L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le puits canadien/provençal

Par Aline Angosto
,
le 28 mars 2008
Cetiat - Guide les Puits canadiens/provençaux
Cetiat - Guide les Puits canadiens/provençaux © Cetiat - Guide les Puits canadiens/provençaux
Le système du puits canadien/provençal est un des moyens écologiques permettant de réduire sa consommation d'énergie en utilisant la chaleur ou la fraîcheur du sol suivant la saison. Mais comment fonctionne un puits canadien/provençal ? Quels sont ses avantages? Focus.
Dans la lignée des installations permettant de réaliser des économies d'énergie, le puits canadien/provençal est l'une des possibilités qui s'offrent à vous. Son principe de fonctionnement est simple : l'air extérieur est aspiré par une prise d'entrée d'air neuf puis circule dans des conduits enterrés avant d'être insufflé dans le bâtiment. En période hivernale, l'air se réchauffe au cours de son parcours souterrain, le puits est alors appelé puits canadien. En période estivale, l'air se refroidit, le puits est alors appelé puits provençal. Le terme de "puits climatique" est parfois utilisé pour désigner ces systèmes.

Les éléments du puits canadien

Concrètement, il est conseillé d'installer son puits canadien lors de la conception et de la construction de sa maison, afin de profiter des travaux de terrassement. En effet ceux-ci représentent une somme non négligeable lorsqu'ils sont réalisés spécifiquement pour la pose des tuyaux d'un puits.
"La profondeur d'enfouissement des tubes généralement préconisée est comprise entre 1,5 à 3 m. A ces profondeurs, la température du sol varie peu au cours de l'année,entre 5°C l'hiver et 15°C l'été, ce qui permet un bon fonctionnement du puits canadien/provençal sur l'année" précise Julien Heintz, expert au Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques (CETIAT).
En fonction du débit d'air souhaité, les conduits du puits canadien/provençal comportent un ou plusieurs tubes en parallèle. Chaque tube a en règle générale une longueur comprise entre 30 et 50 m. Dans le cas de plusieurs tubes en parallèle, il faut au moins garantir un espacement entre chaque tube de trois fois leur diamètre pour ne pas perturber les échanges thermiques de chacun avec le sol.
Ces conduits sont souples ou rigides et peuvent être constitués de différentes matières : PVC, polyéthylène, polypropylène, etc. Les tubes en PVC peuvent émettre des COV (Composés Organiques Volatils) lorsqu'ils montent en température. Les tubes en polyéthylène haute densité (PEHD) sont de plus en plus utilisés car plus écologiques. Leur coût est cependant un peu plus élevé.
Afin que l'air soit chauffé ou refroidi uniformément, il est conseillé d'utiliser des conduits d'un diamètre inférieur à 200 mm. Ces conduits peuvent être annelés, c'est-à-dire en raies circulaires successives, sur leur surface extérieure afin d'augmenter la surface d'échange tube/sol et lisses à l'intérieur pour limiter les pertes de charges.

Le raccordement à la maison

En ce qui concerne le raccordement du puits canadien au système de ventilation de la maison, il existe plusieurs possibilités. "Le puits peut être couplé à un système simple flux, l'air provenant du puits est alors insufflé directement dans les pièces de vie, et extrait par les pièces d'eau. La deuxième solution est qu'il soit raccordé à un système de ventilation double-flux avec récupération d'énergie supplémentaire sur l'air vicié." précise Julien Heintz. Concrètement, dans ce dernier système, la chaleur de l'air sortant est récupérée au lieu d'être évacuée. Enfin, en période de mi-saison, un système de by-pass peut être utilisé et l'air neuf de ventilation est insufflé dans la maison par une prise d'air directe.

Les avantages du puits canadien

"Le puits canadien ne suffit pas à remplacer un système de chauffage, mais il permet de mettre sa maison hors gel en hiver et surtout d'avoir un vrai confort d'été avec une baisse significative des températures d'air neuf lors des pics de chaleur." affirme l'expert. On peut ainsi limiter le recours à des systèmes de climatisation gourmands en énergie. Quant au prix de l'installation d'un puits canadien et d'un caisson de ventilation double flux, Julien Heintz l'estime entre 3500 et 5500€. Attention ! Ce montant ne comprend pas les frais de terrassement.
Il est important de préciser que pour que le puits canadien fonctionne correctement, la mise en œuvre est très importante. Par exemple, si les tuyaux passent sous la maison, il faut les enterrer à une bonne profondeur afin que l'air neuf circulant dans les tubes capte la chaleur du sol et pas celle du bâtiment. En cas de mise en œuvre non soignée ( élément mal monté ou distances non respectées, ...), les gains du système seront bien inférieurs aux gains escomptés.
Pour en savoir plus :
Les puits canadiens / provençaux - Guide d'information - CETIAT
Auteurs : Julien HEINTZ (CETIAT) avec la collaboration d'industriels de la Commission Technique Ventilation du CETIAT
Disponible en téléchargement gratuit sur www.cetiat.fr
Le puits canadien/provençal
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic