L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Exposition universelle de Milan : les pavillons à ne pas rater

le 11 mai 2015
L'exposition universelle de Milan 2015 a ouvert ses portes pour six mois dans la capitale lombarde. Toute la planète s'est donné rendez-vous pour imaginer des pavillons autour des la thématique "Nourrir la planète, énergie pour la vie". Découvrez les pavillons les plus étonnants en images...
Comme tous les cinq ans, la planète se réunit pour concocter une exposition universelle. Après Shanghai en 2010, et avant Dubaï en 2020 (et peut-être Paris en 2025), c'est à Milan que se tient le nouvel opus dédié, cette année, à l'alimentation de l'Humanité comme source de vie.
Si 145 pays participent, 53 d'entre eux ont bâti des pavillons, démonstration concrète de leurs savoir-faire. Ces constructions éphémères se déploient tout au long du "Decumano", en référence au Decumanus, l'axe est-ouest des villes romaines (l'axe nord-sud étant nommé le Cardo), d'une longueur de 1,5 km et sur une superficie supérieure à 1 million de mètres carrés.
Plus de 20 millions de touristes sont attendus tout au long des six mois de l'exposition qui seront rythmés par 7.000 manifestations différentes. Spectacles, expositions, événements et rencontres alimenteront les débats autour de la nutrition et de l'agriculture.

Investissement et retombées économiques

Il est estimé que le budget total d'Expo Milano 2015 dépassera les 20 Mrds €. Une somme très importante en période de crise, qui pose également la question d'un emploi direct de ces mêmes fonds pour lutter contre la malnutrition. Il n'en reste pas moins que les intentions des concepteurs sont louables et que les retombées économiques pour la région lombarde devraient être bénéfiques : au moment de l'obtention de l'organisation, il était espéré que le chiffre d'affaires des entreprises milanaises croisse de +10 % et que 70.000 soient créés sur la période 2010-2015.
Découvrez les dix pavillons nationaux les plus remarquables en images dans les pages suivantes.
Exposition universelle de Milan : les pavillons à ne pas rater

Le pavillon italien : "La Pépinière"

Le pavillon italien : "La Pépinière" - Expo universelle Milan
Le pavillon italien : "La Pépinière" - Expo universelle Milan © Nemesi & Partners
A tout seigneur, tout honneur. Le pavillon italien, nommé "La Pépinière", est une métaphore pour décrire "un espace de soutien aux projets et aux talents en germe" en leur offrant un terrain fertile. "L'arbre représente la vie, la nature primitive, l'image centrale autour de laquelle disposer tous les contenus", explique l'organisation. "Dans une lecture horizontale de la plante, le dessin des racines relie les différentes zones géographiques", poursuit-elle. L'inventeur du concept, qui est également le directeur créatif, est Marco Balich.
C'est le groupement constitué par Nemesi & Partners SrI, Proger SpA, BMS Progetti SrI et Ing. De Santoli qui a remporté le concours. Son projet s'articule autour des idées de transparence, d'énergie, d'eau, de nature et de technologie. L'architecture de l'enveloppe prend des allures de forêt urbaine. Quatre blocs délimitent une place centrale, tandis que la toiture imite la canopée d'un arbre avec une toiture vitrée photovoltaïque. Une terrasse panoramique couronne les quatre niveaux d'exposition. Le ciment qui a été produit par l'entreprise italienne Italcementi présente des propriétés dépolluantes grâce à du dioxyde de titane, tandis que le mortier utilisé contient 80 % d'agrégats recyclés. L'édifice deviendra un pôle d'innovation technologique au service de la ville après la fin de l'exposition universelle.
Le pavillon italien : "La Pépinière"

Le pavillon français : "Produire et nourrir autrement"

Le pavillon français : "Produire et nourrir autrement" - Expo universelle Milan
Le pavillon français : "Produire et nourrir autrement" - Expo universelle Milan © X-TU
La France contribue à l'exposition universelle en proposant de "Produire et nourrir autrement". Il vise à contribuer à l'autosuffisance alimentaire mondiale, y compris pour une population de 9 milliards d'habitants à l'horizon de 2050. Pour produire plus et mieux, il faudra préserver les potentialités naturelles de la planète, et améliorer les coopérations entre les pays pour éliminer les déséquilibres par des programmes d'échanges internationaux de produits agricoles et alimentaires.
Le pavillon, de 3.592 m², a été construit en bois lamellaire et inspiré des marchés couverts. Il doit souligner l'accent sur l'autonomie alimentaire, l'accès à la nourriture et la qualité de l'alimentation.
L'édifice abrite un restaurant, une brasserie, un snack et une boutique où il est possible de retrouver toute la variété des produits français. C'est l'agence X-TU d'Anouk Legendre et Nicolas Desmazière qui a été choisie pour concevoir le bâtiment, et l'entreprise Cooperativa Muratori e Cementisti de Ravenne qui a été chargée de le construire. Les agences ALN et Studio Adeline Rispal ont apporté leur concours à la mise en scène du pavillon.
La structure légère en bois, non permanente, a été produite par la société française Simonin. Une fois l'exposition terminée, elle sera démontée puis réutilisée. Une grande attention a été portée à la réduction des consommations énergétiques, au recyclage des déchets et au traitement de l'eau.
Le pavillon français : "Produire et nourrir autrement"

Le pavillon chinois : "Terre d'espoir, nourriture pour la vie"

exposition universelle Milan
exposition universelle Milan © Expo Milano 2015
Le thème choisi par la Chine est résumé par "Terre d'espoir, nourriture pour la vie". Il traduit la gratitude de l'Homme face à la Terre qui le nourrit depuis des millénaires, et l'émergence d'une espérance pour l'avenir. Le fil conducteur du pavillon chinois est la recherche d'un équilibre entre les humains et l'environnement. A l'image du paysan qui doit protéger et soigner la terre, les peuples doivent préserver la planète.
Le bâtiment chinois ondule sur 4.590 m² posés au milieu d'un vaste champ. Outre les principes traditionnels de l'agriculture chinoise (calendrier lunaire et solaire, couleurs des sols) et la démonstration des huit écoles classiques de cuisine, le pavillon évoquera également les avancées scientifiques. Un nouveau riz hybride y sera présenté.
Le pavillon chinois : "Terre d'espoir, nourriture pour la vie"

Le pavillon britannique : inspiré d'une ruche

Le pavillon britannique : inspiré d'une ruche - Expo universelle Milan
Le pavillon britannique : inspiré d'une ruche - Expo universelle Milan © Wolfgang Buttress
Par sa participation à l'exposition universelle de Milan, le Royaume-Uni souhaite développer la conscience globale de l'impact de la production agricole et de la consommation alimentaire sur la vie humaine. Le design du pavillon, qui s'inspire de celui d'une ruche, est signé Wolfgang Buttress. Il mélange dessin avant-gardiste et accents écologiques, en s'inspirant des avancées scientifiques réalisées dans l'agro-technologie et l'ingénierie agraire. Les équipes de Stage One et Rise ont été chargées de bâtir l'ensemble de 1.910 m².
Le pavillon britannique : inspiré d'une ruche

Le pavillon vietnamien : valorisation de l'eau

Le pavillon vietnamien : valorisation de l'eau - Expo universelle Milan
Le pavillon vietnamien : valorisation de l'eau - Expo universelle Milan © Expo Milano 2015
Le Vietnam a souhaité mettre l'accent sur l'importance de l'eau comme élément indispensable à la nutrition, et sur le lotus, fleur locale par excellence, qui possède la capacité de purifier le milieu dans lequel elle se développe. Une double image choisie pour représenter le pays parmi ses pairs.
Mesurant 887 m², le pavillon met en valeur l'essence de la cuisine vietnamienne et ses produits : riz, café, poivre, fruits secs, fruits de mer. Des pièces d'artisanat en bambou, bois, porcelaine, céramique et tissu sont également disponibles.
L'architecture évoque la plante aquatique, à l'image des colonnes égyptiennes dont les chapiteaux s'évasent vers le sommet. Des plantations agrémentent l'ensemble et donnent une allure de jardins suspendus.
Le pavillon vietnamien : valorisation de l'eau

Le pavillon monégasque : solidarité et partage

Exposition universelle Milan
Exposition universelle Milan © E. Pollini
La Principauté a souhaité participer à l'exposition universelle pour promouvoir les idées de solidarité et de partage, pour montrer que la prospérité peut servir de moteur à la protection de l'environnement. Trois axes sont proposés : éducation, coopération et gouvernance.
Le pavillon, édifié sur une parcelle de 1.010 m², est né de l'imagination de l'architecte italien Enrico Pollini. Il a été conçu avec de multiples points d'entrée incitant les visiteurs à y pénétrer pour réfléchir aux opportunités offertes par le recyclage et la réutilisation créative des matériaux. Sa structure est constituée de containers qui symbolisent les échanges. La toiture en bois, qui rappelle une toile de tente, est recouverte de sphaigne, une mousse légère qui retient de grandes quantités d'eau. Un potager méditerranéen est également implanté sur place, tandis que les murs végétalisés et des récupérateurs d'eau de pluie complètent le dispositif. La scénographie intérieure a été confiée au cabinet allemand Facts & Fiction. A la fin de l'année, la structure sera démontée et envoyée à un projet d'aide de la Croix Rouge au Burkina Faso.
Le pavillon monégasque : solidarité et partage

Le pavillon émirati : sable et vent

Le pavillon émirati : sable et vent - Exposition universelle Milan
Le pavillon émirati : sable et vent - Exposition universelle Milan © Foster + Partners
Le spectaculaire pavillon des Emirats arabes unis s'étend sur 4.386 m². Il a été conçu par Foster + Partners et possède des murs de sable de 12 mètres de haut. Ils évoquent les sculptures du vent. L'entrée est délimitée par un écran vidéo géant, de 65 mètres de long, sorte de falaj numérique qui fait écho aux systèmes d'irrigation souterrains traditionnels. Une rampe se termine en oasis qui s'étend sous l'auditorium et autour de lui. Le pavillon futuriste, couleur sable, possède un système de récupération des eaux de pluie ainsi que des cellules photovoltaïques. Il tient compte de l'environnement plus frais de Milan que celui des Emirats.
Le pavillon émirati : sable et vent

Le pavillon malais : ode au savoir-faire traditionnel

Le pavillon malais : ode au savoir-faire traditionnel - exposition universelle Milan
Le pavillon malais : ode au savoir-faire traditionnel - exposition universelle Milan © Expo Milano 2015
Le pavillon malais souhaite appuyer une démarche "Vers un écosystème alimentaire et soutenable", en puisant dans les savoirs ancestraux et les usages traditionnels. Il entend valoriser les expériences de la Malaisie qui constitue, à elle seule, une des 17 zones de méga-diversité biologique du monde. Le pays met également en avant son riche héritage culturel et la qualité de ses produits. Il souhaite développer son secteur agricole, embryonnaire, pour combattre la pauvreté et attirer des investissements privés.
Le pavillon malais : ode au savoir-faire traditionnel

Le pavillon estonien : une galerie de balançoires

Le pavillon estonien : une galerie de balançoires - Exposition universelle Milan
Le pavillon estonien : une galerie de balançoires - Exposition universelle Milan © Kadarik Tüür Architektid
Le "Galerie de" estonien a été prévu pour démontrer la vitalité de ce jeune pays d'Europe du nord. Il abrite 30 sociétés et permet de découvrir des produits locaux comme la bière de seigle. Il incorpore des éléments high tech et traditionnels, à l'image du dynamique pays où les deux se fondent.
Le pavillon s'étend sur trois étages de blocs en bois empilés qui forment une galerie pleine... de balançoires. Les balancements des visiteurs produiront de l'énergie cinétique transformée en électricité qui alimentera des lumières ou des bornes de recharge pour téléphones portables. Outre l'exposition des ressources naturelles d'Estonie (plantes, arbres, oiseaux), la principale attraction sera le "kiiking", un sport inventé là-bas. Consistant à faire des loopings avec les balançoires, il devrait même être le témoin d'une tentative de record du monde. Le design du pavillon est signé Kadarik Tüür Architektid.
Le pavillon estonien : une galerie de balançoires

Le pavillon koweïtien : entre tradition et modernité

Le pavillon koweïtien : entre tradition et modernité - Expo universelle Milan
Le pavillon koweïtien : entre tradition et modernité - Expo universelle Milan © Italo Rota
Le pavillon koweitien est signé Italo Rota. Il se présente comme une image du territoire national. Sa structure rappelle le profil des dhows, ces embarcations typiques, encore utilisées dans le Golfe persique.
D'un côté, sa façade porte des serres et des systèmes de culture hydroponique (fraises, salades, tomates), courants dans le pays. Le parcours de son exposition développe trois sections : caractéristiques du territoire et du climat koweïtis, études et recherches scientifiques, et culture. Un grand espace est dédié à la restauration : il emprunte des éléments typiques des souks arabes et un grand foyer central.
Le pavillon koweïtien : entre tradition et modernité
Nous vous recommandons

Cette demeure californienne a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce à une transformation pharaonique

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic