L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le solaire : mode d'emploi

Par Céline Chahi
,
le 14 février 2008
Le solaire… Tous les particuliers, propriétaires ou sur le point de le devenir, n'ont plus que ce mot à la bouche. Mais que savons-nous vraiment de cette énergie ? Quels sont les équipements permettant de récupérer facilement la chaleur du soleil ? Présentation.
Le soleil ne sert pas qu'à nous éclairer, nous faire bronzer et à faire pousser des légumes dans notre jardin ! C'est aussi une énergie renouvelable non polluante, économique, facilement disponible, renouvelable, et aisément transformable. Il existe, de manière schématique, trois techniques pour capter une partie de cette énergie : le solaire passif, le solaire thermique et le solaire photovoltaïque.
Cliquez sur suivant pour en savoir plus...
Le solaire : mode d'emploi

Les apports solaires passifs

Il existe un moyen simple et trop souvent oublié de récupérer l'énergie solaire. Il consiste à profiter tout bonnement des apports directs du soleil, c'est ce qu'on appelle plus communément l'énergie passive. Et qui dit énergie passive, dit réflexion architecturale sur le bâtiment, avec au programme l'intégration d'éléments tels que de vastes surfaces vitrées, des façades doubles… et bien sûr une orientation plein sud ! "Avant de penser solaire, il faut penser orientation, vitrage et isolation" prévient Vincent Jacques le Seigneur, secrétaire général de l'Institut National de l'Energie Solaire. Il poursuit : "les serres ne sont pas conseillées pour profiter des apports solaires passifs car elles entraînent des surchauffes en été par contre, on peut très bien imaginer une grande baie vitrée orientée plein sud en double ou triple vitrage". Pour optimiser ses gains thermiques, il faut naturellement une excellente isolation. En effet, seule une bonne isolation permet d'emmagasiner les apports solaires passifs et d'optimiser l'utilisation du chauffage voire même de l'éclairage d'un bâtiment et de réaliser par conséquent d'importantes économies d'énergie.
Les apports solaires passifs

Le solaire thermique

schéma solaire thermique
schéma solaire thermique © Ademe
Le solaire thermique s'obtient grâce à la mise en place sur son toit d'un capteur solaire thermique. Un équipement dont le mode de fonctionnement est décrit de manière très claire par l'Agence départementale de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Sur l'une de ses brochures, elle indique qu'il s'agit "d'un vitrage placé devant un absorbeur dans lequel de l'air (ou du liquide) chauffé par les rayons du soleil est chargé de transporter la chaleur". Cette chaleur sert à fabriquer de l'eau chaude sanitaire pour alimenter les douches, les machines à laver ou bien encore pour un système de chauffage, (l'idéal étant un plancher chauffant) ou les deux s'il s'agit d'un système solaire combiné. D'après l'association Enerplan, 323.000 mètres carrés de capteurs de ce type ont été installés en 2007 ce qui représente une puissance de 226 MW (mégawatts) soit une hausse de 15% par rapport à 2006.

Le bon dimensionnement

La surface des capteurs à installer est calculée en fonction des besoins d'été et d'hiver. En sachant que l'installation sera vraisemblablement plus productive en été, une période où les besoins des occupants en énergie sont moins importants. Reste à prévoir, pour les moments où la disponibilité en calories est supérieure aux besoins, une bonne solution de stockage. Lorsqu'elle est inférieure aux besoins, il est préférable d'avoir recours à une autre source d'énergie qui fournira le complément pour chauffer l'eau chaude sanitaire à la température souhaitée ainsi que le chauffage. En général, les installations sont prévues pour couvrir 65 % des besoins annuels en chauffage et eau chaude sanitaire" précise Vincent Jacques le Seigneur. D'après le Centre d'information sur l'énergie et l'environnement, cette surface "est en moyenne de 15 m² pour une maison disposant d'une plancher basse température de 100 m²".
schéma solaire thermique 2
schéma solaire thermique 2 © Ademe
 
Le solaire thermique

Le solaire photovoltaïque

Doc ADEME - photovoltaique
Doc ADEME - photovoltaique © www.ademe.fr
Le solaire photovoltaïque connaît comme le fait remarquer l'association professionnelle de l'énergie solaire, Enerplan, un véritable boom en France. Selon elle, le marché du solaire photovoltaïque en France a représenté en 2007 une puissance de 45 mégawatts soit une progression de 200% par rapport à 2006 !
Mais en quoi consiste t-il ? En fait, il s'agit d'intégrer sur son toit des panneaux servant à transformer les photons du soleil en électricité. Tout l'intérêt de ce système consiste à revendre l'électricité produite à EDF en se raccordant au réseau de distribution. Une démarche intéressante puisque l'énergie produite par un particulier est rachetée entre 30 centimes d'euros et 55 centimes d'euros - si les panneaux sont bien intégrés au bâti - c'est-à-dire 3 à 4 fois plus cher qu'il ne l'achète. Stéphane Gaudin, est sur le point de produire sa propre électricité, à Lentilly, dans le Rhône. Il témoigne : "je vais vendre à EDF l'électricité "verte" produite sur mon toit et cette recette va couvrir plus de 80% de mes charges d'électricité. Tout est bien en place et je n'attends plus qu'EDF vienne brancher mes panneaux au réseau… Ensuite, c'est parti pour 20 ans, en tout cas c'est la durée pendant laquelle EDF est tenu de payer ma production solaire !".
Le solaire photovoltaïque

Les aides financières

- un crédit d'impôt de 50 %
Il est possible de bénéficier d'un crédit d'impôt de 50% sur les équipements dits solaires. Ce montant des dépenses de matériel est plafonné, pour l'ensemble de la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009, à 8.000 € pour une personne seule, 16.000 € pour un couple. Cette somme est majorée de 400 € par personne à charge.
Le crédit d'impôt s'accompagne de subventions versées par les conseils régionaux. Ces derniers signent un contrat de partenariat tous les ans avec l'ADEME pour fixer ensemble le taux d'aide.
Découvrez toutes les aides financières région par région, en cliquant ici.
Les aides financières

Le témoignage de Francis

"Je vis dans une vieille bâtisse au milieu des vignes que je rénove totalement depuis maintenant 6 mois et qui est uniquement branchée sur le solaire.
Mes efforts portent notamment sur l'isolation avec des matériaux exclusivement naturels : paille, chanvre, enduits en terre… En tout, ce sont 45 cm d'isolation qui ont été installés en toiture et 35 cm en extérieur.

Branché 100% solaire

L'habitation est tout de même équipée d'un tout petit poêle à bois (très insuffisant en regard du niveau d'isolation actuel) et j'utilise un plancher solaire pour les périodes intermédiaires. Pour pouvoir être branché 100% sur le solaire, j'ai reconfiguré complètement et remplacé mes appareils électriques : changement de frigo, d'ampoules, d'appareil de chauffage, pas de télévision, un ordinateur portable au lieu d'un poste fixe.
Maintenant, je vis dans une phase intermédiaire, où le courant 220V pour charger mon portable et m'éclairer est largement suffisant. La seconde phase verra arriver un suppresseur pour l'eau chaude (solaire… bien sûr !) et froide (de pluie, malgré les recommandations de l'état), une chaine hifi pour la musique et une machine à laver le linge (branchée sur l'eau chaude solaire) ainsi que de nouvelles installations pour la lumière, normalement des LEDS. J'effectue actuellement des tests d'ampoules… elles s'avèrent bien inégales tant du point de leur qualité que de la couleur du spectre.

"Je n'ai pas de contrat EDF"

Je prends beaucoup de plaisir à voir mes capteurs "remplir" les batteries et le clignotement de la LED (diode électroluminescente, ndlr) qui annonce + 95% de remplissage. Je n'ai pas de contrat EDF ni de câble électrique extérieur : une économie de 150 euros pour l'instant...
L'investissement est lourd au démarrage. Pour le moment, je n'ai déployé que 20% des panneaux et des batteries mais j'ai déjà choisi les autres composants pour la future production Je prévoie de produire près de 2800 Wc (la puissance des panneaux photovoltaïque est indiquée en Wc, ndlr) au total.
Je tire de cette expérience plusieurs enseignements. Tout d'abord, qu'avant de se lancer dans un tel projet, un bilan s'impose sur son profil de consommation, cette dernière doit d'ailleurs être complètement revue à la baisse. Ensuite, il faut bien prendre conscience que toute acquisition d'appareil électrique s'effectue avec une contrainte forte, notamment de temps car la recherche d'appareils peu gourmands peut parfois prendre plusieurs jours.
Je déplore un manque au niveau des solutions de suivi de la consommation et de la charge des batteries. Celles actuellement proposées sur le marché, ne sont pas abordables pour le particulier.
Le mieux pour moi, dans un environnement de vie "normal", est de mixer le solaire et l'électricité de marché : le solaire doit être utilisé pour assurer une autonomie complète en cas de coupure un peu de lumière, tous les systèmes de chauffage et quelques prises pour charger ce qui doit l'être."
Le témoignage de Francis

Les journées du solaire, un rendez-vous à ne pas manquer

Enerplan - journées européennes du solaire
Enerplan - journées européennes du solaire © Enerplan
Les journées européennes du solaire :
Enerplan, association professionnelle de l'énergie solaire, organise pour la première fois en France les 16 et 17 mai prochains, une campagne sensibilisation à l'énergie solaire. L'événement, baptisé "Journées européennes du Solaire" va être relayé à l'échelle européenne en : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Portugal, Slovénie et Suisse. Installateurs, industriels du solaire, architectes et bien d'autres sont invités à y participer. Plusieurs moyens seront mis en œuvre pour informer le grand public : opérations portes-ouvertes, expositions, visites guidées d'installations solaires, stands d'information. En tout, ce sont près de 400 animations qui vont être organisées dans plus de dix pays !
Informations : www.journeesdusolaire.fr
Les journées du solaire, un rendez-vous à ne pas manquer
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic