L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Panne d'électricité impromptue : les bons réflexes

Par C. Chahi Bechkri
,
le 21 janvier 2013
Les pannes électriques impromptues de longue durée sont rares mais lorsqu'elles se produisent les populations touchées se retrouvent désemparées. Comment réagir lorsqu'une panne survient chez soi ? Qui contacter ? Comment limiter les dégâts et, éventuellement, se faire dédommager ? Maison à part vous rappelle les bons réflexes à avoir.
Le matin, les gestes sont à peu près les mêmes pour tout le monde : le réveil sonne, on se lève, on se fait couler un café ou on se prépare un thé et on déguste sa boisson soit en regardant la télévision, soit en écoutant la radio, et le tout au chaud si l'on est en hiver. Si nous pouvons faire tout cela, c'est grâce à l'électricité. Du coup, lorsqu'une panne survient, notre confort quotidien s'en trouve énormément impacté ...

Une panne peut parfois entraîner un vent de panique...

Si les pannes surviennent généralement suite à des sinistre (incendies, dégâts des eaux, tempêtes, etc.), il arrive aussi qu'elles se produisent sans prévenir de manière accidentelle et, dans ce cas, les populations touchées se retrouvent souvent complètement désemparées.
Que faire dans une telle situation ? Vers qui se tourner pour avoir des informations ? Comment assurer la sauvegarde de ses aliments ? Quelles solutions de substitutions s'offrent aux particuliers ? Parce que ce genre de situation peut avoir des conséquences terribles, surtout en plein hiver, Maison à part récapitule en pages suivantes les gestes et les réflexes à connaître pour mieux y faire face.
Panne d'électricité impromptue : les bons réflexes

Chercher l'origine de la panne

artisans travaux chantier electricien
artisans travaux chantier electricien © Lisa F. Young - Fotolia.com
La première des choses à faire lorsqu'une panne électrique survient chez soi est de chercher son origine car elle peut avoir de multiples causes : il peut s'agir d'une panne de réseau ou simplement d'une panne de votre propre installation électrique. Pour le savoir, rien de plus simple : il vous suffit de sortir de chez vous et d'observer ce qui se passe.
Si les parties communes de votre immeuble ou les logements voisins sont également plongés dans le noir, il s'agit sûrement d'une panne réseau. Dans ce cas, le mieux à faire est de contacter le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité afin de connaître la gravité de la panne. Les numéros d'urgence sont généralement indiqués sur son site Internet - accessible depuis un smartphone - et sur vos factures. Il vous faudra vous armer de patience car les standards se retrouvent vite saturés. Pour obtenir des renseignements plus vite, vous pouvez contacter votre mairie. En cas de panne grave, les municipalités mettent souvent en place un n° vert.
En revanche, s'il y a de la lumière à l'extérieur de votre logement : la panne vient probablement de chez vous. Les plombs ont pu sauter sans que vous vous en rendiez compte, il convient donc de vérifier votre disjoncteur. Il protège votre installation contre les surcharges, les court-circuits, les défauts d'isolement et se déclenche si trop d'appareils fonctionnent en même temps ou en cas de défaillance de l'un d'entre eux. Si tel est le cas, débranchez tous les appareils se trouvant sur une prise multiple ainsi que les appareils défectueux et remettez tout simplement le disjoncteur dans sa position initiale. La manipulation suffit souvent à rétablir le courant dans toute la maison.
Si la panne perdure ou si seulement une partie de votre habitation est touchée, c'est que le problème est plus grave. Il est donc préférable de faire appel à un électricien afin qu'il effectue un diagnostic détaillé de l'ensemble de vos installations électriques et puisse réparer le circuit.
Autre cas possible : la panne électrique a été provoquée par un fusible grillé. Dans ce cas, vous pouvez le réparer vous-même, à condition d'avoir au préalable coupé le disjoncteur général. Afin d'éviter les risques d'incendie, veillez également à remplacer le fusible qui a sauté par un modèle de même ampérage.
Chercher l'origine de la panne

Faire jouer le système D

Piles jetables et rechargeables
Piles jetables et rechargeables © MAP
Lorsqu'une panne électrique survient dans un logement, ses occupants se retrouvent bien démunis, surtout si l'électricité est la source d'énergie principale. Impossible en effet pour eux de s'éclairer, de se nourrir, de se laver, de téléphoner et, même, pire, de se chauffer. Pour pallier une éventuelle panne, il faut penser à se constituer un petit kit de survie que l'on laissera à un endroit facile et pratique d'accès : derrière la porte de la cuisine, par exemple, ou dans un tiroir.
Avoir à portée de main des bougies, une lampe torche fonctionnant à piles ou, encore mieux, à manivelle, une horloge et une radio qui fonctionnent sur batterie peut en effet s'avérer extrêmement utile. Si ces objets sont les "grands classiques" de la survie, d'autres, auxquels l'on pense moins, peuvent être ajoutés. Par exemple : un thermomètre. Il vous servira à vérifier, à l'issue de la panne, la température à l'intérieur de votre réfrigérateur et de votre congélateur. Au-dessus d'une certaine température, il peut en effet être dangereux de consommer les produits qu'ils contiennent.
Lorsque tous les appareils de cuisson fonctionnent à l'électricité, se nourrir peut également devenir un problème. Il est donc important de se constituer quelques réserves. Pas besoin de stocker des tonnes d'aliments mais simplement de prévoir quelques boîtes de conserve, avec ouverture facile et une date de péremption lointaine, auxquelles vous ne toucherez qu'en cas de besoin.
Insolite: à cause de la rumeur de la fin du monde présumée, certaines enseignes se sont lancées, notamment sur Internet, dans la commercialisation de kit de survie prêts à l'emploi. Ils contiennent tous ou presque la même chose, à savoir une mini radio à piles et des écouteurs, une lampe à huile d'urgence 30 heures, une boîte d'allumettes, un briquet, des fournitures médicales ainsi que quelques denrées.
Faire jouer le système D

Bien choisir ses appareils électriques

Portes ouvertes en HLM
Portes ouvertes en HLM
Pour être le moins embêté possible lorsque l'on se retrouve sans courant, il est recommandé d'être équipé d'un maximum d'appareils électriques pouvant fonctionner avec des piles et/ou sur batterie, en plus de s'alimenter sur le secteur. En cas de panne, ce sont les batteries qui prendront le relais pendant un certain temps.
Concernant les réfrigérateurs et les congélateurs, regardez la durée de l'autonomie en cas de panne ou coupure de courant avant de les acheter. En effet comme l'indique le GIFAM, elle peut atteindre plus de 70 heures (3 jours) sur certains modèles super isolés contre seulement 13 ou 18 heures sur d'autres. Or, "plus l'autonomie d'un congélateur est importante, mieux les aliments seront protégés en cas de coupure de courant", insiste Patricia Michel, responsable Etudes et Communication au sein de la structure. Mieux vaut donc être attentif à cette donnée lors de l'achat et intégrer le critère "autonomie" dans ses critères de sélection.
Bien choisir ses appareils électriques

Surveiller de près son réfrigérateur et son congélateur

Sélection réfrigérateurs
Sélection réfrigérateurs © Gaggenau
Les réfrigérateurs et les congélateurs sont sans doute les appareils qui méritent le plus d'attention lors d'une coupure de courant. En cas de panne de trop longue durée, leur température peut monter vite et haut ce qui peut, bien évidemment, mettre en péril la conservation des aliments, qui ont besoin de fraîcheur pour se conserver.
Afin d'éviter la perte du contenu de son réfrigérateur ou de son congélateur, il faut donc éviter d'en ouvrir les portes. "Plus ils restent fermés et moins la température risque de monter", assure Patricia Michel du GIFAM.
Dès le courant revenu, un contrôle de la température à l'aide d'un thermomètre indépendant s'impose de tous les appareils électroménagers dits "froids". Si cette dernière est trop élevée, tous les aliments qu'ils contiennent devront être jetés sans hésitation pour éviter tous risques d'intoxication alimentaire. Si une couche de givre s'est déposée sur certains aliments, mieux vaut ne pas les conserver. "Lorsque la panne a duré vraiment longtemps, tout le temps d'une période de vacances, par exemple, l'on est même parfois obligé de se débarrasser de son appareil. L'odeur des aliments avariés est tellement forte que rien ne peut la faire disparaître", commente Patricia Michel.
En général, il suffit de faire le tri, de sauver ce qui peut l'être, de bien laver son appareil et de le faire redémarrer en marche forcée et ce, afin qu'il retrouve le plus rapidement possible la bonne température de conservation pour les aliments.
Bon à savoir : certains appareils bénéficient d'une alarme visuelle et sonore qui prévient l'utilisateur en cas de dysfonctionnement mais aussi de panne de courant et lui permet d'agir rapidement. Grâce à elle, plus d'inquiétude à avoir concernant la rupture de la chaine du froid en cas d'absence du domicile.
Surveiller de près son réfrigérateur et son congélateur

Adresser une réclamation à votre gestionnaire de réseau

Lire et comprendre son compteur électrique
Lire et comprendre son compteur électrique © DR
Une panne de courant qui n'est pas de votre ressort et vous avez perdu tout le contenu de votre réfrigérateur et de votre congélateur ? Et pour couronner le tout, la coupure impromptue a fait "buguer" votre ordinateur ? La situation est rageante certes, mais sachez que vous pouvez obtenir des dédommagements.
La première personne auprès de qui vous pouvez faire valoir vos droits est, bien entendu, le responsable de la panne. En cas d'une panne impromptue de réseau, vous devez donc en premier lieu contacter votre gestionnaire de réseau pour lui signaler le dysfonctionnement et lui décrire les différents dommages que vous avez subis. En général, il vous fournira une attestation de coupure électrique que vous pourrez ensuite transmettre à votre employeur, à votre assureur ou à un autre organisme.
Bon à savoir : S'il estime que la panne a engendré d'importants préjudices pour ses clients, le gestionnaire de réseau peut même décider de dédommager les usagers en leur faisant bénéficier d'un rabais sur le montant de leur prochaine facture.
Adresser une réclamation à votre gestionnaire de réseau

Souscrire à une option spécifique dans son contrat d'habitation

questionnaire assurance emprunteur
questionnaire assurance emprunteur © Photo d'illustration prétexte/MC
Peu d'entre nous le savent mais lorsqu'une panne de courant, qui n'est pas de notre ressort mais liée à un dysfonctionnement de notre réseau d'approvisionnement, touche notre domicile, l'on peut, sous certaines conditions, bien sûr, faire jouer son assurance. Certains contrats multirisques habitation peuvent couvrir les pertes de denrées alimentaires (en réfrigérateur et/ou en congélateur), voire les dommages éventuels causés aux appareils électriques. Ces garanties, lorsqu'elles sont proposées, peuvent l'être en inclusion ou en option.
Pour connaître les conditions d'application et l'étendue de cette garantie, souvent appelée "Perte du contenu du congélateur/réfrigérateur", il convient de se reporter aux conditions générales et, le cas échéant, aux conditions particulières de son contrat d'assurance habitation. A noter que les dommages résultant de coupures de courant non accidentelles (grève du fournisseur, par exemple) sont, en général, exclus. Par ailleurs, certains assureurs en limitent le recours. Ainsi, à la GMF, par exemple, cette garantie est limitée à deux sinistres maximum par année d'assurance.
Que doit faire concrètement l'assuré pour en bénéficier ?
"Un certain nombre de démarches simples doivent être effectuées, explique Corinne Berger, du soutien technique et juridique dans la gestion des dossiers sinistres au sein de la MAIF. Avant toute chose, le sociétaire doit d'abord signaler le dysfonctionnement auprès de son gestionnaire de réseau et auprès de nos services sous un délai de cinq jours ouvrés. Il doit ensuite faire venir un électricien afin d'analyser l'origine de la panne. Si ce dernier établi que la fourniture par le gestionnaire du réseau est en cause, un recours pourra être instruit".
"Selon l'importance des dommages, un expert est mandaté sur place ; pour ce qui concerne la perte de denrées alimentaires, nous nous basons sur les justificatifs d'achat (factures, tickets de caisse) quand le sociétaire en dispose ; mais, le plus souvent, cela n'est pas le cas et nous nous fondons alors sur sa bonne foi dès lors que sa réclamation concernant ces denrées apparaît cohérente avec la capacité de stockage de son appareil".
Lorsque toutes les conditions sont réunies et que le préjudice est prouvé, l'assuré peut ainsi bénéficier d'une indemnisation dans le cadre de la garantie de son contrat par rapport au contenu perdu de son congélateur, son réfrigérateur voire, même, sa cave à vin et/ou son lave-linge.
Souscrire à une option spécifique dans son contrat d'habitation
Nous vous recommandons

Leader européen des systèmes d’évacuation de fumées, Cheminées Poujoulat conçoit des solutions innovantes qui optimisent les performances des appareils de chauffage. Personnalisables et design, les sorties de toit et conduits en inox apportent confort et sécurité

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic