L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

COP 21 : faire son bilan carbone personnel en quelques minutes

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 30 novembre 2015
Les particuliers sont sensibilisés au réchauffement climatique, chaque jour un peu plus. Mais, concrètement, qui connaît précisément son empreinte carbone ? Nous avons testé le calcul du bilan carbone de trois foyers, et obtenu des conseils pour chacun d'entre eux.
Si les industries sont les principales émettrices de gaz à effet de serre, les particuliers aussi participent au changement climatique. Comment ? En utilisant de l'énergie pour se déplacer, se chauffer, ou encore en consommant des produits dont la fabrication a entraîné de fortes émissions de dioxyde de carbone (CO2). Mais, concrètement, il n'est pas toujours facile de mettre le doigt précisément sur nos habitudes les plus polluantes. Et, lorsque l'on a compris l'origine de nos émissions, comment les réduire efficacement ? En faisant son bilan carbone, bien sûr ! Il existe plusieurs plateformes en ligne permettant aux particuliers de calculer leur bilan carbone, gratuitement et rapidement. En répondant à un questionnaire plus ou moins détaillé, sur leur logement, leur manière de se déplacer, leurs habitudes de consommation, les familles peuvent estimer leur empreinte carbone et, surtout, obtenir des conseils précis et faciles à mettre en application pour l'améliorer au quotidien. Nous avons testé le Coach Carbonelancé par l'Ademe et la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme, en 2010En pages suivantes, découvrez les bilans carbone d'Alexandre, un jeune actif parisien, de la famille Durand et ses trois enfants, et d'Yvette et George, un couple de retraités installés à Bordeaux.
COP 21 : faire son bilan carbone personnel en quelques minutes

Alexandre, locataire, citadin, mobile... et peu sensibilisé à l'écologie !

Bilan carbone et quantité de CO2 économisé grâce aux plans d'action
Bilan carbone et quantité de CO2 économisé grâce aux plans d'action © Coach Carbone - Montage MAP
Le profil : Alexandre est un jeune actif parisien, locataire d'un petit appartement. Il sort beaucoup, notamment en scooter, mais ne fait pas très attention à sa manière de consommer... Le logement : Alexandre est locataire d'un appartement de 25 m2 dans un vieil immeuble parisien. Le chauffage et l'eau chaude sont fournis par une chaudière collective au fioul. Les fenêtres de l'appartement ont été remplacées il y a moins de 10 ans, et les radiateurs sont équipés de robinets thermostatiques. Comment il peut réduire son empreinte carbone : En faisant attention à sa consommation d'eau chaude, et en réglant la température de son appartement à 19°C au lieu de 21°C. Etant locataire, il ne peut pas envisager de gros travaux, qui sont un moyen efficace de réduire sa consommation énergétique. L'équipement : Alexandre possède plusieurs appareils high-tech (box, téléviseur, ordinateur, tablette, smartphone, etc.) qui consomment beaucoup, mais il n'a ni lave-linge ni lave-vaisselle. Comment il peut réduire son empreinte carbone : En éteignant les appareils restés en veille, en débranchant les appareils lorsqu'ils sont chargés, en dégivrant son réfrigérateur une fois par an et en achetant des ampoules basse consommation. Les transports : Alexandre part travailler en scooter et sort beaucoup en ville, soit en transports en commun, soit en scooter. Il voyage peu et prend le TGV. Comment il peut réduire son empreinte carbone : En laissant le scooter au parking autant que possible, et en favorisant les trajets en transports en commun. L'alimentation : Alexandre n'est pas un cordon bleu ! Il consomme surtout des produits cuisinés, achète ce qui lui plaît sans se soucier de la saison ni de la provenance des aliments. Comment il peut réduire son empreinte carbone : En mangeant moins de viande, et en cuisinant des matières premières plutôt que d'acheter des produits transformés. Bilan : En mettant en pratique les conseils du Coach Carbone, Alexandre peut réduire son empreinte de 1,03 tonne de CO2 et économiser 163 € par an.
Alexandre, locataire, citadin, mobile... et peu sensibilisé à l'écologie !

La famille Durand, trois enfants, et une maison neuve à la campagne

La famille Durand, trois enfants, et une maison neuve à la campagne - Bilan carbone et quantité de CO2 économisé grâce aux plans d'action
La famille Durand, trois enfants, et une maison neuve à la campagne - Bilan carbone et quantité de CO2 économisé grâce aux plans d'action © Coach Carbone - Montage MAP
Le profil : Les Durand habitent une grande maison qu'ils ont fait construire il y a quelques années, dans un petit village entre Dijon et Auxerre. Ils sont sensibilisés au respect de l'environnement, mais ils doivent composer avec trois enfants et l'absence de transports en commun... Le logement : La maison de 150 m2 est récente, bien isolée, équipée d'une chaudière au bois de classe 3, d'un système de chauffage au sol avec thermostat, et d'une VMC double flux. Comment elle peut réduire son empreinte carbone : La maison a déjà une empreinte très réduite, mais il est toujours possible de l'améliorer, en installant par exemple des panneaux solaires thermiques en toiture, pour réduire la consommation de chauffage au bois. En outre, les Durand peuvent limiter l'usage de l'eau chaude (moins de bains et plus de douches, par exemple) et être plus rigoureux sur la régulation du chauffage. L'équipement : Pour gérer au quotidien une famille de trois enfants, un lave-vaisselle, un lave-linge et un sèche-linge sont indispensables ! Le foyer est aussi équipé de tout le confort high-tech. Comment elle peut réduire son empreinte carbone : En utilisant les programmes "Eco" des appareils électroménagers, en préférant les cycles à 30 ou 40°C au lieu de 60°C, et en modérant l'utilisation du sèche-linge, très énergivore. Les transports : Pas de transports en commun ! Pour aller travailler, déposer les enfants à l'école et à leurs différentes activités, les Durand ont deux voitures diesel dont une familiale. Comment elle peut réduire son empreinte carbone : Difficile de jouer sur ce secteur lorsqu'aucune alternative n'existe. Les Durand peuvent tout de même changer leurs véhicules pour des modèles moins polluants voire hybrides. A défaut, ils pourront assouplir leur conduite, pour consommer moins de carburant, ou encore limiter l'utilisation de l'air conditionné. Et, bien sûr, faire du covoiturage avec les voisins ! L'alimentation : Les Durand consomment des produits locaux et de saison, mais ils consomment beaucoup de viande. Comment elle peut réduire son empreinte carbone : En limitant le nombre de repas à dominante animale, c'est-à-dire en réduisant leur consommation de viandes rouges et blanches. Bilan : En mettant en pratique les conseils du Coach Carbone, les Durand peuvent réduire leur empreinte de 2,61 tonnes de CO2 et économiser 958 € par an.  
La famille Durand, trois enfants, et une maison neuve à la campagne

Yvette et Georges, un couple de retraités qui aime voyager

Yvette et Georges, un couple de retraités qui aime voyager - Bilan carbone et quantité de CO2 économisé grâce aux plans d'action
Yvette et Georges, un couple de retraités qui aime voyager - Bilan carbone et quantité de CO2 économisé grâce aux plans d'action © Coach Carbone - Montage MAP
Le profil : Yvette et Georges se sont installés à Bordeaux il y a deux ans. Ils profitent de leur retraite pour voyager et rendre visite à leurs petits enfants, aussi bien en France qu'à l'étranger. Le logement : Le couple est propriétaire d'un appartement de 70 m2 dans un immeuble ancien. L'habitation n'a pas été rénovée depuis plusieurs dizaines d'années. Elle est équipée d'une chaudière au gaz récente, et de radiateurs émetteurs de chaleur douce avec robinets thermostatiques. Comment ils peuvent réduire son empreinte carbone : En réalisant des travaux d'isolation des murs, en remplaçant les fenêtres par des modèles à double-vitrage métal à rupture de pont thermique, en installant une VMC hygrogérable et une horloge de programmation pour le chauffage. Bref, en réalisant une rénovation thermique complète de leur appartement ! L'équipement : Le couple a une maison tout confort, avec de nombreux appareils électroménagers parfois assez anciens. N'étant que deux, ils lancent souvent le lave-linge alors qu'il n'est chargé qu'à moitié... Comment ils peuvent réduire son empreinte carbone : En utilisant les cycles "Eco" de leur lave-linge et lave-vaisselle, en ne lançant les machines que lorsqu'elles sont pleines, et en coupant les appareils en veille. Ils peuvent aussi remplacer leurs anciennes ampoules par des modèles basse consommation ou des Leds. Les transports : En ville, Yvette et Georges circulent essentiellement à pied et en tram. Mais ils voyagent beaucoup, en voiture et surtout en avion. Leur empreinte dans ce domaine est très importante... Comment ils peuvent réduire son empreinte carbone : En préférant le train à la voiture et à l'avion quand c'est possible. Et, lorsque ce n'est pas possible, pourquoi ne pas opter pour un système de compensation des émissions de carbone, en finançant un éco-projet qui a pour objectif de réduire les émissions de CO2 ? L'alimentation : Habitant en ville, Yvette et Georges sont tentés de faire leurs courses dans des grandes surfaces, et d'acheter ce qui leur plaît sans se soucier de la provenance des produits. Comment ils peuvent réduire son empreinte carbone : En consommant majoritairement des produits de saison et locaux. Ils pourront, par exemple, se fournir auprès d'une AMAP proche de chez eux. Bilan : En mettant en pratique les conseils du Coach Carbone, Yvette et Georges peuvent réduire leur empreinte de 0,89 tonne de CO2 et économiser 189 € par an.
Yvette et Georges, un couple de retraités qui aime voyager
Nous vous recommandons

Découvrez la transformation époustouflante d'un appartement familial au coeur de Paris.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic