L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bien entretenir sa toiture végétale

Par Rouba Naaman
,
le 13 janvier 2011
Toitures végétalisées ou végétales
Toitures végétalisées ou végétales © MAP
Ecologiques et esthétiques, les toitures végétalisées se multiplient sur les maisons françaises. Dès la pose, l'entretien est un point crucial à ne pas négliger, qu'il soit réalisé par un professionnel dans les premiers temps, ou par le particulier à long terme. Maison à part vous distille quelques conseils pour une toiture végétale qui dure.
Si vous venez de faire poser une toiture végétale sur votre maison, l'installateur assurera en général l'entretien très strict des premiers mois, pendant la période dite de confortement. Il interviendra de 1 à 4 fois par an, selon le type de plantes (semis, plantations ou plantes pré-cultivées), pour enlever les feuilles mortes et les déchets apportés par le vent, désherber manuellement, fertiliser, arroser, nettoyer les évacuations d'eau. Dans le cas des plantes pré-cultivées, l'entretien se limite à un arrosage régulier.
Le professionnel réalise surtout une surveillance de la végétation : remise en place de la couche de culture si elle a été malmenée par la pluie, et éventuellement ajout de plantes si les précédentes n'ont pas bien pris. Le tout dure de 3 mois à 3 ans, jusqu'à ce que le taux de couverture atteigne 80% de la surface du toit.

Un entretien simple mais crucial

Une fois que la végétation est bien consolidée, un entretien courant d'une à deux fois par an est suffisant. Mais cette fréquence dépend du type d'installation. La végétalisation extensive est celle qui réclame le moins d'entretien : les plantes, souvent vivaces, n'ont besoin que d'un désherbage et d'un enlèvement des feuilles une à deux fois par an. Pour des végétalisations intensives ou semi-intensives, l'entretien doit être plus régulier, comme pour un jardin classique. De cet entretien, dépendra la pérennité de votre toiture végétale.
Votre toit est incliné, ou vous habitez une région plutôt chaude ? Votre installateur aura opté pour un système d'arrosage automatique : il arrosera donc pour vous, mais "il ne faut pas oublier d'effectuer sa maintenance et sa purge en hiver", précise l'Adivet, l'association des toitures végétales. Dans tous les cas, après la période de confortement, l'arrosage est un geste à réaliser très régulièrement et très précisément. Votre installateur vous conseillera en fonction de la nature des végétaux installés, et vous recommandera une surveillance accrue en été.

Ce qu'on peut faire soi-même

Ramasser les feuilles, désherber à la main, fertiliser, "même les particuliers qui ne s'y connaissent pas bien en jardinage peuvent réaliser cet entretien" explique une employée du Prieuré, horticulteur spécialisé dans la toiture végétale, interrogée par Maison à part. Votre installateur aura pris le soin de vous confier les consignes d'entretien de base.
Si la surface végétalisée est grande, l'ampleur de la tâche peut être décourageante. Vous pouvez alors faire appel à un professionnel : votre installateur, ou un horticulteur spécialisé. Cette option est aussi préférable "si vous avez un doute sur les gestes à réaliser ou si vous ne savez pas les faire" insiste Le Prieuré. L'entretien de l'étanchéité de l'installation doit, elle, être impérativement réalisé par un professionnel.
Bien entretenir sa toiture végétale
Nous vous recommandons

Quel que soit son âge, votre maison peut être rénovée au point de devenir un bâtiment basse consommation, ou BBC. Avec, pour objectif, une réduction de vos factures énergétiques, mais également un meilleur confort de vie dans une habitation bien tempérée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic