L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Tout savoir sur la cuisson solaire

Par Valentin Boudonnet
,
le 29 mai 2013
Souvent considérée comme réservée aux écologistes, la cuisson solaire est un marché naissant mais qui ne cesse d'attirer un public de plus en plus grand. Quels sont les modèles de fours solaires existants aujourd'hui ? Leurs spécificités ? Leur prix ? La cuisson solaire est source de perpétuelles questions, nous vous proposons aujourd'hui d'y répondre avec l'aide de professionnels du secteur.
"Et lorsqu'il n'y a pas de soleil, ça s'éteint ?" Cette question, les amateurs et professionnels de la cuisson solaire l'ont entendu à longueur de journée. Elle traduit une inquiétude amenant souvent les personnes susceptibles d'être intéressées à penser que ce système n'est pas fait pour eux.
Une appréhension qui tend à s'effacer depuis que le solaire revient à la mode et ne séduit plus seulement les écologistes convaincus.
Alain Bivas, Médaille d'or du Lépine en 2011 pour son four solaire portatif, et Nicolas Bouilhet, responsable commercial d'ID Cook, première entreprise française à produire et vendre des fours et barbecues solaires, nous en disent un peu plus sur ce système de cuisson qui est bien plus ancien qu'on ne peut le croire.
Découvrez en pages suivantes les origines du concept, nos différents conseils et les dernières nouveautés du marché de la cuisson solaire.
Tout savoir sur la cuisson solaire

Comment ça marche ?

Four et barbecue solaires "maison"
Four et barbecue solaires "maison" © atlasascuisinesolaire / Wikimedia Commons
En premier lieu, il convient de s'intéresser au concept. Vieux de plusieurs milliers d'années (voir page suivante), la cuisson solaire, comme son nom l'indique, utilise le soleil en tant qu'unique énergie pour chauffer des aliments. Il s'agit de récupérer le maximum d'énergie lumineuse pour la rediriger vers la nourriture afin que celle-ci puisse cuire.
Il existe deux types de cuiseurs solaires :

Le four solaire

Il se présente sous la forme d'une boîte où l'on dépose au centre un plat : soit une cocotte, soit un plat calorifugé qui conserve la chaleur. Entre le plat et les parois de la boîte, le plus souvent recouvertes de feuilles d'aluminium, on dépose une vitre en verre ou en plastique renforcé pour créer "un effet de serre".
"Cette installation a plusieurs avantages. Elle permet, par exemple, de cuire de façon lente et uniforme beaucoup de nourriture et sans avoir besoin de la surveiller ou de remuer. De plus, elle est vendue directement prête à l'emploi" explique Nicolas Bouilher.
L'inconvénient principal est le temps de cuisson, puisque le four "boîte" ne dépassant pas les 200°, cela entraine un temps de cuisson deux fois plus long qu'un four traditionnel.

Le barbecue (ou concentrateur) solaire

Le barbecue solaire se présente, quant à lui, sous la forme d'une parabole. D'une surface de 1 ou 2 m², elle permet de capter les rayons solaires sur une large surface.
"Du fait de sa très grande captation, le barbecue peut atteindre les 200° en moins de cinq minutes. La cuisson est aussi longue qu'un four traditionnel, en revanche, on peut réaliser tout type de plat, des grillades, aux légumes à l'étouffée" ajoute Nicolas Bouilhet.
Son défaut ? Un temps de montage assez long : 10 minutes à deux personnes minimum.
Comment ça marche ?

Les origines de la cuisson solaire*

Dessin historique - cuiseur solaire
Dessin historique - cuiseur solaire © La Plage
Rolf Behringer et Michaël Götz sont deux experts de la cuisson solaire. D'origine allemande, ils ont passé plusieurs années de leur vie à se consacrer entièrement à ce type de cuisine et ont même publié un livre à ce sujet. Ainsi, ils connaissent une multitude d'informations sur la cuisson solaire et notamment ses origines :
"Les cuiseurs solaires existent dans tous les pays du monde, en dehors des régions polaires. Les premiers documents écrits portants sur des découvertes dans ce domaine remontent à plus de deux cents ans. La diffusion des cuiseurs solaires, elle, a commencé il y a environ un demi-siècle, c'est-à-dire peu après l'arrivée des cellules photovoltaïques au silicium permettant de produire de l'énergie électrique à partir du soleil."
C'est le chercheur suisse Horace-Bénédict de Saussure (1740-1799), qui, en créant "l'héliothermomètre", boîte en liège formée de plusieurs couches de verre dans laquelle la température augmente jusqu'à atteindre 109 ° C, invente le premier four solaire.
C'est le début de nombreuses recherches sur la cuisson grâce au soleil. L'on peut citer notamment le Français Auguste Mouchot (1825-1912), auteur du premier traité consacré à l'énergie solaire, "La chaleur solaire" en 1869. Ce dernier est ensuite envoyé par le Gouvernement en Algérie, où il construit des fours solaires qui permettent de cuire des fruits, des pommes de terre, de la viande et même du pain aux officiers !
Mais il faut attendre le milieu du XXème siècle pour que divers pays, dont les États-Unis, l'Inde et la Chine commencent vraiment à s'y intéresser et poussent les expérimentations encore plus loin. C'est d'ailleurs la Chine qui est, encore aujourd'hui, le pays où l'on trouve le plus de fours solaires, avec pratiquement un million de pièces.
*Extrait d'un article précédemment publié sur Maisons à Part
Les origines de la cuisson solaire*

Les avantages et inconvénients de la cuisson solaire

Cook up 200 - ID Cook (cuiseur solaire)
Cook up 200 - ID Cook (cuiseur solaire) © ID Cook
Comme tout système de cuisson, les cuiseurs solaires possèdent des avantages et des inconvénients. Peu nombreux, ces défauts peuvent cependant être d'une importance variable selon les personnes. Tout dépend, en définitive, de son usage personnel et de ses besoins.

Économies financières et d'énergie

L'avantage principal est, bien sûr, économique. La cuisson solaire nécessite uniquement l'achat d'un plat adapté (de couleur noire) et du cuiseur solaire. Pas besoin de charbon, comme pour le barbecue, ou de bombonne de gaz, car l'énergie solaire fournit son propre "combustible" illimité et gratuit.

Conservation du goût

Pour les amateurs de cuisine solaire, le deuxième avantage est celui du goût. En effet, aucun risque de viande trop cuite ou de perte de saveur, puisque du fait sa température inférieure à 200°, le cuiseur solaire ne peut pas brûler la viande et conserve en même temps parfaitement les nutriments. Le cuiseur solaire ne produit, en plus, aucune fumée, ce qui permet de l'utiliser dans la nature, voire à la fenêtre d'un appartement, là où le barbecue est interdit.
Enfin, le four solaire (et dans une moindre mesure, le barbecue solaire) ne demande pas une présence permanente. On peut commencer à faire cuire une viande le matin, partir l'après-midi et la récupérer à point le soir. Le soleil changeant de position tout au long de la journée, les rayons se déplacent également et permettent à la cuisson de s'interrompre d'elle-même.

Un poids conséquent

Outre les 40 minutes d'ensoleillement minimum par heure requises pour une cuisson solaire de qualité - ce qui n'est pas rien ! - le premier inconvénient est celui du poids et de la complexité du dispositif.
Si le four solaire est immédiatement prêt à l'emploi, le barbecue solaire nécessite environ dix minutes de mise en place à deux personnes. Le poids des cuiseurs solaires varie le plus souvent entre 10 et 15 kilogrammes, ce qui en fait un dispositif complexe à déplacer.

Une sécurité pas tout à fait optimale

De plus, l'aspect sécurité, même s'il commence à être maîtrisé, peut poser tout de même quelques problèmes. Par exemple, il faut surveiller qu'aucun enfant ne s'approche du cuiseur car si la parabole ne retient pas la chaleur, le foyer où se concentrent les rayons lumineux est, lui, très chaud.
Autre petit détail à noter : le barbecue solaire, au contraire du four, requiert de le réorienter toutes les 20 minutes environ. "Sans cette réorientation de la parabole, la nourriture ne brûle pas, mais elle cuit beaucoup moins vite" prévient Nicolas Bouilhet.
Les avantages et inconvénients de la cuisson solaire

Un four-barbecue solaire d'un nouveau genre : le Sunplicity

Un four-barbecue solaire d'un nouveau genre : le Sunplicity - Sunpicity - Alain Bivas
Un four-barbecue solaire d'un nouveau genre : le Sunplicity - Sunpicity - Alain Bivas © Sunpicity - Alain Bivas
La cuisson solaire étant un marché naissant, on a assisté ces dernières années à de nombreuses tentatives de modernisation du concept. Des marques se sont créées comme "Sun Oven" aux Etats-Unis ou "ID Cook" en France. L'une des personnes à avoir fortement participé à son développement dans l'hexagone est un particulier : Alain Bivas.
Cet inventeur n'est pas un nouveau venu dans le monde de la cuisine solaire. Il a déjà testé et inventé plus de sept prototypes, pendant 20 ans, avant de parvenir à sa dernière création : le Sunplicity.
"C'est un four solaire pliable, portatif, qui se monte en une minute chrono et qui pèse seulement un kilogramme par personne" résume Alain Bivas. Son invention a été récompensée par la médaille d'or du Concours Lépine en 2011 et a pu bénéficier d'une grande reconnaissance également grâce à son passage dans une émission TV.
Grâce à sa finesse et à sa légèreté, le four d'Alain Bivas se transporte très facilement et peut même être installé sur des balcons ou devant une fenêtre. "J'ai réduit l'encombrement en plaçant les pieds à l'intérieur" explique-t-il. La sécurité est également optimale, puisqu'en cas de grande rafale et si les pieds sont bien "calés" dans la boîte, seule la parabole se retourne et non le plat. L'invention d'Alain Bivas bénéfice, en prime, d'une heure et demi d'autonomie complète sans qu'il n'y ait besoin de réorienter la parabole.

Un four écologique

"Je refuse le plastique, je suis farouchement contre car il y a une sensibilité aux U.V. Les matériaux que j'utilise sont de la tôle spécialisée pour le soleil, de l'aluminium anodisé et du polymiroir" détaille Alain Bivas.
Et lorsque l'on lui demande pourquoi avoir opté pour la parabole ? Il répond : "J'ai commencé avec les fours solaires en boîte. Mais ils sont plus longs à cuire, se cassent facilement et n'étaient pas très esthétiques." Le choix de la parabole était donc plus logique, d'autant qu'il procure une température bien plus importante. L'inventeur reconnaît même, pendant la conception, avoir baissé la puissance de son four jusqu'à 230° maximum (en 8 minutes et 30 secondes) afin de ne pas risquer de faire brûler la nourriture.
Une invention très attendue par les amateurs de cuisine solaire
Résident dans le Sud, Alain Bivas utilise son four solaire entre 100 et 180 jours par an. "Ma première motivation : la cuisine solaire est une très bonne cuisine. Pas juste parce qu'elle conserve les nutriments, mais aussi car elle concentre les arômes."
Même si la commercialisation n'est pas encore faite, l'inventeur réfléchit à un prix le plus juste possible pour convaincre même les plus sceptiques : "C'est encore en discussion, mais je pense que le four sera vendu aux alentours de 200 €."
Alain Bivas, heureux de son succès au Lépine et des nombreuses demandes qu'il a pu recevoir, pense déjà à l'avenir. "Pour le prochain modèle, je veux que les gens puissent mettre deux cocottes à la fois" annonce-t-il.
Un four-barbecue solaire d'un nouveau genre : le Sunplicity

Les prix du marché

Les prix du marché - Cook up 200 - ID Cook (cuiseur solaire)
Les prix du marché - Cook up 200 - ID Cook (cuiseur solaire) © ID Cook
Toute nouveauté a un coût, mais heureusement les cuiseurs solaires possèdent une palette de prix assez large.
On commence par le plus petit modèle vendu chez ID Cook, le "Easy cook", à partir de 50 €. Ni un véritable four solaire, ni un barbecue, ce petit réchaud ne dépasse pas les 120° et ne peut pas être utilisé pour cuisiner n'importe quel plat. "Ce modèle est réservé d'avantage à l'initiation à la cuisine solaire" reconnait Nicolas Bouilhet.
Lorsque l'on monte en gamme, on monte également en prix. Ainsi, le "Cook up Inox" vaut 250 € tandis que le modèle haut-de-gamme, le "Cook Up 200" (dont nous vous parlions ici) atteint lui les 400 €. Nicolas Bouilhet justifie ce prix par un design beaucoup plus attirant (primé d'ailleurs en 2010 aux Janus de l'Industrie) et une meilleure finition.
En ce qui concerne les fours solaires, on se situe entre les deux, c'est-à-dire aux alentours de 350 € pour le four "Sun Cook +" de chez ID Cook.
Rappelons qu'Alain Bivas souhaite commercialiser son propre four solaire pliable pour un prix équivalent à 200 €.
Les prix du marché

Idées de recettes solaires

Cuiseur solaire - fait maison
Cuiseur solaire - fait maison © Cédric Fihol / Wikimedia Commons
L'un des plus grands atouts de la cuisine solaire est qu'elle ne nécessite pas la modification des plats, il faut seulement calculer ou connaître le temps de cuisson idéal en fonction de son propre cuiseur solaire. Il existe même des livres de recettes spécialisées. Toutes les recettes sont donc réalisables, de la plus simple (des patates vapeur), à la plus gourmande (couscous solaire).
Pour cette raison, Maison à part vous propose deux idées de recettes, simples à préparer et à essayer, pour tester votre cuiseur solaire.
Pain à la farine de froment (Nicolas Bouilhet)
- 1 cuillère à soupe de levure
- 2 verres ½ d'eau chaude
- 1 cuillère à soupe de sucre
- 6 verres de farine de froment complète
- 1 cuillère à soupe de sel
- 1 tiers de verre d'huile
- 1 tiers de verre de miel ou de sucre.
Dissolvez la levure dans de l'eau chaude et laissez reposer quinze minutes. Ajoutez le sucre. Mélangez avec la moitié de la farine dans une grande jatte. Ajoutez le sel, l'huile, le miel ou le sucre. Continuez de remuer jusqu'à ce que le mélange soit homogène.
Ajoutez la levure et mélangez encore. Ajoutez enfin le reste de farine. Pétrissez pendant dix minutes puis divisez la pâte en deux. Façonnez les pains sur une plaque huilée puis disposez-les dans des moules foncés et couverts d'un linge humide pour laisser reposer la pâte. Recouvrez les moules de leurs couvercles et faites cuire deux heures à deux heures et demie.
Le "nothing chicken" (Alain Bivas)
-1 poulet
- herbes de Provence
Prenez un poulet fermier et déposez-le au centre du plat.
Ne pas rajouter de sel, ni d'eau car le poulet créera lui-même son propre jus à la chaleur du soleil. Ajoutez quelques herbes.
Laissez cuire le poulet pendant deux heures en plein soleil.
Idées de recettes solaires
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic