L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Stocker de l'énergie en comprimant de l'air, un procédé prometteur

Par G.N.
,
le 22 juillet 2015
Air4Power
Air4Power © AIA
Le groupe d'ingénierie et d'architecture nantais AIA va exploiter une technologie de stockage des énergies renouvelables grâce à de l'air comprimé, développée par une start-up californienne. L'ambition de la société française est de proposer des solutions de différentes dimensions, depuis l'échelle industrielle jusqu'au mobilier urbain autonome. Explications.
Pour stocker l'énergie intermittente des renouvelables, de nombreuses solutions sont appelées à se développer. Parmi celles-ci, l'air comprimé semble présenter quelques avantages : peu coûteuse, efficace, sans aucun danger, elle a tout pour séduire.
C'est en tout cas le pari que fait le groupe Architectes Ingénieurs Associés (AIA) qui vient de signer un contrat d'exclusivité en Europe pour la technologie "Air4Power" mise au point par LightSail Energy. Cette start-up californienne a imaginé un compresseur adiabatique (c'est-à-dire "sans aucun transfert thermique") fonctionnant grâce à l'électricité d'origine renouvelable.
Techniquement, un moteur électrique crée une force mécanique qui comprime de l'air. Lors de ce processus qui entraîne un échauffement du gaz, la chaleur est captée par de l'eau vaporisée. L'énergie est donc stockée dans deux réservoirs distincts, d'un côté l'air comprimé et, de l'autre, le liquide réchauffé, prête à être utilisée au moment opportun.
Durant la phase inverse de détente du gaz, qui génère du froid, l'eau chaude est pulvérisée et le moteur électrique se transforme en génératrice pour recréer du courant électrique. Le processus est donc totalement réversible et présente, selon LightSail Energy, une forte efficacité thermique, de l'ordre de 85 à 90 % grâce à des pertes très limitées.

Depuis l'installation industrielle jusqu'au mobilier urbain

Le concept, connu sous le nom de "Advanced Adiabatic Compressed Air Energy Storage" (AA-CAES), pourrait être adapté à de nombreuses applications. Le groupe AIA, qui déclare être actif sur cette thématique depuis 3 ans, prévoit cinq échelles différentes : la centrale énergétique (photovoltaïque ou éolienne), les fermes agro-énergétiques, les immeubles producteurs d'énergie, les maisons individuelles non reliées au réseau, et le mobilier urbain autonome.
Le procédé employé pourra être mis en œuvre dans des containers standards pour des installations industrielles, dans des espaces vides des bâtiments (colonnes montantes, planchers alvéolaires, sous-sols...) ou dans des cavités souterraines pour les plus grandes installations. Selon LightSail Energy, le coût du stockage énergétique pourrait ainsi être divisé par trois par rapport aux batteries actuelles.
"Le projet a été labellisé par le pôle de compétitivité S2E2 (Technologies de l'électricité intelligente) et Novabuild (cluster du BTP en Pays de la Loire) et sélectionné par l'Ademe dans le cadre de l'appel à projet de recherche 'Energie durable', avec un financement prévu en 2016", annonce la société nantaise qui espère mettre en œuvre la technologie dans un bâtiment à l'horizon de 2017. Une société spécifique, Air4Stock, sera créée afin de poursuivre le développement du concept. Il faut noter que la technologie de stockage par air comprimé est également
la piste poursuivie par la jeune entreprise française Airthium qui planche sur un système de compresseur dont le rendement serait de plus de 70 %. Quel système sera le premier à être opérationnel ? Réponse dans quelques mois.
Stocker de l'énergie en comprimant de l'air, un procédé prometteur
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic