L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bien choisir son climatiseur : modèle, prix, pose

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
Mis à jour le 18 juillet 2018
L'installation d'un climatiseur chez soi n'est pas anodine, et demande des travaux réalisés par un spécialiste. Pas de panique, Maison à part vous donne les clefs pour bien choisir votre système de climatisation en fonction de vos besoins.
La chaleur des mois d'été se fait sentir, l'envie d'une climatisation aussi... Contrairement aux habitants de certaines autres latitudes, les Français ne font pas systématiquement installer une climatisation chez eux. Avec les canicules des derniers étés, ce petit luxe des contrées tempérées a de plus en plus de succès. Si les systèmes les plus installés combinent chauffage et climatisation, le marché propose des produits pour toutes les habitations.

Aucun prérequis pour installer une climatisation chez soi. Pensez cependant qu'un groupe sera placé à l'extérieur du logement, et parlez-en le cas échéant avec la copropriété de l'immeuble. "Le groupe peut faire du bruit et gêner les voisins, il faut donc réfléchir à son emplacement en amont" précise Thomas Buray, chef de produit climatisation chez Mitsubishi Electric, interrogé par Maison à part.

Climatisation seule ou système réversible ?


Le choix de l'appareil de climatisation dépend avant tout des besoins de la maisonnée. Il peut s'agir, soit d'un appareil qui ne fait que refroidir, soit d'un système réversible qui peut chauffer ou refroidir, beaucoup plus courant. Tout dépend de la situation du logement. Si vous faites construire ou rénover, vous pourrez en profiter pour installer un système réversible, comme une pompe à chaleur air/air. Elle pourra chauffer en hiver et rafraîchir en été.

"L'écart de prix est très réduit entre les deux types d'appareils, donc la climatisation seule se fait très rarement" explique Laurent Crespon, chef de produit résidentiel chez Daikin, interrogée par Maison à part. C'est cependant une option possible, si vous ne souhaitez pas changer votre système de chauffage.

Quelle puissance ?


Les spécialistes sont unanimes : la première étape avant le choix de la climatisation, c'est le bilan thermique. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) permettra à l'installateur de vous proposer l'appareil le plus adapté à vos besoins. "Tout dépend de l'isolation. Une habitation très bien isolée peut nécessiter d'être très peu chauffée l'hiver, mais beaucoup rafraîchie l'été, car la chaleur provient alors de l'activité humaine" explique Johnny Garattoni, chef de groupe climatisation ventilation chez Atlantic, interrogé par Maison à part.

La notion de taux de brassage est à prendre en compte dans le choix du matériel. Il s'agit du débit d'air de la console de climatisation placée à l'intérieur de chaque pièce, divisé par le volume de la pièce. "Ce coefficient doit être le plus proche possible de 4" insiste Johnny Garattoni.

 
Exemple : Une pièce de 50 m², avec une hauteur sous plafond de 2m50, a un volume total de 125 m3. Pour avoir un taux de brassage idéal à 4, il faut choisir une console avec un débit d'air égal à : 125 x 4 = 500 m3/h
 
Si le débit d'air est plus important que cette valeur idéale, le souffle de la machine risque d'être trop fort. "Pour un confort d'utilisation, attention au positionnement de l'unité interne : elle ne doit pas être face aux gens" précise Johnny Garattoni. En revanche, si le débit n'est pas assez important, l'air ne sera pas correctement renouvelé, ce qui est plus gênant dans la fonction chauffage que pour la climatisation.

Quel type d'installation ?


Le système de climatisation dit "split" comporte toujours une unité placée à l'extérieur de la maison, et une console intérieure dans chaque pièce. Ce type de pose est moins bruyant puisque l'évacuation d'air se fait à l'extérieur. De même, ce système est recommandé pour les personnes allergiques ou sensibles car l'air est renouvelé et les poussières évacuées.

"L'installation la plus simple consiste à ne climatiser que la pièce principale par exemple, et peut se faire en une journée" explique Thomas Buray. On parle alors d'unité monosplit.

A l'inverse, pour équiper l'ensemble du logement, on installera une unité multisplit à l'extérieur, reliée à la console intérieure de chaque pièce. Comptez une semaine environ pour installer quatre à six unités ainsi que le réseau de gaines.

La complexité de l'installation dépend du type d'unités intérieures. Vous pourrez choisir entre l'appareil mural fixe classique, installé en hauteur, et la console en partie basse du mur. L'air chaud ayant tendance à remonter, et l'air froid à descendre, il est conseillé d'opter pour un appareil mural s'il s'agit d'une climatisation simple. "Souvent, les clients changent leur radiateur, et souhaitent placer la console au même endroit, donc en bas du mur" raconte Johnny Garattoni. C'est une option tout à fait envisageable, en particulier si le système est réversible. D'autant plus que les consoles sont aujourd'hui design, et prennent de nombreuses couleurs.

Le must en matière de climatisation reste l'appareil gainable caché dans le faux plafond. Thomas Buray explique que "c'est l'idéal lorsque l'on fait construire", mais c'est aussi l'installation la plus chère et la plus complexe.

Enfin, si vous ne souhaitez pas vous lancer dans des travaux, vous pouvez opter pour un climatiseur mobile. Ces appareils à roulettes, plus ou moins grands, ont l'avantage de climatiser rapidement une pièce, même s'ils ont tendance à consommer un plus et à être bruyants. Il en existe des modèles monobloc, qui recycle l'air sans évacuation, et d'autres modèles split, avec une unité à fixer à l'extérieur pour évacuer l'air chaud.

Quel prix ?


Le prix dépend bien sûr du type d'installation, de la complexité du système (réversible ou non) et du nombreux de pièces climatisées. Quelques éléments de comparaison :

Type de climatiseur Prix
Climatiseur mobile monobloc 190 à 300 €
Climatiseur mobile monobloc réversible 250 à 900 €
Climatiseur mobile split 300 à 1.000 €
Climatiseur fixe monoplit 1.000 à 3.000 € pose comprise
Climatiseur fixe multisplit 4.000 à 8.000 € pose comprise
Pompe à chaleur air/air 6.000 à 15.000 € pose compris

Quand et pourquoi  faire appel à un installateur ?


Si, il y a quelques temps, vous pouviez encore installer vous-même votre système de climatisation fixe, c'est aujourd'hui interdit. "Seule une personne possédant une attestation de capacité peut installer une climatisation" insiste Thomas Buray. La réglementation a en effet été alourdie, à cause de la présence de fluide frigorigène, qui a un effet de serre.

Choisissez un installateur qualifié, idéalement certifié QualiPAC ou QualiClimaFroid. "Faites faire plusieurs devis, les plus étayés possibles, afin de choisir celui qui correspondra le mieux à vos besoins" insiste Laurent Crespon.

En prévision du service après-vente et de la maintenance de l'appareillage, Laurent Crespon conseille d'opter pour un installateur proche de son domicile. "Nous encourageons aussi la souscription d'un contrat d'entretien" ajoute-t-il. L'installateur pourra ainsi vérifier une fois par an l'état de la climatisation : recherche de fuites, nettoyage de l'échangeur intérieur/extérieur, vérification de l'évacuation d'eau et de la quantité de fluide, etc.

Vous devrez cependant entretenir vous-même les appareils. "Au moins tous les deux mois, nettoyez le filtre de l'échangeur en le passant sous l'eau" conseille Johnny Garattoni.
Bien choisir son climatiseur : modèle, prix, pose
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic