L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Tout sur la nouvelle étiquette énergie pour les appareils électriques

Par
,
le
Dès le 1er décembre 2011, la nouvelle étiquette énergie fait son apparition sur les appareils électriques en vente dans les magasins. Plus complète, plus compréhensible, elle a pour but d'encourager les consommateurs à préférer les produits les plus performants pour la consommation d'énergie, d'eau, l'émission sonore et même le fonctionnement. Explications.
Elle est annoncée depuis la directive sur l'étiquetage des produits utilisant de l'énergie (2010), la voilà enfin sur le marché. La nouvelle version de l'étiquette énergie pour les appareils électroménagers pointe son nez dès le 1er décembre. Pour en savoir plus, Maison à part a interrogé Patrick Le Dévéhat, directeur technique du Gifam (Groupement interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager).
Maison à part : Pourquoi changer l'étiquette énergie ?
Patrick Le Dévéhat : Des enquêtes ont prouvé que le consommateur connaissait bien l'étiquette énergie, et qu'elle était un outil important dans son choix. Mais depuis son apparition, dans les années 90, le citoyen a pris des habitudes de consommation beaucoup plus pointues. Et surtout, les fabricants ont joué le jeu, en développant des produits de plus en plus efficaces et performants. La plupart des appareils sur le marché affiche déjà un A.
Avec la nouvelle étiquette énergie, le consommateur qui souhaite changer son appareil vieux de dix ans se rendra bien compte que les appareils ont gagné en qualité. L'étiquette est un indicateur précieux qui permet d'affiner sa sélection. Elle est là pour inciter à acheter le plus performant possible, tout en laissant la liberté de choix, notamment en fonction du budget.
MAP : Sur quels appareils ménagers est apposée la nouvelle étiquette énergie, et à partir de quand ?
P.L.D. : La nouvelle étiquette énergie apparaît obligatoirement sur les appareils de froid mis en vente dès le 1er décembre. L'ancienne étiquette concernait déjà les réfrigérateurs, congélateurs et combinés, elle couvre à présent les caves à vin. De même, les appareils de froid à absorption (voir page 3) n'étaient pas couverts par la réglementation, ils le sont à présent.
Nouvelle étiquette énergie
Nouvelle étiquette énergie © DR
 Les téléviseurs sont également concernés par cette nouvelle étiquette. Pour les appareils de lavage, elle est obligatoire pour les produits mis sur le marché à partir du 20 décembre 2011. Concernant les appareils de cuisson, des études sont en cours pour réfléchir à une nouvelle étiquette énergie, mais rien n'est encore décidé.
Tous les appareils électriques vendus dans l'Union européenne devront à terme afficher cette étiquette, qu'ils soient ou non fabriqués en Europe. Quel que soit leur type, les appareils en vente avant ces dates, et présentant encore l'ancienne étiquette énergie, conservent cette étiquette et peuvent être vendus sans limite de temps.
MAP : Quels sont les changements majeurs sur cette nouvelle étiquette énergie ?
P.L.D. : Elle est plus lisible, plus visible, et universelle pour tous les citoyens européens. Les textes ont été remplacés par des pictogrammes compréhensibles par tous.
Au-delà du côté esthétique, la nouveauté majeure est l'apparition de trois nouvelles classes supérieures à la classe A (A+, A++ et A+++), et la disparition des trois classes les moins performantes (E, F et G). La consommation électrique indiquée est annuelle, et non plus calculée sur un seul cycle.
Enfin, l'indication du niveau sonore devient obligatoire. C'est un point important, car les citoyens apprécient de plus en plus les cuisines ouvertes, et donc les appareils silencieux.
Vous souhaitez en savoir plus sur les nouvelles étiquettes énergie, et leurs différences en fonction des types d'appareils ? Cliquez sur suivant.
Tout sur la nouvelle étiquette énergie pour les appareils électriques

Nouvelle étiquette énergie pour les appareils de froid à compression de vapeur

Nouvelle étiquette énergie pour les appareils de froid à compression de vapeur - Nouvelle étiquette énergie
Nouvelle étiquette énergie pour les appareils de froid à compression de vapeur - Nouvelle étiquette énergie © DR
Les réfrigérateurs à compression de vapeur sont les plus répandus dans nos cuisines. Il s'agit des réfrigérateurs, congélateurs et combinés, hormis les petits modèles spécifiques (voir page 3) et les caves à vin (voir page 4).
Pour les appareils de froid, l'étiquette devient obligatoire à partir du 1er décembre 2011. L'ancienne étiquette, connue depuis les années 90, restera visible, mais uniquement sur les appareils mis en vente avant cette date.
La nouvelle étiquette présente 7 classes, de D à A+++. Les classes E, F et G, jugées désuètes pour cette gamme de produits, ont été supprimées. L'étiquette présente également la consommation annuelle de l'appareil, ainsi que sa capacité en litres pour les parties réfrigération et congélation.
Le niveau sonore de l'appareil, en décibels, qui apparaissait parfois sur les anciennes étiquettes, devient obligatoire. "Une directive européenne, datant de 1986, laissait aux États le libre choix de laisser ou non apparaître cette information" précise Patrick Le Dévéhat.
En page suivante, découvrez l'étiquette énergie pour les appareils de froid à absorption de gaz.
Nouvelle étiquette énergie pour les appareils de froid à compression de vapeur

Nouvelle étiquette énergie pour les appareils de froid à absorption de gaz

Nouvelle étiquette énergie pour les appareils de froid à absorption de gaz - Nouvelle étiquette énergie
Nouvelle étiquette énergie pour les appareils de froid à absorption de gaz - Nouvelle étiquette énergie © DR
D'autres appareils de réfrigération utilisent une autre technologie, dite à absorption de gaz. Il s'agit de petits appareils comme ceux que l'on trouve dans les hôtels, ou les glacières électriques à installer dans les voitures.
Sur le chemin de l'amélioration de l'efficacité énergétique, cette gamme de produits est un peu en retard - probablement parce que la concurrence est moins rude que pour les réfrigérateurs communs ou les lave-linge (voir page 5). "On ne peut pas mettre ces produits sur la même échelle que les autres" explique Patrick Le Dévéhat.
La nouvelle étiquette énergie de ces appareils présente ainsi 10 classes, et non 7, allant de G à A+++. Les trois classes les plus mauvaises n'ont donc pas été supprimées.
Le reste de l'étiquette est identique à celle des autres réfrigérateurs : consommation énergétique annuelle, capacités en volumes utiles et niveau acoustique.
En page suivante, découvrez l'étiquette énergie pour les caves à vin.
Nouvelle étiquette énergie pour les appareils de froid à absorption de gaz

Nouvelle étiquette énergie pour les caves à vin

Nouvelle étiquette énergie pour les caves à vin - Nouvelle étiquette énergie
Nouvelle étiquette énergie pour les caves à vin - Nouvelle étiquette énergie © DR
Dernier appareil électroménager à la mode, la cave à vin aussi à droit à une étiquette énergie ! C'est une nouveauté, également mise en application à partir du 1er décembre 2011.
Tout comme les appareils de froid à absorption de gaz (voir page 3), les caves à vin n'ont pas encore bénéficié de la pression de la concurrence, et pêchent un peu en matière d'efficacité énergétique. Pour ne pas handicaper ces produits par rapport aux autres, la nouvelle étiquette énergie de ce type d'appareils présente 10 classes, allant de G à A+++, au lieu de 7.
Autre spécificité de l'étiquette des caves à vin : la capacité en nombre de bouteilles standard. C'est un élément de comparaison important pour les consommateurs. Enfin, un volume sonore en décibels est également indiqué.
En page suivante, découvrez l'étiquette énergie pour les lave-linge.
Nouvelle étiquette énergie pour les caves à vin

Nouvelle étiquette énergie pour les lave-linge

Nouvelle étiquette énergie pour les lave-linge - Nouvelle étiquette énergie
Nouvelle étiquette énergie pour les lave-linge - Nouvelle étiquette énergie © DR
"La qualité énergétique des appareils de lavage s'est beaucoup améliorée en dix ans" indique Patrick Le Dévéhat. La nouvelle étiquette énergie de ces produits se débarrasse donc des classes E, F et G, les plus mauvaises, au profit des classes A+, A++ et A+++, que certains appareils atteignent déjà !
L'affichage de la consommation change aussi. Le chiffre indiqué correspond à la consommation annuelle, et non plus la consommation par cycle. Le but : sensibiliser encore plus les consommateurs. "Une différence minime à l'échelle d'un cycle apparaît beaucoup plus conséquente lorsqu'elle est rapportée à une année" explique Patrick Le Dévéhat.
La consommation énergétique annuelle est basée sur une moyenne de 220 cycles de lavage standard, toute comme la consommation annuelle en eau, également indiquée sur l'étiquette énergie.
Des appareils obligatoirement performants
Autre nouveauté : la performance de lavage de l'appareil n'apparaît plus sur l'étiquette. Et pour cause, tous les lave-linge d'une capacité de plus de 3kg doivent, à partir du 20 décembre, présenter des performances de lavage de classe A. "On évalue cette performance par le biais de tests réglementés" précise Patrick Le Dévéhat. La classe d'efficacité d'essorage, en revanche, est toujours précisée, à l'aide d'une lettre.
L'étiquette indique enfin la capacité du tambour en kilogrammes. Quant aux émissions acoustiques, elles sont précisées à la fois pour un cycle de lavage, mais aussi pour un essorage, en se basant sur un programme normal "coton 60°C" à pleine charge.
En page suivante, découvrez l'étiquette énergie pour les lave-vaisselle.
Nouvelle étiquette énergie pour les lave-linge

Nouvelle étiquette énergie pour les lave-vaisselle

Nouvelle étiquette énergie pour les lave-vaisselle - Nouvelle étiquette énergie
Nouvelle étiquette énergie pour les lave-vaisselle - Nouvelle étiquette énergie © DR
Comme les lave-linge, les lave-vaisselle sont à la pointe en matière de performances énergétiques. L'étiquette affiche donc les 7 nouvelles classes, de D à A+++. La consommation d'énergie annuelle est indiquée en kWh, en considérant le chiffre moyen de 280 cycles de lavage standards par an. La consommation annuelle d'eau est calculée sur la même base, et indiquée sous le pictogramme du robinet.
Le même volet réglementaire s'applique aux lave-linge et aux lave-vaisselle. A partir du 20 décembre 2011, tous les appareils doivent présenter des performances de lavage de classe A. Cette caractéristique n'est donc plus précisée sur la nouvelle étiquette énergie. En revanche, l'efficacité de séchage de l'appareil est indiquée à l'aide d'une lettre.
Dernières précisions sur l'étiquette, enfin : la capacité en nombre de couverts, et les émissions acoustiques de l'appareil.
En page suivante, découvrez l'étiquette énergie pour les téléviseurs.
Nouvelle étiquette énergie pour les lave-vaisselle

Nouvelle étiquette énergie pour les téléviseurs

Nouvelle étiquette énergie pour les téléviseurs - Nouvelle étiquette énergie
Nouvelle étiquette énergie pour les téléviseurs - Nouvelle étiquette énergie © DR
Les téléviseurs aussi ont fait des efforts pour consommer moins d'énergie ! Ils affichent donc une étiquette à 7 classes, allant de D à A+++, et se débarrassent des trois classes les moins flatteuses.
L'énergie consommée annuellement, affichée sous la classe, est calculée selon une utilisation moyenne. A côté de l'énergie, est indiquée la puissance électrique de l'appareil en mode marche, en watts.
Les pictogrammes sont totalement spécifiques aux appareils de télévision. Le premier indique la présence ou non d'une mode "arrêt", le second, la longueur de la diagonale d'écran visible, à la fois en centimètre et en pouces, pour mettre tous les Européens d'accord...
Nouvelle étiquette énergie pour les téléviseurs
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic