses que les rénovations 'faibles', les rénovations 'performantes' ou 'très performantes' génèrent au final un chiffre d'affaires presque équivalent [plus de 7 milliards d'euros, NdlR]". Le budget consacré est donc cinq fois plus élevé que les rénovations faibles, avec 25.000 euros dépensés.
Quelles sont les aides les plus sollicités et les motivations pour la réalisation de ces travaux ? Réponses en page suivante.
* L'enquête Open ne prend pas en compte les travaux réalisés dans les logements sociaux, ni ceux entrepris par les syndicats de copropriété. En 2014, ce sont 105.000 logements sociaux qui ont été rénovés par les organismes HLM.
Rénovation énergétique : top des travaux les plus plébiscités
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic