L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le parquet, "un atout chic et choc"

Par Propos recueillis par Céline Chahi
,
le 8 avril 2010
parquet
parquet © UFFEP
Même s'ils n'ont pas forcément toujours les moyens de se l'offrir, les Français se disent de plus en plus séduits par le parquet. Un engouement qui s'explique par ses nombreuses qualités techniques, mais également par ses atouts esthétiques. Dominique Millereux, secrétaire général de l'Union Française des Fabricants et Entrepreneurs de Parquets (UFFEP) décrypte les raisons de son succès.
Maison à part : Après avoir été délaissé au profit des revêtements de sol synthétiques, le parquet semble avoir retrouvé la cote auprès des Français. Comment expliquez-vous ce regain d'intérêt ?
Dominique Millereux : Si le parquet suscite autant d'intérêt de la part des Français, c'est avant tout parce qu'il s'agit d'un revêtement de sol naturel d'une très haute qualité et d'une longévité exceptionnelle. Cela s'explique aussi par le fait que les consommateurs sont devenus méfiants à l'égard des autres revêtements de sol dont les qualités sanitaires ont été récemment mises en doute. Paradoxalement, ce regain d'intérêt ne se ressent pas au niveau de la consommation qui est clairement en chute depuis 2007. Avec la crise, les Français font attention à leurs dépenses du coup, même s'ils ont envie d'acheter du parquet, étant donné qu'il reste un revêtement coûteux, ils ne passent pas forcément à l'acte.
MAP : On dit souvent qu'introduire du parquet chez soi modifie l'ambiance générale de la maison. Pourriez-vous nous en dire un peu plus ?
D.M : Introduire du parquet chez soi, c'est la garantie d'une ambiance agréable et chaleureuse. Grâce à ses qualités hydrostatiques, il est en effet capable de réguler le taux d'humidité dans les pièces, d'où une sensation constante de bien-être pour les occupants. En dehors du confort thermique qu'il procure, le parquet est un revêtement de sol qui offre de nombreuses solutions décoratives. Finitions, teintes, dimensions des lattes, motifs ... Autant d'éléments qui peuvent être personnalisés selon les goûts. Au final, que cela soit sur le plan esthétique ou thermique, avoir du parquet constitue un vrai plus : il est donc important de spécifier sa présence, lorsque le bien immobilier est mis en vente.
MAP : Comme vous venez de le signaler, il existe de multiples sortes de parquets. Quels conseils donneriez-vous pour aider les consommateurs à s'y retrouver ?
Dominique Millereux, secrétaire général de l'Union Française des Fabricants et Entrepreneurs de Parquets (UFFEP).
Millereux
Dominique Millereux, secrétaire général de l'Union Française des Fabricants et Entrepreneurs de Parquets (UFFEP).
 
D.M : Il faut d'abord s'assurer que le bois a été fabriqué en France et qu'il est conforme aux normes françaises et européennes. Ensuite, comme le choix du bois dépend surtout de l'usage que l'on souhaite en faire, il faut regarder la classe du bois. C'est elle qui détermine les risques d'altération encourus par les bois et leurs utilisations. Pour une utilisation extérieure horizontale ou en contact avec le sol, on choisira un bois de classe 4 tandis que pour une utilisation intérieure en milieu sec, on optera pour un bois de classe 1 ou 2.
MAP : Un parquet peut-il être mis en œuvre dans toutes les pièces de la maison, même dans les pièces humides ?
D.M : Oui, absolument. D'ailleurs, même si la tradition veut que le sol d'une salle de bains soit carrelé, on a de plus en plus tendance à y introduire du bois. Cela ne pose pas de problème, à condition bien sûr de choisir une essence adaptée et de confier la pose du parquet à un professionnel. Pour résister durablement à l'eau, le parquet doit en effet avoir été collé et non pas avoir été installé sur lambourdes.
MAP : On vient de voir que le parquet offre une bonne résistance à l'humidité. En est-il de même avec le feu ?
D.M : Comme le parquet est un revêtement en bois, il craint forcément le feu mais en cas d'incendie, il n'y a pas plus de risques d'extension qu'avec un autre revêtement de sol. Il faut tout de même savoir que les parquets en bois ne présentent pas tous la même résistance au feu : ceux classés M3 sont moyennement inflammables, tandis que ceux classés M4 sont facilement inflammables. Par contre, il y a quand même des restrictions dans les immeubles de grande hauteur, où seuls les parquets collés sont admis. Aucune interdiction en revanche dans les établissements recevant du public.
MAP : A la lueur des exemples que vous venez de citer, le parquet semble être un revêtement sol particulièrement résistant. Vous confirmez ?
D.M : Oui, absolument. Les parquets, surtout les massifs, sont connus pour être particulièrement résistants à la fois aux chocs, aux pressions - celles des meubles, notamment - et au passage. C'est d'ailleurs l'un des facteurs qui explique leur longévité exceptionnelle. Il n'y a qu'à aller faire un tour dans les châteaux pour s'en rendre compte. Plusieurs siècles après avoir été posés, leurs parquets sont encore dans un état impeccable. Le constat est le même pour le sol de la Cité des Sciences de Paris la Villette qui est en bois, alors que des milliers de visiteurs le foulent chaque jour.
Le parquet, "un atout chic et choc"
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic