L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Apprendre à limiter la pollution intérieure chez soi

Par Rouba Naaman
,
le 7 mars 2011
La qualité de l'air intérieur est devenue une préoccupation nationale, avec la création d'un observatoire qui lui est dédié. Chacun peut agir chez lui afin de réduire les concentrations en polluants dans sa propre maison. Quelques conseils à suivre pour une habitation saine.
Objet d'un Livre blanc remis le 17 février dernier à l'Assemblée nationale, la pollution de l'air intérieur inquiète de plus en plus. Nous passons près de 80% de notre temps dans des endroits clos, où s'accumulent de nombreuses substances à des concentrations parfois nocives. Comme un Français sur trois*, vous avez déjà ressenti une gêne liée à la qualité de l'air intérieur ? Suivez nos conseils pour limiter la concentration de polluants dans l'air de votre maison.
*Sondage IFOP, juin 2008
En pages suivantes, découvrez comment limiter l'entrée des polluants.
Apprendre à limiter la pollution intérieure chez soi

Limiter l'entrée des polluants

interdiction de fumer
interdiction de fumer © DR
La liste des polluants de l'air intérieur est longue et mystérieuse. On entend beaucoup parler des Composés organiques volatils, les COV, sans toujours savoir où ils se cachent ni comment s'en débarrasser ! Il faut également prendre en compte les acariens, poils d'animaux, moisissures et allergènes parmi les polluants les plus courants. Quelques habitudes simples vous permettront de limiter l'entrée des éléments les plus nocifs.
Ne fumez jamais à l'intérieur de votre logement, même la fenêtre ouverte ! Les particules de fumée (oxyde d'azote notamment) se logent dans les tissus d'ameublement, et sont émis plus tard dans l'air ambiant. Malgré leur odeur agréable, les bougies, sprays désodorisants et autres bâtonnets d'encens dégagent des produits chimiques nocifs, en particulier des formaldéhydes, les plus célèbres des COV, selon l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI), qui conseille donc de limiter leur utilisation.
Méfiez-vous des produits chimiques ! La suite en pages suivantes.
Limiter l'entrée des polluants

Attention aux produits chimiques

Attention aux produits chimiques - Air intérieur
Attention aux produits chimiques - Air intérieur © Saint-Gobain Technical Fabrics
A trop nettoyer la maison, on en viendrait presque... à la polluer ! Les détergents ménagers, même les moins dangereux, sont avant tout des substances chimiques, qui libèrent beaucoup de formaldéhydes. Joignez le sanitaire, l'écologique et l'économique : limitez vous aux produits indispensables, préférez les nettoyants naturels et réduisez les quantités utilisées. L'OQAI recommande par ailleurs "un nettoyage humide au balayage simple pour éviter la remise en suspension des poussières", qui peuvent causer des allergies.
Les amateurs de bricolage devront aussi apprendre à avoir la main plus légère sur les colles, solvants, décapants, et autres vernis. Travaillez autant que possible à l'extérieur de la maison, rangez vos produits dans un endroit sûr et vérifiez qu'ils sont correctement fermés, pour éviter qu'ils ne s'évaporent. Même chose pour les jardiniers, qui devront exclure l'utilisation d'insecticides ou d'engrais pour les plantes d'intérieur.
Pourquoi faut-il aérer sa maison ? La réponse en pages suivantes.
Attention aux produits chimiques

L'importance de l'aération

portes fenetres ouvertures
portes fenetres ouvertures © MAP
Bricoleur du dimanche, fumeur invétéré ou fée du logis, votre meilleur atout pour maintenir une bonne qualité de l'air de votre maison, c'est la ventilation. L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) recommande d'aérer dix minutes tous les jours, en particulier dans les chambres, l'endroit où nous passons en moyenne le plus de temps.
Beaucoup d'aldéhydes proviennent des meubles neufs (bois aggloméré en particulier), peintures, moquettes et matériaux de construction. Des produits existent, qui ne dégagent pas autant de COV que les autres : les peintures sans solvants, les revêtements de sol naturels (bois, linoleum naturel ou fibres végétales), ou encore certains articles labellisés NF Environnement. A défaut, la ventilation est un moyen d'évacuer les composés qui s'échappent des articles neufs, en particulier pendant les premiers jours après l'installation.
L'aération est aussi cruciale dans les pièces d'eau, et dans les endroits où l'on fait sécher le linge. Un taux d'humidité trop élevé peut entraîner l'apparition de moisissures et le développement des acariens. Dans la cuisine, pensez à utiliser la hotte d'aspiration, et à défaut, couvrez vos casseroles !
Découvrez comment aérer correctement votre maison en pages suivantes.
L'importance de l'aération

L'idéal reste la VMC

Ventilation double flux
Ventilation double flux © L C-M
Les appareils à combustion sont d'autres sources de polluants : faites vérifier régulièrement votre chaudière et son système d'évacuation relié à l'extérieur. De même pour les systèmes de chauffage. Dans les logements les plus anciens, seuls des orifices de sortie d'air permettent de renouveler l'air intérieur. Ne les calfeutrez surtout pas ! Vous rendriez votre habitation totalement hermétique. Utiliser les moteurs de ventilation, présents sur les fenêtres des maisons des années 70.
Votre logement est plus récent ? Il bénéficie probablement d'une isolation très importante. Attention à ne pas tomber dans le piège de la maison hermétique ! L'idéal est d'installer un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) à double flux, qui permet de changer en permanence l'air de la maison, en limitant les déperditions de chaleur au maximum.
Découvrez les dernières nouveautés en matière de matériaux dépolluants en page suivante.
L'idéal reste la VMC

Les produits actifs

Les produits actifs - Air intérieur
Les produits actifs - Air intérieur © Placoplatre
Selon l'OQAI, "la ventilation ne pourra subvenir à elle seule à l'élimination des nombreux polluants observés dans les logements et un effort primordial doit être fait en amont, par la diminution des émissions à la source ou en traitant les contaminations de l'air (filtration, épuration". L'épuration est une nouvelle voie explorée par les fabricants de matériaux de construction et d'aménagement intérieur. C'est ainsi que se développement sur le marché, des plaques de plâtre, peintures, revêtements de sol qui absorbent les polluants de l'air intérieur, et les neutralisent.
En 2009, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset, aujourd'hui Anses) proposait un étiquetage de ces matériaux en vue d'améliorer la qualité de l'air intérieur. L'Association de recherche clinique en allergologie et asthmologie (Arcaa) souhaite quant à elle la création de labels indépendants "Allergènes contrôlé" et "Air intérieur contrôlé". En attendant, continuez à ventiler et prenez de bonnes habitudes !
Les produits actifs
Nous vous recommandons

Pour les maisons qui ont la chance d'être implantées dans un joli cadre, la transparence est un choix pertinent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic