L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le fossé numérique en France : un tiers de la population n'est pas équipé

le 28 avril 2011
Le Centre d'analyse stratégique a rendu un rapport sur l'état du fossé numérique en France. Au-delà de la seule question du déploiement des réseaux, il constate les différents freins - générationnel, social et culturel - qui expliquent pourquoi un tiers de la population n'est toujours pas équipé. Et énonce un certain nombre de recommandations.
Personne ne peut le nier : le XXIe siècle marque l'entrée dans l'ère de la révolution numérique. Pour autant, une certaine fraction de la population n'a toujours pas accès à ces nouvelles technologies et certaines inégalités se creusent. Selon les dernières données statistiques connues, un tiers de la population française ne serait ainsi toujours pas équipé. C'est pour lutter contre ce "fossé numérique" que les pouvoirs publics se sont engagés dans une dynamique de promotion des nouvelles technologies et également, d'incitation au déploiement des réseaux, notamment par le biais de la loi de fin 2009 dite de "lutte contre la fracture numérique". Et c'est dans le cadre de l'article 25 de cette loi que le rapport "Le fossé numérique" du Centre d'analyse stratégique (CAS - organisme dépendant du Gouvernement), remis en ce mois d'avril 2011, s'inscrit.
Le gouvernement a en effet demandé au CAS, comme le prévoyait cet article de loi, d'étudier les différentes catégories de la population n'ayant accès, ni à un équipement informatique, ni à Internet chez eux, ainsi que les rapports entre usage d'internet et travail scolaire et d'établir enfin les conditions de mise en service d'abonnements à Internet à un tarif social.

Les constats du CAS

Premier constat : trois fossés numériques apparaissent nettement selon le CAS. Un fossé générationnel, tout d'abord, sachant que "à partir de 55 ans, l'accès à un ordinateur ou à Internet diminue progressivement, presque linéairement avec l'âge." Et cela en France plus qu'ailleurs, est-il précisé, certains pays ayant su "mieux préparer" les seniors à l'utilisation, en leur proposant des centres de formations ou des équipements plus ergonomiques. En France, cite par exemple le CAS, "seuls 18% des plus de 65 ans utilisent Internet, contre 65% au Danemark et 68% en Finlande". Le fossé est ensuite social : la barrière des coûts trop élevés des équipements et des abonnements reste notamment un frein pour les ménages aux revenus les moins élevés. Ainsi, de manière globale, "31,5% des Français n'ont pas accès à leur domicile à un ordinateur et 37,1% à Internet." La fracture est enfin culturelle constate le CAS : "les personnes les moins diplômées ont un moindre accès à domicile à un ordinateur (56%) et à Internet (50,5%)."
Suite de l'article en pages suivantes
Le fossé numérique en France : un tiers de la population n'est pas équipé

Le numérique reste-t-il réservé quand même à une certaine élite ?

De ce fait, certaines populations, qui peuvent notamment cumuler plusieurs de ces facteurs, se trouvent ainsi mises "au ban" de la société numérique, "en particulier les personnes âgées à faible revenu ou à faible niveau d'éducation et, bien sûr, celles conjuguant bas revenus et faible niveau d'instruction."
Deuxième constat : chez les jeunes, ces fossés, notamment sociaux et culturels, peuvent entraîner des inégalités importantes qui, à terme, peuvent également se révéler inquiétantes. Non seulement d'un point de vue social et scolaire, le jeune pourra se sentir rejeté, voire marginalisé. Troisième constat du CAS : la jeunesse d'aujourd'hui est "native" du numérique, elle l'a toujours connu et ne peut imaginer le monde sans. L'école, l'éducation, doivent également réaliser leur propre révolution numérique, en proposant des outils adéquats. Une évolution qui doit s'opérer d'autant plus que - quatrième constat du CAS - les technologies numériques permettent d'atténuer les inégalités face à l'école, en permettant des enseignements plus individualisés.
Retrouvez les propositions du CAS en pages suivantes.
Le numérique reste-t-il réservé quand même à une certaine élite ?

Les propositions du CAS

"Comme le montre l'examen des politiques mises en place dans six pays de l'OCDE, il est possible de relever ces défis et de permettre à l'ensemble des Français d'entrer de plain-pied dans la société et l'économie du numérique." Le CAS énonce, dans cette optique, trois propositions :
1- "Accorder, dans le cadre du 'Plan de développement des usages du numérique à l'École(1)', une attention particulière aux jeunes (15-24 ans) à l'écart du numérique en leur proposant des formations adaptées (y compris en dehors du cursus scolaire) et en mettant à leur disposition des ordinateurs et des abonnements à tarif réduit.
2- Permettre un accès haut débit à bas coût pour les plus démunis par un abaissement des tarifs d'accès à Internet résultant soit d'un renforcement de la concurrence, soit de la mise en place d'un tarif social de l'Internet, ainsi que par le déploiement du réseau d'espaces numériques publics et la mise à disposition d'ordinateurs.
3- Familiariser les personnes âgées aux outils numériques par un accompagnement personnalisé et des logiciels, voire des matériels, adaptés. Cela leur permettrait de correspondre plus aisément avec leurs proches, de bénéficier d'un suivi médical à distance, et ainsi de rester chez elles plus longtemps."
Retrouvez le rapport du CAS en ligne.
Les propositions du CAS

En résumé : Les neuf recommandations du CAS

1. Plusieurs fossés numériques existent : les combler suppose une action politique vigoureuse et pérenne ainsi que de larges campagnes d'information
2. Le fossé numérique au sein de la population la plus jeune mérite une attention particulière
3. Un traitement social de l'internet est nécessaire
4. Intégrer les personnes âgées dans la société numérique les aide à rester plus longtemps chez elles et à correspondre avec leurs proches
5. Les natifs du numérique adoptent de nouveaux comportements reposant sur une plus grande interactivité
6. Accompagner le "plan de développement des usages du numérique à l'école" et en relever les défis
7. L'utilisation des technologies numériques à l'étranger dans le domaine de l'éducation met en évidence un certain nombre de bonnes pratiques
8. Les technologies numériques permettent d'atténuer les inégalités devant l'école
9. La formation continue et l'enseignement à distance devraient trouver un nouvel essor dans le développement des technologies numériques
Source CAS
En résumé : Les neuf recommandations du CAS
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic