L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

L'accession à la propriété n'est plus la seule attente des Français en matière de logement

Par C.G.
,
le 12 décembre 2014
logements
logements
Si longtemps l'accession à la propriété a été un moteur pour les Français, il semblerait que la réalité économique fasse bouger les lignes. Selon une étude du Credoc, les attentes en matière de logement sont désormais variées. Détail de l'enquête.
Soutenir l'accès à la propriété mais aussi développer le logement social, aider les jeunes actifs à se loger, aider à la rénovation des logements anciens... Les attentes des Français en matière de logement sont aujourd'hui diverses. Crise oblige, l'accession à la propriété n'est plus la seule priorité.
Selon une étude* menée par le Credoc pour le ministère du Logement, de l'Egalité des territoires et de la Ruralité, la population française estime que les pouvoirs publics devraient soutenir effectivement l'accession à la propriété (21%), mais pas seulement. Ainsi,le développement du logement social recueille 18%, l'aide aux jeunes actifs 15%, la mobilisation des logements vacants 15%, l'aide à la rénovation des logements anciens 14%, et l'augmentation des aides personnelles 10%. "Finalement, seuls le développement du parc locatif privé et l'action pour garantir le paiement des loyers semblent moins urgents", analyse l'étude.

Le rêve de l'accession bien présent mais...

Concernant la volonté de devenir propriétaires, elle est fortement liée à la présence d'enfants ou au projet de construction d'une famille. Les personnes seules ne peuvent aujourd'hui quasi-plus acheter un bien. Une tendance que l'on constate aussi pour les bas revenus, les classes moyennes inférieures et les jeunes. En cause ? L'augmentation continue des prix de l'immobilier. Selon le Credoc, "ce sont les personnes déjà prêtes à acheter qui réclament le plus une action de l'Etat pour les aider dans le domaine".
Reste que malgré le contexte difficile, les locataires rêvent encore de pouvoir un jour acquérir un logement. Parmi les facteurs qui pourraient les encourager dans cette voie, ils sont 22% à citer des revenus plus importants, et 23% une baisse des prix d'achat. Quant aux locataires du parc social, ils soulignent que des conditions de crédit plus favorables pourraient jouer.

Le développement du parc social retient l'attention

Si devenir propriétaire reste en haut du classement, le soutien au logement social le talonne de près. Un signe d'inquiétude. Et ce signe est encore plus présent chez certaines couches de la population puisqu'il est placé en tête des priorités par les plus de 60 ans, les personnes seules, les retraités, les bas revenus, les habitants de l'agglomération parisienne et les locataires - qu'ils logent actuellement dans le parc privé ou social. Il est également très souvent cité par les personnes habitant en banlieue. Enfin, pour ce qui est des aides, si les APL sont connues du grand public, les autres dispositifs ont plus de mal à s'imposer dans les esprits : "Par exemple 53% des interviewés connaissent le prêt à taux zéro, qui est bien connu par les accédants mais moins bien par les catégories modestes auquel il est destiné, et seuls 14% des Français connaissent l'éco prêt à taux zéro". La communication serait-elle une attente supplémentaire des Français ?
L'accession à la propriété n'est plus la seule attente des Français en matière de logement
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic